Ma p’tite famille…sequence emotion aux Haitises.

Après leur immersion-bonheur dans l’âme du village qui les conforte dans le plaisir intense d’avoir choisi cette destination si différente, Mylène, Thomas, Tess, Elliot et Raoul aspirent à présent à en découvrir encore plus. Ce matin, après l’incontournable plongeon dans l’océan et le petit-dej. toujours aussi copieux mais bien plus matinal de Miguel, les voilà en route pour les prestigieuses Haitises. Dérogeant à sa règle, Nicolas a accepté de leur accorder une visite privée de ce lieu envoûtant dont il est, indéniablement l’un des plus fervent passionné.

Encore sous le coup de l’émotion, Ils nous content leur expérience.

C’est en minibus très confortable que nous prenons la direction de Sanchez en compagnie de Nicolas qui, tout au long du trajet nous régale d’anecdotes savoureuses sur ce lieu si mystérieux. En aparté, le paysage, le long du chemin, est juste fabuleux. Et, même si parfois, vu l’étroitesse de la route, on n’est pas vraiment rassurés, on en prend plein les yeux. Arrivés à l’embarcadère, nous grimpons dans un petit bateau plutôt étroit qui se faufilera, en catimini dans un décor féérique. Raoul n’est pas franchement rassuré et comme à son habitude, il trouve refuge sous le T-shirt de son papa.

Nous voilà partis pour l’aventure. Une visite en profondeur et en délicatesse sans se bousculer, sans se presser, en prenant le temps d’observer de questionner, de comprendre l’âme de ce lieu si précieux, là où tout a commencé. D’emblée, cet endroit rappelle la Baie d’Halong au Vietnam, souvenir d’un autre fabuleux voyage. Des centaines de petits îlots, une mangrove généreuse peuplée d’audacieux mini crabes curieux qui caracolent sur les racines géantes des palétuviers, puis l’île aux oiseaux, repère de centaines de pélicans, hérons, perroquets, hiboux, sternes, majestueuses frégates…Empreint d’émotion, envoûtant, merveilleux et troublant, le parc national Los Haitises qui signifie terre vallonnée en Tainos, est le véritable joyau caché de la péninsule de Samana, voire de la République Dominicaine. D’une superficie de plus de 1600 m2, c’est aussi le terrain de prédilection de Nicolas qui nous conte avec fougue, tout en naviguant au milieu de paysages extravagants, l’histoire des indiens Tainos qui vivaient là, il y a des centaines d’années. Leur habitat, de fascinantes grottes conservent l’empreinte de leur passage sous forme de pétroglyphes et autres peintures rupestres.  On voudrait que cette balade dans l’autrefois dure toujours. Et pour clore ces instants riches en émotion, apéro et déjeuner gourmand sur la plage, dans un restaurant privé, juste à côté de la si jolie maison des gardiens du parc. Une belle aventure, un moment hors du temps dont on se souviendra longtemps.

Ces belles images proviennent du site de Nicolas, Flora-Tour. Tout au plaisir de notre superbe balade, ben oui, nous en avons oublié de prendre des photos. Encore merci Nicolas pour cette parenthèse enchantée.

Histoire de ne pas passer à côté de l’essentiel…

… et d’éviter de bronzer idiot…

Riche d’une végétation exubérante, carrément dingue, d’une diversité impressionnante d’espèces de végétaux, plantes, fleurs, herbes … endémiques ou non, la péninsule de Samana est un terrain de jeu incroyable, une mine aux trésors, une source infinie des merveilles que nous offre sans modération une nature bénie des Dieux…

A Las Terrenas, de nombreuses agences vous proposent de vous accompagner, de vous guider dans vos balades bucoliques. Parmi toutes ces compétences, mon chouchou, Flora Tour, l’agence du charismatique Nicolas. Alors, sans plus attendre, histoire de ne pas bronzer idiot, partons avec lui à la découverte de toutes ces richesses que nous offre, à profusion, une nature généreuse. En avant pour….

La Cascade de Limon

Située en plein cœur d’une majestueuse forêt tropicale, à 360m d’altitude, la cascade de Limon est l’une des plus impressionnante, ahurissante, fascinante chutes d’eau de la République Dominicaine. Mais, pas si simple d’en savourer la beauté, la cascade se mérite et s’y rendre relève presque de l’aventure. Ceci dit, sans embage, l’effort en vaut la chandelle. Aux pieds des parois rocheuses de plus de 40 mètres, recouvertes d’une tendre mousse verte, une délicieuse piscine d’eau douce couleur émeraude attend les courageux baroudeurs. Les plus téméraires braveront les embruns rafraichissants pour se faire masser sous les puissants jets d’eau qui cachent de petites grottes.

C’est dès potron-minet que la petite troupe part comme un seul homme à la découverte de ce lieu surprenant. Certes, il est commun de gravir le sentier à dos de cheval, mais, si au départ, l’idée semble attreyante, le souvent triste état des chevaux encourage la plupart du temps les plus sensés à effectuer le trajet à pieds, bien chaussés, histoire de se retrouver au plus près d’une nature d’exception. Au sein d’une jungle douce, un sentier chaotique, certes, mais bordé de manguiers, bananiers, palmiers royaux, cacaoyers, caféiers… et peuplé de milliers d’oiseaux, de grenouilles sympas et de petits lézards fripon vous permettra d’atteindre en toute quiétude un spectacle époustouflant. La préciosité de cet incroyable écrin qui vous enveloppe durant tout le trajet, un écrin douillet, fait de mille couleurs, odeurs, sons… fait vite oublier la difficulté d’un chemin qui a connu des jours meilleurs. Surprise, les plus malins, sous la houlette de Nicolas, effectueront le retour à pieds par un autre sentier, tout aussi bucolique mais beaucoup plus doux le long d’une apaisante petite rivière.

Une belle balade à votre rythme, à la découverte d’un paysage grandiose qui restera gravé dans votre mémoire pour un long moment.

Merci à Nicolas et à la jolie Patricia qui m’a donné envie de partager cette balade et à qui, j’ai, sans honte, chipé de jolies images.

Rendez-vous très vite pour d’autres découvertes.