Once upon a time…… exquise et intemporelle Peninsula House.

Ouvrez grand les yeux, jetez vos soucis et vos idées noires au fond d’un puits profond, chaussez vos plus délicats souliers et, suivez-moi dans cette échappée belle – évasion-plaisir, pour une parenthèse intime et feutrée dans ce lieu unique où la vraie vie ressemble à un conte de fée.

Les prémices ….

Elle, jeune, dynamique, éprise d’art et de voyages, une vie à 100 à l’heure aux quatre coins de la planète. Lui, jeune, américain, amoureux des voyages, de l’art, passionné de cuisine et du charme suranné de la Provence et une maison d’exception, déjà, le célèbre Mas Mireille à Saint Rémy de Provence. Leur vie bascule à la perte de leurs conjoints respectifs…. Une amie commune puis la rencontre et l’envie de créer ensemble la maison de leur rêve à partager avec quelques hôtes triés sur le volet. De leurs escapades autour du monde, Marie-Claude et Cary se sont entourés d’un véritable trésor éclectique de meubles, objets, sculptures, tableaux…. Une collection fantastique et hétéroclite regroupant tout ce que le monde de l’Art peut offrir de plus délicieux.

Découvrir l’endroit idéal…

Ce ne fut pas l’étape la plus simple et le début de l’aventure s’avérait chaotique jusqu’à ce qu’une amie leur raconte la République Dominicaine…. Hélas, Santo Domingo ne retint pas plus leurs suffrages…. Las et désespérés, Marie Claude et Cary étaient presque résolus à baisser les bras et à s’en retourner dans leur douce Provence. Puis, un voyage impromptu, 7 heures de trajet pas très confortable et, tout au bout,…. Las Terrenas. Au détour d’une route à flanc de colline, le chemin pour accéder à ce petit village du bout du monde mérite à lui seul le coup d’œil. Ce sera ici.

Peninsula House

Très vite, amoureux fou de l’endroit, ils dénichent presque par hasard le lieu idyllique et sauvage qui correspond pile poil à leur attente, 70000 m2 de forêt primaire, des palmiers royaux, des cocotiers des arbres à pain, des flamboyants, des manguiers, des pendanus, un plateau verdoyant…. panorama époustouflant, avec en toile de fond le bleu de l’océan. Avec amour et passion, ils pensent, imaginent, rêvent leur maison sertie dans ce jardin luxuriant grandiose et naturel. C’est un ami de Marie-Claude, l’illustre architecte français Serge Robin qui en signera le design sophistiqué.

En septembre 2007, Peninsula House, exquis manoir victorien, affiche enfin toute sa splendeur dans son écrin naturel. Semblable aux maisons coloniales des riches planteurs, l’intérieur d’un extrême raffinement remplit parfaitement sa mission et accueille avec bonheur tous les trésors de ses propriétaires. Il a fallu pas moins de 4 containers pour ramener de France la sublime collection de meubles, tableaux, objets de déco, miroirs, sculptures, luminaires, vaisselle, tapis…. mais aussi un choix virtuose de linge de lit et de robinetterie. Sur deux niveaux bordés de larges terrasses dominant le panorama époustouflant, une salle à manger rustique, une salle de billard glamour, une délicieuse bibliothèque, une cuisine cosy, des coins salons éparpillés autour du patio central ouvert sur le ciel et 8 suites élégantes et romantiques, toutes différentes dont deux réservées aux propriétaires et à Thomas, le fils de Marie-Claude qui, depuis quelques années, en dépit de ses brillantes études, fait lui aussi partie de l’aventure.

Sans ambages, Peninsula House donne ses lettres de noblesse à la Maison d’Hôte. L’idée, à côté d’un raffinement extrême et d’un service aux petits oignons, est de tout faire pour que l’hôte se sente ici chez lui. Le vaste espace intérieur et extérieur lui est ouvert sans restriction et, pour qu’il se sente à l’aise et confortable, les maîtres des lieux ont privilégié l’utilisation de sonnettes pour répondre à ses moindres désirs plutôt qu’un personnel incongru pouvant nuire à la tranquillité et à l’intimité d’une clientèle exigeante.  Seule mignonne entorse à la règle, Choupito, délicieuse petite mascotte canine de la maison qui ne se gêne pas pour arpenter avec beaucoup de fierté le joli parquet en bois ciré, trottinant sur ses petites patounes  clic clic clic cloc…ou pour s’échapper le temps d’une promenade bucolique du côté de la belle piscine couleur celadon.

Tableaux signés de grands maîtres ou de Cary, ou encore de la maman de Marie-Claude, maquette du pavillon de Chine de l’expo universelle de Paris de 1908, collection surréaliste de peintures indiennes et asiatique, masques africains, boîte à musique napoléonienne, marionnettes de XVIII, protection de samourais japonnais, vases précieux ou insolites, bahuts, vaisseliers, armoires rustiques, amoureusement patinés par Sophie (https://dorislasterrenas.com/2016/08/07/la-nouvelle-vie-de-sophie/)ou meubles précieux en ivoire, antiquités uniques, mais aussi, nichés dans la bibliothèque, cannetons turbulents ou cachés sous un escalier, troupeau de moutons grandeur nature….. La déco est signée Marie Claude, délicieux fouillis extrêmement réfléchi mêlant avec audace et beaucoup de goût les pièces les plus éclectiques pour un résultat bluffant de beauté de simplicité et de sophistication. Par la majestuosité de son environnement et son panorama époustouflant, mais aussi par son naturel et son côté intemporel, son calme et sa tranquillité, Peninsula House attire une clientèle huppée ainsi que de nombreux shootings photo, des films, des séries télé et même des télé-réalités….. Marie Claude, Carry et Thomas sont aux petits soins pour leurs hôtes pour lesquels rien n’est trop beau. Et, si le copieux petit déjeuner et le dîner concocté par Carry sont servis sur la terrasse, pour le déjeuner, une navette les conduit, si le cœur leur en dit au superbe The Beach (https://dorislasterrenas.com/2017/02/17/intemporel-subtil-et-delicieux-the-beach-restaurant-un-must-a-savourer-sans-moderation/) sur la magnifique plage de Coson, partie intégrante de l’établissement, où une table leur est toujours réservée.

Vous l’aurez compris, ce lieu unique, privilégié, presque secret m’a littéralement émue et fascinée et c’est du fond du coeur que je remercie Thomas et Choupito pour leur accueil chaleureux et cette parenthèse enchantée hors du temps dans les coulisses exquises d’un conte de fée.

Publicités

Eva Luna, escale confidentielle pour un refuge de charme

Nichée à quelques encablures de la belle plage de Las Ballenas et de ses petits restos gourmands, Eva Luna, délicieux mélange de riad marocain et de subtile villa Caraibe offre à ses hôtes quiétude et sérénité dans un cadre privilégié.

Petite histoire d’avant

En 2002, la jolie Aude et son compagnon d’alors débarquent à Las Terrenas. Coup de foudre évidemment, comment pourrait-il en être autrement…. La belle dame, stressée par son travail parisien trépidant aspire à la douceur d’une vie plus en harmonie avec sa nature. Mine de rien, lors de balades bucoliques le long des ravissants petits sentiers bordant la plage, elle jette ici et là un œil curieux sur les rares mais si jolies propriétés souvent cachées derrières une végétation exubérante. Le désir de créer un petit hôtel de charme,  une maison d’hôte douce, à son image, fait son petit bonhomme de chemin. Soudain, allez savoir pourquoi, sa promenade la mène à son rêve. Juste là, devant elle, au milieu de fleurs, de palmes, de plantes rebelles entrelacées…. une petite construction à peine terminée, quelques bungalows jolis s’articulant autour d’une grande piscine et…… un panneau….. à vendre. Le rêve devient réalité, Eva Luna est née.

Une demeure d’hôtes bourrée de charme

A quelque 150 m de la plage, presque secrète, dissimulée derrière son grand mur pourpre, Eva Luna dans son écrin de verdure est une véritable invite à la relaxation et à l’évasion. Au cœur de la propriété, la piscine aux belles proportions et ses voluptueux coussins vous promet de délicieux moments de détente en toute convivialité. Tout autours, les 5 bungalows et villas se fondent dans la végétation luxuriante mais savamment domptée, assurant aux vacanciers une parfaite intimité.  Chaque refuge délicieusement cosy possède son propre univers, décliné dans une véritable symphonie de couleurs toniques, clin d’œil aux somptueux riads marocains. Le cœur balance entre la profondeur hypnotique du bleu Klein, le rouge cramoisi, le vert émeraude, la chaleur de l’orange, le citron acidulé, le rose tyrien ou le mauve layette….. C’est avec l’aide de son amie Clarisse (https://dorislasterrenas.com/2016/08/31/taller-design-une-decoratrice-de-charme-aux-talents-eclectiques/), décoratrice d’intérieur, qu’Aude a opté avec audace pour cette palette de tons chaleureux peu ordinaires et affirmé l’identité de son havre de paix par une déco sobre, axée essentiellement sur l’harmonie des couleurs et se mariant extraordinairement bien avec la noblesse authentique des matériaux. Parfaitement équipés, bungalows ou villas possèdent tous une ravissante petite cuisine pour des repas gourmands sur leur belle terrasse ombragée, celle-là même où est servi chaque matin un succulent petit déjeuner. A l’image de la maîtresse des lieux, discrétion, sérénité et raffinement confèrent à Eva Luna une atmosphère unique, un véritable art de vivre idéal pour se ressourcer, à deux pas de tout mais préservé du pire. D’ailleurs, les grands magazines français comme Le Figaro, Le Point…. et même le prestigieux New York Times ne s’y sont pas trompés, encensant dans leurs chroniques le charme tranquille de ce refuge douillet presque confidentiel.

Discrète mais attentive aux désirs de sa clientèle, Aude s’occupe avec plaisir des balades dans les environs, des réservations d’auto, de taxis….  des séances de yoga ou de massage dispensé par la délicieuse Marie (https://dorislasterrenas.com/2016/12/17/le-bonheur-a-fleur-de-peau/).

Incontestablement, outre sa douceur de vivre et la beauté de ses plages, Las Terrenas se différencie du reste du pays par l’excellence et la diversité de ses petits établissements de charme, hôtels, maisons d’hôtes dont Eva Luna est l’un des tout premiers ambassadeurs.

Belle balade au fil des jolies images signées Charlène et Rafa Codio.

Villas Eva Luna
4 calle Marico – playa Las Ballenas – Las Terrenas
(809) 978-5611

Mahona : tout en douceur et raffinement, l’adresse secrète au charme cosy-câlin. Mon coup d’coeur absolu!

Difficile de vous raconter le charme du Mahona B & B sans vous parler de la merveilleuse histoire de ses nouveaux propriétaires. D’abord, il y a eu Béa qui, succombant à la délicieuse atmosphère des lieux décida d’acheter l’hôtel…. Oui mais, pour cela il fallait régler ses affaires en France et préparer sa venue….Sauf que … Daniel est arrivé  tout droit de l’Ile Maurice avec la violente envie de changer d’air. Conscient lui aussi des indéniables atouts du petit établissement, il n’hésite pas une seconde et en devint propriétaire sur le champ….. Et Béa dans tout ça ? Furieuse, elle saute dans le premier avion, débarque à la porte de l’hôtel, bien décidé à dire ses 4 vérités au goujat lui ayant « volé » son Mahona….. Oui mais, la vie est ainsi faite qu’elle réserve toujours des surprises. Ce fut le coup de foudre instantané entre les deux antagonistes. Et moins d’un mois plus tard, ils étaient mariés et démarraient dans la joie et la bonne humeur le relooking de l’objet de leur convoitise.

Il faut dire que la belle dame n’en est pas à son premier relooking. Architecte d’intérieur de renom, elle s’est spécialisée dans la déco d’hôtel dans le monde entier. Sa vision délicate et son grand professionnalisme ont su insuffler une vie nouvelle à ce lieu au fort potentiel, le métamorphosant  en un petit nid cosy et tendance. Adepte d’un style ethnique chic qui fait la part belle aux matières nobles et aux tons naturels, la créatrice imagine une mise en scène intemporelle, propice au voyage. Elle mélange avec audace des objets aux lignes épurées, contemporains ou chinés dans des brocantes, des lustres de cristal tarabiscotés et de délicates suspensions en biscuits, en verre soufflé ou en jonc naturel…. des pinceaux géants de Thailande, de fabuleux colliers de papous, des antiquités romaines, des chapeaux de paille ou des dollars des sables, du bois précieux, lin, coton, chanvre, osier, peau de bêtes, cuir, corne, jute…

Nichés dans un écrin de verdure, tout autour d’une belle piscine, chacun des 9 bungalows est unique et possède sa propre identité à l’atmosphère câline et relaxante. Difficile de trouver à quelques encablures de la plage et du Village des Pêcheurs, mais parfaitement au calme un établissement d’où se dégagent un tel charme et une telle plénitude.

Afin d’effacer au plus vite les désagréments d’un voyage parfois épuisant ou juste pour vous faire plaisir, un ravissant salon d’esthétique, abrité sous un vaste toit de palmes vous accueillera pour un massage relaxant, vivifiant, un soin, une épilation, une remise en beauté….. Un peu plus loin, au détour d’un sentier fleuri, de quelques orchidées, un autre toit de palme. C’est l’endroit privilégié des petits-déjeuners, un espace absolument délicieux où un incongru mais fabuleux lustre de cristal se partage la vedette avec de majestueuses feuilles de palme en bronze. Le moment-bonheur où l’art de vivre prend tout son sens et où l’on aime papoter avec les hôtes, partager ses impressions de la veille, s’échanger de bonnes adresses et savourer les délicieuses gourmandises de la maison. Savoureux pain perdu aux parfums de l’enfance, croissants croustillants, pain tout frais, confitures maison, salades de fruits préparées avec amour et jus pressés minute. Le personnel, à l’image de Béa et Daniel, est adorable et déborde d’attention pour les convives ravis.

Vous l’auriez deviné, j’ai été subjuguée par cette adresse de charme que l’on attendait depuis longtemps à Las Terrenas. Aucune fausse note, une attention de tous les instants, un décor magique sans ostentation, une atmosphère sereine et relaxante, et, cerise sur le gâteau, des prix tout doux. Bref que du bonheur. Merci Béa et Daniel de m’avoir permis de découvrir un si bel endroit. J’espère de tout cœur avoir réussi à partager mon enthousiasme, vous le méritez tant. Encore bravo à vous deux !

Mahona hôtel B&B. 

Calle Italia 3 Las Terrenas (derrière le Don Cesar)
849 651-3078

Et parfois, les rêves deviennent réalité…..

Il y a quelques temps, je vous racontais la belle histoire de ces 3 copines  argentines et espagnole à la philosophie épicurienne. Elles s’étaient donné rendez-vous à Las Terrenas pour nous régaler de leurs délicieuses spécialités maison. Ensemble, elles avaient créé le Good Food pour notre plus grand bonheur ( https://dorislasterrenas.com/2017/01/20/le-good-food-co-le-vent-en-poupe/). Aujourd’hui, nos 3 copines ne sont plus que deux, Paula et Eléna. Et, c’est avec un plaisir non dissimulé que je les ai retrouvées dans leur nouveau décor. Le temps d’un papotage informel, elles m’ont transportée dans leur rêve éveillé, tout au bord de la mer, dans le décor majestueux du Costa Las Ballenas. Depuis le 1er avril, les deux belles dames sont à la tête de ce bel établissement, un rêve audacieux qu’elles pensaient inaccessible et dans lequel elles s’investissent avec beaucoup de passion.

Le Costa Las Ballenas. Situé sur la belle Bonita, ce délicieux resort au charme bucolique est sans conteste un des joyaux de l’hôtellerie terrénarienne, une invitation à la douceur et au plaisir de prendre tout son temps en retrait de l’agitation du village, tout en étant très proche.

Avec ses 30 chambres spacieuses à la déco exquise, dispersées en toute intimité dans de jolis bungalows blottis au milieu d’une végétation luxuriante, sa belle piscine bleu azur et sa situation idéale face à la mer, le Costa Las Ballenas est une adresse plaisir, une oasis bohême empreinte de zenitude. Paula et Eléna, séduites par ce doux mélange d’authenticité, d’artisanat local et de raffinement ont très vite senti le potentiel de cet endroit unique. Après avoir remis un peu d’ordre dans l’administration, exposé au staff leur concept de l’accueil personnalisé et du service, elles sont bien décidées à faire de leur hôtel le lieu incontournable pour des vacances de rêve, l’adresse câline et décontractée où l’art de vivre prend toute sa signification. Des petits bouquets de fleurs fraîches, des senteurs délicates, des objets du quotidien qui se transforment en œuvres d’art, un petit café bien chaud sur votre terrasse pour vous donner le sourire dès votre réveil…. Exquises touches féminines et cocooning  sont au programme. Tout comme la petite boutique de souvenirs et de produits de tous les jours. Sans oublier le bungalow SPA tout confort avec en vedette les  délicieux massages de Marie aux doigts de fée, dont je vous ai déjà parlée (https://dorislasterrenas.com/2016/12/17/le-bonheur-a-fleur-de-peau/) . Autre point fort du resort, le majestueux restaurant. Face à la mer, chaleureux et convivial, il est ouvert à tous. Petits déjeuners aux copieux buffets, déjeuners et dîners tendance italienne…  Paula et Elena espèrent bien lui rendre ses lettres de noblesse en y introduisant tout en douceur leurs délicieuses spécialités fraîches et succulentes qui ont fait les beaux jours du Good Food et ravi les palets des plus fins gourmets.

Parfois, les rêves deviennent réalité, Paula et Eléna en sont la preuve tangible. Les pieds sur terre, mais la tête dans les nuages, elles vivent à fond leur nouvelle aventure, prêtes à relever tous les défis.

Escapade au Grand Bahia Principe de Portillo

DSCN2776

Vous allez me dire, et, c’est vrai, qu’en certaine circonstance, on trouve les choses plus belles….. Je n’avais pas vu mes nièces chéries depuis…… plus de 13 ans et ma petite Tess (elle, c’est carrément ma petite-nièce) devait avoir 5 ans à mon dernier passage en France. Oups, elle a bien changé. Une pure merveille.
C’est gentil, elles ont décidé de venir rendre visite (ENFIN!!!!!) à leur tata. Question pratique, question rapport qualité/prix,( vu qu’ils arrivaient à 5 et que je ne pouvais malheureusement pas tous les accueillir chez moi) la famille a opté pour une semaine en all-inclusive au Grand Bahia Principe de Portillo. Au début je trouvais cela bizarre, mais bon….. Puis, l’idée m’est venue d’aller passer quelques jours avec elles…..

détail sympa, lespetites clochettes qui récupèrent l'eau des gouttières pour arroser les luxuriantes plantes tout en douceur.

détail sympa, les petites clochettes qui récupèrent l’eau des gouttières pour arroser les luxuriantes plantes tout en douceur.

Tres joli le hall de reception

Tres joli le hall de reception

A mon arrivée, j’ai failli prendre les jambes à mon coup….. Certes, le gigantesque hall de réception est grandiose, accueillant, un décor exquis, plein de petits détails rigolos, un jardin splendide, un personnel aux petits soins, mais……. des centaines de gens sur la plage…. Le sable jonché de touristes….. ravis de se chauffer au soleil de fin octobre, un ou deux verres (gratuits) à la main…. Pas ma tasse de thé, habituée à ma jolie et presque toujours plage déserte de Las Ballenas…..

Mylou et Faby....

Mylou et Faby….

Puis, je les ai vues et tout a changé. D’abord, beaucoup de gens certes, mais polis et bien élevés, loin de l’image que l’on se fait d’une foule en délire. Quelques animations près de la piscine,mais rien d’extravagant, pas de musique tonitruante ni de gosses braillards,juste le sable blond et la mer à perte de vue et dans la mer……. mais oui, plein de poissons multicolores, là à deux mètres de la plage. Rien que du bonheur. Et puis la petite paillote tenue par Euclide juste derrière nos transats, les mojitos, servis à profusion….. Une véritable découverte, je vous dis! Il y a plein de restos dans l’enceinte de l’hôtel, et sans exagérer, la nourriture est succulente. Jamais vu des buffets aussi variés, frais, changeant à chaque repas, sans parler du petit resto italien ou le gastro francais très gourmand. Partout des nappes blanches, des serveurs au garde à vous, tout est propre et de bon goût.

Jolie Tess et Bertrand son amoureux.

Jolie Tess et Bertrand son amoureux.

Côté hébergement, petit bémol.D’abord, dommage, aucune chambre ne donne sur la mer, la plage étant réservée aux infrastructures, restos, piscines, etc…. La déco vieillotte est sans charme, la baignoire à bulles un véritable enfer, la clim mollassonne et le ventilo diabolique (n’est-ce pas Faby)…. mais très propre et pratique.
Bref…… pour un budget raisonnable et un temps de vacances plutôt court, cet all-inclusive est très agréable. Bien sûr, et en tout premier lieu parce qu’il est le seul. Je ne vois pas Las Terrenas envahi par ces structures géantes. Un bon point au Bahia Principe, mais à la seule condition d’oser s’en échapper pour prendre le temps de découvrir le village, histoire de ne pas repartir idiot.
A bientôt mes puces, revenez vite!

Une plage immense

Une plage immense

Une belle rencontre lors d'une longue,longue balade.

Une belle rencontre lors d’une longue,longue balade.