Chroniques dominicaines… et nous on en est où ?

Deux mois après le début des hostilités, histoire de contrer l’ennemi invisible et après un long discours très attendu du président Danilo, la République Dominicaine, tout doucement, reprend du poil de la bête. Dimanche soir, tout le pays ou presque, planté devant son poste de télé ou l’écran de sa tablette retenait son souffle en espérant un assouplissement des mesures sanitaires. Des mesures sanitaires un brin brouillon avouons-le. Confinement oui, mais pas vraiment contrôlé, pas sanctionné…. la journée, des badauds, masqués parfois en dépit du bon sens de lambeaux de tissus douteux s’entêtent à arpenter les rues du village, à pieds ou en mobylette pétaradante… jusqu’à 5h… puis, état d’urgence oblige…. Mais pourquoi juste la nuit…. Couvre-feu, plus rien ne bouge ou presque jusqu’à 6h du matin…. Au début des patrouilles de policiers zélés débusquaient, le sourire en coin, les contrevenants rebelles… Tous les magasins sont clos ou… presque… sauf les supermarchés, colmados, banques et pharmacies… les restos ont le droit de cuisiner des repas à emporter…. Merci Komida qu’aurions-nous fait sans toi…

Dimanche, le président a concédé un relâchement à ces mesures ‘’drastiques’’, relâchement qui s’effectuera en 4 phases. Nous entrons dans la phase 1, pour le plus grand plaisir des commerçants impatients et de leurs employés aux abois. Commerces et services sont autorisés à rouvrir leurs portes selon des horaires précisés et avec des effectifs restreints. Beaucoup d’entre eux ayant pris soin de désinfecter à fond leur établissement. Masque, distanciation physique, respect de l’autre sont évidemment de rigueur. Quant au confinement strict, il entre en vigueur de 7h à 5h en semaine et de 5h à 5h le dimanche. Les plages sont toujours interdites et au grand désespoir de tous, les grilles des bars et restos restent désespérément fermées. Idem pour les hôtels…. Par contre certains transports en communs circulent allègrement…. Bonjour la distanciation… La frontière reste très surveillée, les passagers privilégiés débarqués de France dimanche sont confinés 7 jours à Santo Domingo avant d’être autorisés à regagner leurs pénates.

Au niveau des chiffres, 12,725 cas recensés dont 434 personnes décédées. Doit-on s’affoler ? En tout cas, bête et disciplinée et, avouons-le terriblement casanière, je prends un malin plaisir à ne pas quitter mon château de feuilles. Je m’y terre, m‘y cache, m’y love avec volupté. Côté Mimi, mon petit mari, c’est pas la même mais ça, c’est une autre histoire.

United.doctors Las Terrenas…. Le Covid 19 et bien plus encore

Depuis quelques temps, au village, leur nom est sur toutes les lèvres. On en parle, en reparle, et, ma foi, de façon toujours positive…. United.Doctors, mais qui sont-ils ? J’avais envie de mieux les connaître, de vous les présenter.

Profitant de ce confinement qui, en ce qui me concerne, et si vous me connaissez un tout petit peu, change vraiment très peu de chose à mon quotidien… bref, profitant disais-je de ce temps offert à toutes mes fantaisies, me vint l’idée pas si saugrenue de saisir l’occasion et d’en savoir un peu plus sur ce duo de toubibs fort sympathique dont tout le monde parle….

Et, histoire d’entrer dans le vif du sujet qui nous préoccupe tous, pour être certaine de ne pas commettre d’impairs, voire d’éclairer votre lanterne, je leur demandai leur position, leurs conseils, leurs directives concernant l’infâme Covid19. Très gentiment, ils acceptent, plutôt ravis et nous voilà partis dans un papotage très instructif, mêlant allègrement espagnol et anglais pour mieux se comprendre

Le Covid 19, directives de United.doctors

Les directives sont simples et claires. Si vous présentez des symptômes suspects (maux de gorge, toux sèche, fièvre, mal de tête…) il est impératif de rester isolé à la maison, de préférence seul dans une chambre, bouche et nez recouverts d’un masque (acheté ou fait maison, ou foulard, … ou tout ce qui peut vous empêcher de postillonner sur le voisin…) pour protéger les éventuels autres membres de la famille.

En cas de symptômes plus sévères, comme une détresse respiratoire ou une grande fatigue, l’idéal est de contacter immédiatement le Ministère de la Sante Publique ((809) 541-3121). Il se chargera de prévoir, éventuellement le fameux test et d’effectuer votre transfert dans un centre de soins agréé et sous surveillance stricte pour éviter une éventuelle propagation du virus à la communauté. De cette façon, le patient bénéficie également d’être traité selon le protocole recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Il est expressément demandé, afin d’éviter les conglomérats, ce qui semble logique, de ne pas se rendre directement et impulsivement dans un centre de soins quel qu’il soit. Cette manière d’agir n’ayant pour seul résultat que de mettre sa santé et celle de ses proches en danger au contact éventuel de patients infectés. Rappelons que le virus de la grippe commune présente des symptômes similaires au Covid19, par conséquent, inutile d’être automatiquement alarmés si nous présentons ces symptômes. Il est recommandé de ne consulter le médecin que sur rendez-vous et après avoir correctement expliqué vos symptômes afin que ce dernier puisse cibler les meilleures recommandations dans chaque cas particulier.

United Doctors élabore en ce moment une plateforme afin d’offrir un nouveau service à la communauté. Sans sortir de votre domicile, vous aurez la possibilité d’être en contact direct avec les médecins de manière virtuelle via des appels audio et vidéo. L’objectif de ces deux médecins, soucieux du confort et de la santé de leurs patients : en ces moments de crise et d’angoisse, éviter que le malade ne se sente seuls et puisse bénéficier du mieux possible du soutien dont il a besoin.

Attention, pas d’auto médication fantaisiste. En cas de symptôme bénin, comme la fièvre ou le mal de gorge seul le paracétamol est autorisé. Dans notre pays se développent également des cas de dengue, dont les symptômes sont eux-aussi proches du Covid19. Tout type d’anti-inflammatoire est à proscrire absolument, afin d’éviter les complications lorsqu’il n’y a pas de diagnostic définitif.

La maladie a une période d’incubation de 1 à 14 jours et peut durer jusqu’à plus de 15 jours. Il convient de garder à l’esprit qu’environ 20% des patients atteints de la maladie sont asymptomatiques, ce qui peut entraîner une contagion de ceux avec lesquels ils sont en contact s’il n’y a pas de protection adéquate et de distanciation sociale.

Recommandations importantes.

Se laver les mains souvent et correctement avec du savon et de l’eau ou un désinfectant à base d’alcool.

En cas de nécessité absolue de sortie, maintenir une distance minimale de 1 mètre entre vous et les autres, 1m50, c’est mieux.

Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains sales.

Couvrez-vous le nez et la bouche avec des masques en tout temps lorsque vous êtes à l’extérieur de votre maison.

L’idéal, rester à la maison et rester calme si vous ne vous sentez pas bien et si vous avez de la fièvre, de la toux ou une gêne générale. En cas de toux et d’essoufflement, consulter un médecin après avoir pris un rendez-vous afin que l’équipe médicale soit au courant et vous guide.

Evan Cabrera Colón et Rodolfo Tineo Almonte, nos deux sympathiques médecins terminent ce petit tour d’horizon des plus instructifs sur une petite note optimiste. ‘’Tous, en tant que communauté, pouvons aider cette situation à s’améliorer pour le bien de la planète. Nous devons nous engager à contribuer à ce que cela se produise. En suivant les recommandations des autorités, nous pouvons réduire le nombre de nouveaux cas, rompant ainsi la chaîne de la contagion. Nous avons une attitude optimiste à ce sujet et nous vous aiderons dans ce qui est à notre portée pour y arriver.’’

United.doctors…. en savoir un peu plus

Inspirés par l’atmosphère envoûtante du village et par ses paysages grandioses, sa douceur de vivre et la délicieuse et chaleureuse empathie de ses habitants, Le Dr Evan Cabrera Colón et le Dr Rodolfo Tineo Almonte quittent Santiago pour s’installer à Las Terrenas. Réflexions, discussions… décision : forts de leurs 15 années d’expérience, ils décident de créer un service médical qu’ils veulent d’exception, destiné au bien-être et à la santé de toute la province de Samaná.

Installés au 1er étage du Paseo depuis bientôt une année, ils sont sur le point de transférer leurs locaux au rez de chaussée, afin d’offrir à leur patients un espace plus vaste, plus confortable et de pouvoir y étendre les services médicaux fournis, notamment un service de pointe en matière d’échographie. Le confinement qui nous concerne tous les oblige malheureusement à retarder les travaux d’installation.

Très pointus au niveau des maladies cardiaques, les deux médecins savent pertinemment que le temps est un facteur fondamental dans le traitement de ces maladies redoutables, en particulier lorsque le patient souffre d’un arrêt cardiaque ou d’une fibrillation ventriculaire, dans ces cas, il est de la plus haute importance d’avoir un défibrillateur, appareil capable de restaurer un rythme cardiaque normal par des chocs électriques au cœur, permettant au médecin d’identifier les causes qui ont provoqué la maladie et d’administrer le traitement nécessaire.

 

Grâce à de généreux donateurs, United.Doctors dispose d’un défibrillateur externe automatique pouvant être transféré à l’endroit où se trouve le patient pour une aide immédiate.

Ecoute du patient, douceur et gentillesse, grande connaissance de la médecine générale, les docteurs Evan Cabrera Colón et Rodolfo Tineo Almonte sont un atout-santé indéniable pour Las Terrenas. Disponibles et compétents, ils prennent tout le temps nécessaire à une vraie consultation et se déplacent à domicile. Leur page Facebook United.doctors est une mine de connaissances sur laquelle ils abordent pour satisfaire la curiosité de leurs abonnés une multitude de sujets variés et toujours passionnants.  Un message privé, une question, ils y répondent, toujours gentiment, à une vitesse déconcertante.

United.doctors . Paseo de la Costarena . Las terrenas . 829 534 1980

Et puis, tout s’est accéléré…

Et puis tout s’est accéléré, en France les commerces non indispensables sont fermés, les transports sont surveillés, le confinement non proclamé mais conseillé… heu sauf pour aller voter…

Ici en République Dominicaine, la nouvelle est tombée hier comme un couperet. Tous les vols en provenance et en partance pour l’Europe annulés du 16 mars au 16 avril, pour l’instant…

Jusqu’à présent, on reprochait presque au gouvernement son silence voire son laxisme…. Les pendules ont vite été remises à l’heure. Panique à bord. Les potentiels vacanciers ne sont pas contents et leurs hôtes sur place pas plus, mais ce n’est qu’un demi-mal par rapport à tous ceux qui ont dû pour une raison ou une autre, souvent bien à contre-coeur se rendre en France. Je pense fort à Catherine et Patrick qui, la larme à l’œil ont laissé leurs deux chatons tout doux en pension pour ce qui ne devait être que deux semaines de paperasserie à régler. Les voilà coincés dans l’incertitude. Par chance les chatons sont cajolés, chouchoutés et j’irai encore leur faire un câlinou…. Puis il y a tous ces touristes, enchantés jusqu’à hier de leur séjour paradisiaque dans notre village. Ben, ils peuvent juste pas repartir chez eux…. Bonjour les frais et le dépassement de budget vacances. Et comment ils vont expliquer ça à leur boss… Panique à bord je vous dis…

Sans compter sur la psychose insidieuse qui nous saisit tous…. Il me semble que j’ai beaucoup toussé cette nuit et il me semble bien que j’ai mal au crâne. Allez, je vais faire des provisions à Lindo…. Mince alors c’est quoi tous ces gens masqués, les caissières, les responsables de rayons, certains clients. Puis le check du poing à la place de la bise….Ca fait flipper j’vous jure, on n’a pas l’habitude ici au bout du monde.

Le pire c’est que OK les Etats-Unis, OK l’Europe, OK la Chine capable de construire un hôpital gigantesque en quelques jours…. Mais ici, c’est pas la même. Même si le corps médical est plutôt pas mal, les infrastructures laissent souvent à désirer, et de toutes façons ne peuvent s’occuper de dizaines, centaines…. de malades de ce type à la fois. Quand on imagine le cirque pour se faire soigner normalement, cedula, accord de l’assurance quand il y en a une, paiement exigé s’il n’y en a pas ou pas de soins ou pas de sortie…. C’est pas gagné

Restons calmes, les plages sont toujours aussi belles et, il n’y a pas foule. Mais quand même, méditons cette pensée de Camus….

A quelques encablures de la plage, les Villas Infinity

Publi-reportage


C’est une évidence, de plus en plus de personnes sont attirées par le charme de notre petit village du bout du monde alors, tant qu’à faire, autant privilégier les lieux de résidence sympas, agréables à vivre et s’adaptant particulièrement à la nature environnante.

Pour le coup, j’ai vraiment été séduite par un projet de villas au nom évocateur : Villas Infinity. Un petit ensemble à taille humaine, niché au bout d’une impasse, à quelques encablures de la belle Poppy et du village. 17 villas contemporaines, aux lignes épurées, 3 modèles pour plaire au plus grand nombre…. Coquettes villas mitoyennes sur deux niveaux avec piscine individuelle et petit jardin mignon tout plein. Belles maisons ‘’de ville’’ accolées et leur délicieux jardinet clos, groupées autour d’une gracieuse piscine commune et de son jacuzzi ou encore élégante unité de plain sur un beau jardin de 230 m2, bénéficiant elle aussi de la piscine commune.

L’ensemble est harmonieux et bénéficie de prestations haut de gamme comme les larges baies aluminium, les jolies cuisines aménagées et équipées. Très classes, les murs sont recouverts de stucs et la menuiserie sur mesure privilégie le chêne brésilien. Les belles salles de bains aux accessoires sanitaires griffés Hansgrohe et les vastes terrasses s’habillent de coraline. Idée sympa, un pack meuble et électro-ménager, négocié chez des fournisseurs locaux est à votre disposition ou pas.

Il faut dire que ce projet séduisant est né d’une réflexion profonde d’un vrai pro ayant consacré pratiquement toute sa vie professionnelle au domaine immobilier en France. Après avoir construit leur propre villa au sein de la magnifique Loma Esperanza, Alain et son (ex)épouse Isabelle ont eu envie de proposer une alternative aux sempiternels appartements proposés aux semi-résidents peu désireux de passer leurs séjours à réparer les dommages de leurs villas. Villas Infinity est pile poil ce qui leur faut, un concept innovant, résidence-services de villas et townhouses haut de gamme à prix tout doux. Forts de leur expérience de plus de 20 années et résidents à LT depuis 2009, ils connaissent sur le bout des doigts le marché local, ses atouts et ses lacunes. Si, au sein des Villas Infinity, Alain est à la fois architecte, maître d’œuvre, promoteur et commercial, Isabelle s’occupe de la gestion de la société. Elle sera en charge dès son élaboration du service de copropriété et de la gestion hôtelière, proposée mais non imposée, un véritable plus cependant pour les investisseurs soucieux d’une rentabilité optimale.

Situation idéale à 100 m de la plage, prestations haut de gamme à prix hyper maitrisé permettant d’offrir aux investisseurs malins des maisons raffinées au prix d’un bel appartement, sans oublier la validation CONFOTUR, rendant le projet très attractif fiscalement et économiquement, les atouts des Villas Infinity sont tangibles et séduiront les plus frileux.

Le chantier est bien avancé, voirie, lobby et toutes les installations communes sont prêts à accueillir fin juin 2020 les premiers privilégiés.

Villas Infinity . https://www.villasinfinity.com/us_index.php . Alain: 829 557 1511 . Isabelle: 829 918 8989

La Fondation Aldeaz de Paz se penche sur nos fonds marins…

Créée dans les années 1990 par Manfred Monnighof, activiste social visionnaire allemand, la Fondation Aldeaz de Paz s’est fixée comme but initial de promouvoir une ‘’culture de la paix’’. Installée au Venezuela puis à Samana depuis 2015, ses projets se sont diversifiés, s’attachant entre autres à améliorer la qualité de vie des communautés en s’adressant notamment aux jeunes.

Mais, parmi les ambitions de cette fondation multi-fonctionnelle, la Conservation Marine occupe une place prépondérante. C’est donc dans le cadre de ce projet que s’est créé le Réseau Communautaire de Restauration et Protection Marine de Las Terrenas ayant pour but de coordonner des actions communes par l’échange de connaissances, d’expériences et de ressources (économiques, physique, personnel, social) et générer des alternatives innovantes pour atteindre un objectif commun. L’existence d’un soutien communautaire est considérée comme bénéfique afin de compléter les activités de restauration, protection et sensibilisation des récifs coralliens. Ainsi, chacun, particulier ou institutions peut collaborer à l’exécution du plan de travail du réseau en fonction de la nature de son entreprise, organisation, association ou raison personnelle.  La fondation s’est lancée également dans la formation et certification de nouveaux plongeurs écologistes, aptes à contribuer habilement à la protection du milieu marin ainsi que dans un vaste programme d’éducation sur les récifs coralliens.

L’idée majeure : développer le jardin de corail représentatif proche de la côte de Las Terrenas.

Créée en 2016 à l’initiative du centre de plongée Turtle dive center, la nurserie de corail à Islas Ballenas se développe sous la supervision de la Fondation dominicaine Corales Las Terrenas. Son but premier est la conservation d’un corail nommé Acropora cervicornis qui est aujourd’hui en liste rouge car on estime avoir perdu près de 90% de sa population dans le monde. Les raisons sont multiples : contamination des eaux, hausse de la température des océans, surpêche qui dérègle l’écologie des récifs coralliens, et de manière général le changement climatique. La Fondation Corales Las Terrenas s’est donc mobilisée avec des partenaires pour créer des structures qu’ils ont émergées sur Islas Ballenas, à 10m de fond, où ils ont transplanté des fragments de ce corail. On compte aujourd’hui plus de 600 fragments sur ces structures. Mais, ces fragments sont encore fragiles et la présence indispensable du poisson perroquet, qui naturellement mange les algues poussant sur les coraux, disparait. Aussi, cette nurserie implique une stratégie active. Chaque semaine, avec l’aide indispensable du club de plongée Turtle Dive Center, sont organisées des sorties en mer pour réaliser des plongées de nettoyage des coraux et ainsi éliminer les algues qui les envahissent et les étouffent.

Aujourd’hui la Fondation Aldeas de Paz travaille activement avec la Fondation Corales Las Terrenas afin de promouvoir et développer ce projet, en faire un projet de restauration des plus efficaces et multiplier les futures implantations de ces coraux sur les récifs naturels et re-créer ainsi des récifs coralliens sains à Las Terrenas.

Envie d’en savoir plus, désir de s’impliquer dans ce vaste et beau projet, n’hésitez pas à contacter

Marie Boj

Coordinadora del Programa de Conservación Marina – Fundación Aldeas de Paz

+1 (809) 860-0852

Altea, une résidence de standing à quelques encablures du village et de ses belles plages…

Née de la complicité d’un architecte brillant, Jacques Brown, dont la réputation n’est plus à faire et de la créativité de deux entrepreneurs audacieux, Lionel et Nolwenn Masson (on leur doit notamment les délicieuses villa Mareva de Las Ballenas), la résidence Altea, nichée sur une colline toute proche du village et des superbes plages, constitue un véritable must en matière de design immobilier.

L’architecture innovante, bourrée de charme, la vue panoramique sur l’océan et la campagne alentour, empreinte de l’exquise douceur des paysages changeant au gré du temps, un calme absolu malgré la proximité des commerces et des plages somptueuses, l’extrême qualité des prestations et une totale sécurité font de cette résidence à taille humaine un havre de paix et de bien-être, unique à Las Terrenas.

Les 24 appartements de style très contemporain, du 1 au 3 chambres, de plain-pied, en duplex ou en triplex, clairs et spacieux sont largement ouverts vers l’extérieur grâce à leurs vastes terrasses se jouant habilement de l’ombre et du soleil, de leur roof-top pour certains. Ils bénéficient tous d’une vue époustouflante, imprenable et sans aucun vis-à-vis, préservant une douce intimité. Salle de gym, restaurant panoramique au sein de la résidence, spa cocooning et magnifique piscine au milieu d’un beau jardin arboré de près de 6000 m² confèrent à l’ensemble un confort et une qualité exceptionnelle.

Idéale pour vivre des instants privilégiés en toute tranquillité, la résidence Altea constitue également un investissement hors pair offrant à ses clients la possibilité d’un service hôtelier très complet. Proposé mais non imposé, ce service de haut niveau permet aux investisseurs malins de jouir de leur bien à leur gré, d’en rester les seuls maîtres tout en le louant selon leur envie, leur besoin, histoire d’optimiser leurs revenus. Publicité ciblée, préparation des appartements, accueil des locataires, ménage et gestion du séjour…. le service offre des avantages tangibles, n’exigeant de ses adhérents ravis qu’une homogénéité dans l’agencement de l’espace, possible grâce à une large gamme de meubles et accessoires listés sur un catalogue négocié par Altea. Enfin et non des moindres, acheter un appartement dans la résidence Altea, classée CONFOTUR, exonère d’un certain nombre de taxes et impôt.

La commercialisation de ce projet unique est d’ores et déjà en cours. Et, si les premiers coups de pioche démarrent comme prévu en juin 2020, les appartements seront mis à disposition des heureux acquéreurs au cours du deuxième semestre 2021.

Pour en savoir plus….

Fabrice Garret : 18099092135

Mail : contact@aparthotelaltea

http://www.aparthotelaltea.com

La Ciguatera, une toxine pernicieuse à ne pas négliger

 

 

Bien que moins répandue que dans les îles du Pacifique, la Ciguatera est bel et bien présente dans une grande partie des Antilles dont la République Dominicaine.

La Ciguatera?

La Ciguatera est une toxine alimentaire accumulée par certains poissons carnivores: caranges, pagres, mérous, vieilles, barracudas, poissons perroquets, vivaneaux, balistes, mulets… Cette toxine provient d’une algue colonisatrice des coraux abîmés ou cassés et broutée par de petits poissons herbivores. Ceux-ci sont alors mangés par des prédateurs qui sont ensuite mangés par des poissons plus gros, puis encore plus gros, etc. Le dernier de la chaîne alimentaire accumule toute la toxine en question broutée par les petits poissons.

Précautions

Très important, même si l’on a pu constater une recrudescence de ciguatera après les fortes tempêtes, le goût, la couleur et l’apparence externe et interne du poisson contaminé par ces toxines ne sont pas modifiées et il est impossible pour le consommateur de distinguer un poisson contaminé d’un autre. D’autre part, les toxines sont thermostables, leurs propriétés ne sont modifiées ni par la congélation, ni par la cuisson.

La seule façon d’éviter la contamination est de faire confiance aux riverains et pêcheurs expérimentés qui ont une bonne connaissance de la biologie des poissons (habitudes alimentaires, habitat…) et d’éviter de consommer les espèces qu’ils soupçonnent d’être toxiques. Au resto, ne mangez pas les plus gros spécimens car plus le poisson est gros, plus la concentration est forte et dangereuse. Videz les poissons aussitôt après la pêche. Préférez les filets à la tête et aux viscères qui sont plus nocifs. En cas d’intoxication, veillez à ne manger ni poisson ni fruits de mer pendant au moins 3 semaines.

Symptômes

Ils apparaissent généralement deux à douze heures après le repas. Les plus communs sont :

– picotements autour des lèvres et du nez,

– fourmillements des mains et des pieds,

– sensations bizarres de brûlure au contact de l’eau froide,

– douleurs musculaires et articulaires,

– maux de tête, fatigue, sueurs, frilosité,

– nausées, vomissements, diarrhées,

– démangeaisons sans plaques d’urticaire,

– pouls ralenti avec température normale.

Traitement

En cas de doute, la consultation d’un médecin s’impose. Le traitement est prescrit en fonction des signes cliniques présentés par le patient et consiste le plus souvent en une association de calcium et de vitamines. La perfusion intraveineuse de Mannitol est conseillée dans les cas les plus sévères. Elle permettrait de supprimer les symptômes neurologiques et d’éliminer rapidement les ciguatoxines. Les cas mortels sont exceptionnels et l’évolution de la maladie est généralement favorable après quelques jours. Mais il n’est pas rare que les troubles de la sensibilité, les douleurs et les démangeaisons persistent plusieurs semaines et soient ravivés par une nouvelle consommation trop hâtive de poisson, même sain.

Un conseil.

Soyez prudent, même si la pêche est pour vous un excellent moyen de décontraction, ne consommez votre butin qu’après avoir demandé l’avis d’un professionnel. Les poissons du large: thons, tazards, bonites, daurades ne sont pratiquement jamais toxiques. Les pêcheurs de la Playa  connaissent leurs poissons par cœur, vous pouvez leur faire confiance et vous régaler

Et, Dorian ouvre le bal….

 

Après presque trois mois d’un temps estival paradisiaque, sans l’ombre de l’ombre d’une quelconque onde belliqueuse, la saison cyclonique semble reprendre du poil de la bête. Un vilain petit canard grognon déjà baptisé Dorian nous nargue du coin de son vilain museau. Pour l’instant, tempête tropicale, il batifole dans les eaux chaudes de l’Atlantique, s’en donnant à cœur joie, pas franchement pressé de faire la connaissance de nos îles qu’il devrait cependant atteindre mardi aux niveau des Grenadines….

Les pronostics concernant son avenir ne sont que balbutiements. Certains le voient enfler et devenir ouragan au passage de l’arc antillais, d’autres le voient déjà s’affaiblir en toquant les terres. Dorian est attendu en République Dominicaine jeudi. Dépression, ou tempête, ou cyclone, à vrai dire à cette heure-ci nul ne peut le dire…. Mais ce qui est sûr, c’est que nous sommes au cœur du problème, la saison cyclonique est bel et bien en place, le ciel ne peut que se montrer chagrin, mouillé, turbulent, terrifiant….. Une chance, les prévisions sont extrêmement fiables à court terme, deux ou trois jours…. Alors un petit conseil, en cette période incertaine, un coup d’œil sur les sites spécialisés n’est pas une mauvaise idée….. Moi, j’aime bien celui-ci….https://www.nhc.noaa.gov/

Quand Animadog se mobilise pour les toutous….

Je vous ai déjà parlé de cette association et de ses charmantes ambassadrices, Cosette, Aida et Lucilu…. Voyons si vous vous en souvenez :

Créée en 2017, cette si indispensable association s’est donnée pour mission d’aider, de soigner, nourrir, traiter, stériliser …. les chiens errants du village et de la plage ou de propriétaires à tout petits moyens, mais amoureux de leurs animaux. Chaque année, Animadog organise, avec l’aide de vétos locaux ou étrangers des campagnes de stérilisation/castration. A ce jour, ce sont plus de 400 chiens qui sont ainsi passés entre les mains de professionnels dévoués, dans le but de contrôler et diminuer la population canine et féline du village. La prochaine campagne a eut lieu en octobre 2018. Toute l’année, des événements ponctuels viennent renflouer la maigre caisse de l’association. Un petit coup d’œil, de temps en temps sur leur page facebook Animadog Las Terrenas et vous n’aurez plus d’excuses pour ne pas y participer.

Afin de récolter des fonds pour la prochaine campagne de stérilisation, les trois amies, amoureuses folles des 4 pattes, voire des trois…. et Coco Dog Vétérinary organisent un événement inédit vendredi 14 juin. Il aura lieu au Bistrot de la Cave à Vins au Paseo qui, met généreusement son local à disposition pour cette soirée de gala. Cocktail de bienvenue, mises en bouches gourmandes, le tout au son d’un saxo talentueux et d’un groupe de musique en live, la promesse d’une belle soirée.

Les bénéfices engrangés au bar seront intégralement reversés à Animadog tout comme la recette de la vente aux enchères proposant les oeuvres de 4 artistes locaux, Charlie Simon, Sarrat, Michel Bizet et Jordi Taza qui clôturera ce beau moment riche en émotions. Et, histoire de pimenter l’instant, un petit marché fort sympathique proposera aux participants toute une variété de produits originaux offert par les commerçants.

Rendez-vous vendredi 14 juin au Bistrot de la Cave à Vins du Paseo, 7h.

 

Eva Luna, escale confidentielle pour un refuge de charme

Nichée à quelques encablures de la belle plage de Las Ballenas et de ses petits restos gourmands, Eva Luna, délicieux mélange de riad marocain et de subtile villa Caraibe offre à ses hôtes quiétude et sérénité dans un cadre privilégié.

Petite histoire d’avant

En 2002, la jolie Aude et son compagnon d’alors débarquent à Las Terrenas. Coup de foudre évidemment, comment pourrait-il en être autrement…. La belle dame, stressée par son travail parisien trépidant aspire à la douceur d’une vie plus en harmonie avec sa nature. Mine de rien, lors de balades bucoliques le long des ravissants petits sentiers bordant la plage, elle jette ici et là un œil curieux sur les rares mais si jolies propriétés souvent cachées derrières une végétation exubérante. Le désir de créer un petit hôtel de charme,  une maison d’hôte douce, à son image, fait son petit bonhomme de chemin. Soudain, allez savoir pourquoi, sa promenade la mène à son rêve. Juste là, devant elle, au milieu de fleurs, de palmes, de plantes rebelles entrelacées…. une petite construction à peine terminée, quelques bungalows jolis s’articulant autour d’une grande piscine et…… un panneau….. à vendre. Le rêve devient réalité, Eva Luna est née.

Une demeure d’hôtes bourrée de charme

A quelque 150 m de la plage, presque secrète, dissimulée derrière son grand mur pourpre, Eva Luna dans son écrin de verdure est une véritable invite à la relaxation et à l’évasion. Au cœur de la propriété, la piscine aux belles proportions et ses voluptueux coussins vous promet de délicieux moments de détente en toute convivialité. Tout autours, les 5 bungalows et villas se fondent dans la végétation luxuriante mais savamment domptée, assurant aux vacanciers une parfaite intimité.  Chaque refuge délicieusement cosy possède son propre univers, décliné dans une véritable symphonie de couleurs toniques, clin d’œil aux somptueux riads marocains. Le cœur balance entre la profondeur hypnotique du bleu Klein, le rouge cramoisi, le vert émeraude, la chaleur de l’orange, le citron acidulé, le rose tyrien ou le mauve layette….. C’est avec l’aide de son amie Clarisse (https://dorislasterrenas.com/2016/08/31/taller-design-une-decoratrice-de-charme-aux-talents-eclectiques/), décoratrice d’intérieur, qu’Aude a opté avec audace pour cette palette de tons chaleureux peu ordinaires et affirmé l’identité de son havre de paix par une déco sobre, axée essentiellement sur l’harmonie des couleurs et se mariant extraordinairement bien avec la noblesse authentique des matériaux. Parfaitement équipés, bungalows ou villas possèdent tous une ravissante petite cuisine pour des repas gourmands sur leur belle terrasse ombragée, celle-là même où est servi chaque matin un succulent petit déjeuner. A l’image de la maîtresse des lieux, discrétion, sérénité et raffinement confèrent à Eva Luna une atmosphère unique, un véritable art de vivre idéal pour se ressourcer, à deux pas de tout mais préservé du pire. D’ailleurs, les grands magazines français comme Le Figaro, Le Point…. et même le prestigieux New York Times ne s’y sont pas trompés, encensant dans leurs chroniques le charme tranquille de ce refuge douillet presque confidentiel.

Discrète mais attentive aux désirs de sa clientèle, Aude s’occupe avec plaisir des balades dans les environs, des réservations d’auto, de taxis….  des séances de yoga ou de massage dispensé par la délicieuse Marie (https://dorislasterrenas.com/2016/12/17/le-bonheur-a-fleur-de-peau/).

Incontestablement, outre sa douceur de vivre et la beauté de ses plages, Las Terrenas se différencie du reste du pays par l’excellence et la diversité de ses petits établissements de charme, hôtels, maisons d’hôtes dont Eva Luna est l’un des tout premiers ambassadeurs.

Belle balade au fil des jolies images signées Charlène et Rafa Codio.

Villas Eva Luna
4 calle Marico – playa Las Ballenas – Las Terrenas
(809) 978-5611