La Fondation Aldeaz de Paz se penche sur nos fonds marins…

Créée dans les années 1990 par Manfred Monnighof, activiste social visionnaire allemand, la Fondation Aldeaz de Paz s’est fixée comme but initial de promouvoir une ‘’culture de la paix’’. Installée au Venezuela puis à Samana depuis 2015, ses projets se sont diversifiés, s’attachant entre autres à améliorer la qualité de vie des communautés en s’adressant notamment aux jeunes.

Mais, parmi les ambitions de cette fondation multi-fonctionnelle, la Conservation Marine occupe une place prépondérante. C’est donc dans le cadre de ce projet que s’est créé le Réseau Communautaire de Restauration et Protection Marine de Las Terrenas ayant pour but de coordonner des actions communes par l’échange de connaissances, d’expériences et de ressources (économiques, physique, personnel, social) et générer des alternatives innovantes pour atteindre un objectif commun. L’existence d’un soutien communautaire est considérée comme bénéfique afin de compléter les activités de restauration, protection et sensibilisation des récifs coralliens. Ainsi, chacun, particulier ou institutions peut collaborer à l’exécution du plan de travail du réseau en fonction de la nature de son entreprise, organisation, association ou raison personnelle.  La fondation s’est lancée également dans la formation et certification de nouveaux plongeurs écologistes, aptes à contribuer habilement à la protection du milieu marin ainsi que dans un vaste programme d’éducation sur les récifs coralliens.

L’idée majeure : développer le jardin de corail représentatif proche de la côte de Las Terrenas.

Créée en 2016 à l’initiative du centre de plongée Turtle dive center, la nurserie de corail à Islas Ballenas se développe sous la supervision de la Fondation dominicaine Corales Las Terrenas. Son but premier est la conservation d’un corail nommé Acropora cervicornis qui est aujourd’hui en liste rouge car on estime avoir perdu près de 90% de sa population dans le monde. Les raisons sont multiples : contamination des eaux, hausse de la température des océans, surpêche qui dérègle l’écologie des récifs coralliens, et de manière général le changement climatique. La Fondation Corales Las Terrenas s’est donc mobilisée avec des partenaires pour créer des structures qu’ils ont émergées sur Islas Ballenas, à 10m de fond, où ils ont transplanté des fragments de ce corail. On compte aujourd’hui plus de 600 fragments sur ces structures. Mais, ces fragments sont encore fragiles et la présence indispensable du poisson perroquet, qui naturellement mange les algues poussant sur les coraux, disparait. Aussi, cette nurserie implique une stratégie active. Chaque semaine, avec l’aide indispensable du club de plongée Turtle Dive Center, sont organisées des sorties en mer pour réaliser des plongées de nettoyage des coraux et ainsi éliminer les algues qui les envahissent et les étouffent.

Aujourd’hui la Fondation Aldeas de Paz travaille activement avec la Fondation Corales Las Terrenas afin de promouvoir et développer ce projet, en faire un projet de restauration des plus efficaces et multiplier les futures implantations de ces coraux sur les récifs naturels et re-créer ainsi des récifs coralliens sains à Las Terrenas.

Envie d’en savoir plus, désir de s’impliquer dans ce vaste et beau projet, n’hésitez pas à contacter

Marie Boj

Coordinadora del Programa de Conservación Marina – Fundación Aldeas de Paz

+1 (809) 860-0852

Cosy Bar: un espace privilégié dédié au partage…

 

 (cliquez pour voir la vidéo)

https://web.facebook.com/philippe.collignon.330/videos/105472264336505/

Il est tombé dedans quand il était tout petit. D’ailleurs pour l’anecdote, quelle ne fut pas sa surprise en rencontrant au village celui qui fut son tout premier boss alors que, du haut de ses 16 ans, il était plagiste à St Tropez … Puis il ouvrit des bars, des restaurants à Paris, en Guadeloupe, à St Martin… C’est en 1998 qu’il débarqua à Santo Domingo. Et là, que croyez-vous, ben oui, rien à faire notre bonhomme a ça dans le sang, il créa un nouvel établissement dans la zone coloniale, mi resto-mi cabaret qui rencontra un véritable succès…

Depuis quelques temps, l’idée faisait son chemin dans sa tête…. Créer à Las Terrenas un endroit cosy, chaleureux, convivial, douillet pour prendre un verre entre copains, seul ou en amoureux… musique douce et lumière soigneusement étudiée, une invite à la détente devant un cocktail raffiné, un verre de bon vin ou une coupe de bulles. L’opportunité s’est présentée, Marco l’a saisi sans hésitation et le Cosy Bar est né. L’endroit est à son image, chaleureux mai sans chichis, coussins moelleux sur la terrasse ou dans la salle savamment éclairée, les prix sont tout doux histoire de pouvoir goûter sans se ruiner à la belle sélection de rhums du monde entier ou de whiskies triés sur le volet. Ouvert tout début janvier, le Cosy Bar, équipée d’une jolie salle bien agencée propose également à sa clientèle ravie de dîner en toute simplicité. Pas de carte, juste un grand tableau, des produits frais du jour, achetés et cuisinés avec amour par le maître des lieux selon le marché, salades fraîcheur, pierrades gourmandes, poissons … il y en a pour tous les goûts. Les dimanches soirs, les gourmets sont comblés, les mets se font plus raffinés, les papilles s’affolent devant les belles assiettes comme ces succulentes noix de St-Jacques et crevettes flambées au cognac.

Les amoureux n’ont pas été oubliés et pour la St-Valentin Marco, aidé par son ami ex-chef étoile a concocté à leur attention un petit menu tout en finesse et en saveur.

Ambiance cosy propice aux conversations intimistes, dégustation de vins, rhums, whiskies, champagnes, cocktails à prix tout doux, dîner copieux et goûteux sortant des sentiers battus, musique douce et accueil chaleureux…. Le Cosy Bar, situé juste après l’Aligio, Playa Poppy est ouvert chaque jour à partir de 6 pm.

Ludique et largement inspiré par la mer, Sergio B nous ouvre ses portes.

L’air trop mignon d’un gamin mutin pris la main dans le sac, il dit ‘’c’est mon denier restaurant, alors, j’ai eu envie de le baptiser Sergio B’’.

A quelques heures de l’ouverture, sur la pointe des pieds pour ne pas déranger, partons à la découverte du monde fantasque et fascinant de Sergio B, personnage attachant, bout en train atypique, créateur entre autres du Gaia et de Blue Fish, roi de la nuit et de la fête que l’on ne présente plus.

Embruns marins…

Sans vergogne, la mer et tout son univers s’est invitée dans ce bel endroit bourré de charme et de poésie, situé face aux jolies cases colorées du Village des Pêcheurs. J’y déambule, émerveillée, au milieu d’une végétation exubérante, savoureux mélange de discipline et d’imagination débridée. Fonds marins réinventés, aquariums géants plus vrais que nature où batifolent une ribambelle de poissons chatoyants, tout droit sortis de l’imaginaire d’artistes locaux. Tout près du ravissant bar à sushis, c’est une cambuse chic qui nous accueille, habillée de bois précieux, hublots rescapés d’un bateau échoué et percée fascinante d’un mur de pierre sur le plus beau des points de vue marin. Autour d’un vocabulaire simple et joyeux, l’humour en prime, la déco particulièrement soignée vous invite à la détente. Le raffinement est partout jusque dans les somptueuses toilettes aux larges fresques signées Alfredo Castillo.

Côte cuisine…

Tout juste débarqué de sa Camargue natale, Gregory, jeune chef talentueux et créatif n’a pas oublié de glisser dans son paquetage les saveurs du Sud qui lui sont chères. Avec lui, l’évasion culinaire est au rendez-vous. C’est en travaillant aux côtés des plus grands qu’il a pris soin d’affûter sa technique et de développer son incroyable créativité. Essentiellement concentrée sur les produits méditerranéens, la cuisine de Gregory, délicate et féminine, mixe les influences, proposant une expérience ludique et dépaysante. Terre et mer s’épousent, les sauces légères et savoureuses sont remises au goût du jour, la pomme de terre retrouve ses lettres de noblesse au côté des légumes croquants. La carte alléchante et variée séduira les gourmets de tous poils…. Grandes assiettes à partager en entrée, churasco d’exception et son chimichurri argentin ou encore filet de bœuf et sa fondue d’échalotte à la bordelaise pour les amoureux de la bonne viande. Moules marinières comme à Bruxelles et frites maison, soupe de poisson à la catalane et ses petits croûtons de rouille, cassolette retour de pêche, nuggets ou fish burgers pour les petits matelots et pour les becs sucrés, une farandole de desserts gourmands comme la tarte tatin à l’ananas à la vanille de Madagascar ou le nem banane nutella, sauce coco…. Et, si l’on ajoute à toutes ces promesses gustatives le plaisir d’assiettes superbement dressées, on a une seule envie, découvrir vite, vite ce nouvel endroit atypique et convivial qui deviendra, ça j’en suis certaine, le spot incontournable.

Si le cœur vous en dit, Gregory et Sergio vous ont concocté un menu de la St Valentin aux petits oignons, histoire de vous mettre l’eau à la bouche et d’aiguiser votre curiosité, je ne vous parlerai que du mille feuilles de foie gras aux poires caramélisées…

Bravo Sergio pour ce merveilleux établissement tout à ton image, tu nous gâtes et c’est un grand honneur.

Sergio B vous accueille chaque jour à partir de 2 pm pour un service d’exception en continu….

Cliquez sur le lien ci-dessous pour une video, comme si vous y étiez….

https://web.facebook.com/sergi.blanch.3/videos/10220936797833961/?_rdc=1&_rdr