Je confirme….. Paco Fish, le resto dominicain numéro 1

Sans titre-2Je vous en ai déjà parlé il y a quelques mois et je confirme, Paco Fish est un resto dominicain d’exception qui s’est encore amélioré depuis mon dernier passage.

Facile a trouver, on tourne à droite après la pharmacie Nayarit Calle Carmen,on file tout droit jusqu’au petit pont, on prend à droite et Paco Fish nous attend à 150m sur la gauche. Petit bémol, pas de parking, on se gare au bord de la route, où l’on peut.

Une déco simple mais soignée, des tables nappées et plein de personnes attablées, c’est plutôt bon signe. Le patron nous accueille, très sympa, nous propose une petite table et la serveuse vient prendre notre commande. Au menu, crevettes, daurades, poulet, accompagné bien sur de riz et de haricots rouges, de bananes frites et de beignets d’aubergine, véritables mondongo pour ceux qui aiment. C’est simple et efficace. Le poulet guisado est excellent. Une grande bière accompagne à ravir ce typique déjeuner dominicain.

Et depuis mon dernier passage, le resto s’est équipé en ventilos et çà, çà change tout.

Et quand je vous aurai dit que l’on mange un plat délicieux, copieux, parfumé pour …. 750 pesos à trois avec une grande bière, vous direz quoi? Une bonne adresse à recommander sans hésitation.

Sans titre-1

Publicités

Il y a toujours du neuf à Las Terrenas….

…..avec plus ou moins de succès. Les idées ne manquent pas et les nouveaux commerces jaillissent un peu partout. Parfois, certains sortent du lot et d’un coup deviennent incontournables.

Côté resto

Vous allez me dire « encore ». Ben oui, mais celui-là est tout à fait sympa. Al Pasito s’est ouvert il y a quelques semaines, presque en catimini, calle Carmen, après le salon de massage Estefany, avant Abundio. Un peu en retrait de la route, on le repère facilement par le petit panneau blanc Wifi posé sur le bord du chemin. Un grand palapa abrite de jolies tables bien dressées ; l’équipe est toute jeune et pleine d’entrain tout comme la cuisine, simple mais savoureuse à prix tout doux. On y aime le poisson vin blanc-poireaux, une vraie découverte, le chillo à la chinola, le poulet miel-gingembre, le porc à l’ananas ou le colombo de porc à la goyave, les succulentes pâtes au pistou ou l’aioli, juste parfait. Pas de carte bien précise, les petits plats se concoctent au gré du marché et de l’envie du jeune chef, Angy et se choisissent sur le grand tableau noir. Les saveurs épicées, juste comme il faut, enchantent les papilles qui en redemandent. Une belle adresse à découvrir d’urgence. C’est ouvert le midi et le soir.

Sans titre-1 Sans titre-2

Côté hébergement

Alors çà, c’est tout tout nouveau. Et c’est le BB d’Eric et Jean-Christophe, les créateurs du 18 où nous nous sommes tous extasiés devant leur goût subtil et raffiné et leur accueil VIP. Après avoir cédé leur affaire, ils ont eu envie d’assouvir leur vrai désir, créer une chambre d’hôte. Voilà chose faite. Une maison de rêve aux Nomades à Coson, le même goût de fou au raffinement extrême mais sans ostentation, un lieu magique et reposant à quelques pas de l’océan. 6 chambres délicieuses au charme magique vous attendent pour des vacances inoubliables au paradis.

Je vous en dirai plus dans peu de temps, les garçons m’ont promis de me raconter toute l’histoire de la sublime naissance de Nomad Palm.

nomad Sans titre-4

Las Terrenas sous l’oeil de Pam, un jour sans luz…..

Je voudrais dédier cet article de mars 2016, à Jacky qui nous a quitté en décembre dernier. Nous penserons toujours à toi, ta gentillesse et ton grain de belle folie, tu nous manques à tous et, bien sûr, à Bruno plus que tous. T’inquiètes, il s’occupe bien de ta jolie coco. 

Panne de luz prévue aujourd’hui, de 9h à 3h de l’après-midi. Bon c’est chiant mais on anticipe, on prévoit…. sauf que…. la panne a duré jusqu’à presque 7 heures. Guillerette, Pam s’est baladée, a observé, à chipé des images qu’elle conserve pour plus tard. 3h, rendez-vous chez Bruno. Avec un grand sourire, il accepte de s’occuper de Pam aussi, enfin Jackie s’occupera de Pam. On s’installe, on nous lave les cheveux avec de l’eau minérale bien fraîche, délicieuse sensation dans cette  chaleur moite d’un salon de coiffure sans ventilateur. Puis on attend, la luz va revenir…. ben non, nos cheveux sèchent comme ils peuvent, Pam terminera sa séance de coiffure au Lindo pourvu d’une planta puis devant la porte bien au frais. Trop rigolo…. De beaux souvenirs pour l’exquise Pam qui nous quitte demain. Enfin …. pas sûr car en France ce n’est pas la panne de luz qui menace mais une grève généralisée des transports. Du coup, on relativise…. on est bien ici!!!!!

pammar3

La gare des motoconchos.

pammar4

Des casquettes à foison, accessoire de mode très prisé des Dominicains.

pammar5

Peintures haitiennes, beaucoup.

pammar6

Tendances, les tennis, baskets.

pammar7

Une vraie figure de Las Terrenas, le zapatero, un jour blond, un jour frisé, un jour non…..

pammar8

Et, sur la plage, on vend des cellulaires dernier cri, mais ouis c’est çà aussi Las Terrenas.

pammar2

Shampooing à l’eau minérale fraîche, mmmmm.

pammar1

D’abord on pense que la luz va revenir….

pammar9

Ben non, c’est dehors que se termine la séance coiffure!

 

Et aujourd’hui, Tia Dadette nous propose sa soupe froide, carottes et gingembre.

 

Sans titre-1

La soupe froide peut aussi être servie en entrée pour le midi, que pour un dîner en été, rafraîchissante, c’est un petit bonheur !

Pour cette soupe vivifiante, il vous faudra :

– 500 gr de carottes bien fraîches (plus fraîches elles seront, plus vous pourrez garder la peau qui contient le plus de vitamines), carottes taillées en rondelles fines

– 1 CS de gingembre frais pelé et râpé

– 1 oignon blanc coupé en petits dés

– 1 CS de beurre doux

– 2 CC de sucre

– 1 L de bouillon de légumes (fait maison si possible, vous servirez les légumes en vinaigrette pour le lendemain ou en gratin)

– 250 gr de créme fraîche épaisse

– Sel, Poivre, Feuilles de Coriandre et Citron Vert

Tous les ingrédients sont faciles à trouver, sauf la crème épaisse ??

Astuce de Tia Dadette

Rien de plus simple pour pallier un peu à ce manque.. il vous suffit de prendre bien à l’avance de la crème fleurette bien fraîche (celle de Rica est très bien pour cela par exemple), et vous la versez doucement en évitant de faire des petites bulles dans des pots à confiture un peu larges ou des bols en plastiques, pas bien hauts le principal étant que la crème arrive pratiquement au bord du récipient de façon à n’avoir pratiquement pas d’air entre la crème et le couvercle…. dans l’endroit le plus frais de votre réfrigérateur, oubliez la crème pendant plusieurs jours (voire plus d’une semaine, cela dépend de votre froid)… non seulement vous conserverez ainsi votre crème bien après la date d’expiration marqué sur le produit, mais vous obtiendrez, surtout en surface, une crème bien plus ferme. Le fond du pot gardant toujours un peu de crème plus liquide pourra être utilisé pour d’autres préparations).

Mettez les oignons à fondre dans le beurre à feu doux, les oignons rendant leur jus évitera le beurre de noircir, ajoutez par la suite les rondelles de carottes, le gingembre râpé, et le sucre. ‘Mélangez le tout harmonieusement. Faites revenir tout quelques minutes, et ajoutez le bouillon (à température). Laissez cuire à feu doux une dizaine de minutes à peine à partir d’une petite ébullition.

Laissez refroidir, puis mixez.

Ajoutez du sel, du poivre, la crème, un peu de jus de citron vert, et mettez au réfrigérateur.

Servez avec de la Coriandre fraîche ciselée finement et un peu de zeste de citron vert.

Vous pouvez également vous servir de cette soupe en la mettant finement dans le fond d’une assiette, et y poser délicatement du poisson cru finement coupé sur lequel très peu de temps auparavant vous aurez jeté un peu de jus de citron, 2 gouttes d’huile d’olive, des baies roses, ou un peu d’aneth.

A vous de jouer … et

Bon Appétit !!!

 

Sous l’oeil de Pam!

Elle, c’est Pam, ma presque fille, ma jolie belle-fille. Parisienne par obligation, elle reste dominicaine de coeur et c’est avec un bonheur infini qu’elle savoure ces quelques jours de vacances à Las Terrenas où elle a passé une partie de sa jeunesse.

Je lui ai chipé (avec son accord bien sûr) quelques images qu’elle collectionne pour plus tard, quand elle sera loin de nous dans son Paris tout gris. Merci Pam. Les voici en vrac et pas dans l’ordre, histoire de refaire une petite balade dans Las Terrenas.

Sans titre-1

Après la Semaine Sainte, c’est nettoyage….

Sans titre-2

Place des Lices et son règlement savoureux…..

Sans titre-4

Aujourd’hui, c’est lessive, le linge sèche sur des barbelés, au beau milieu du village, mais en plein soleil.

Sans titre-5

Sans titre-6

La famille plus Rachel, une pétulante et incontournable touriste de passage, chez Paco.

Sans titre-7

Un vendeur de …. drapeaux, casquettes, serviettes…..

Sans titre-8

La plage, évidemment.

Sans titre-10

OneLove!!!!!!

Sans titre-11

Le mur du cimetière dessiné par Marie et Alfredo

Sans titre-12

Retour de pêche

Sans titre-13

Sans titre-14

Sans titre-15

Pam dans la jolie maison d’hôte de Leif et Béryl

Sans titre-16 Sans titre-17

En balade dans les environs

Sans titre-18

Ah les petites échoppes….

Sans titre-19

Un petit tour au Marché aux poissons

Sans titre-20 Sans titre-21 Sans titre-22

Morte de rire devant cette pseudo clinique vétérinaire qui vend également chlore pour la piscine et cigarettes électroniques….

Un jour….. une image: un samedi de folie….

Thierry, dépité cherche en vain sa jolie plage sous le flot de voitures....

Thierry, dépité cherche en vain sa jolie plage sous le flot de voitures….

Il faut dire que le temps était de la partie. Ciel bleu, mer calme, soleil resplendissant…. la foule en délire était aux anges. Des dizaines de milliers de personnes, des jeunes en majorité se sont éclatés sur le littoral de Las Terrenas. Sponsorisée par de grandes marques, l’alcool coulait à flot, et ce qui devait arriver arriva, une jeune fille lâchée seule à fond sur un quad qu’elle ne maîtrisait pas est morte en ratant son virage.

Voilà, la musique vient de s’arrêter, quelques quads à échappements libres (j’adore pas!!!!) sont rentrés se coucher au bout de ma rue, quelques heures de repos et tout ce beau monde rejoindra ses pénates. Tant mieux? La Semaine Sainte et sa folie fait partie intégrante du paysage terrenarien. Nous, les « vieux », on le sait et l’on reste bien sagement à la maison ou l’on sort à pieds pendant que le long des plages, les autos, quads,  motos, piétons sont culs contre pare-chocs, aller-retour et retour-aller car le chemin ne mène nulle part. Michel le téméraire a mis plus d’1h30 hier pour venir du Village des Pêcheurs à notre maison, parti en plein soleil, il faisait nuit quand il est arrivé!!!!

Demain tout sera rentré dans l’ordre, les joueurs de boules retrouveront leur terrain de prédilection et …… Tatoo pourra reprendre ses balades le long de la plage.

Et moi, je serai toujours là pour vous raconter mon beau pays …..

samedi! samedi2 samedi3 samedi4 samedi5 samedi6

Et la nuit, embrumé par l'alcool, sans doute, plus de retenue, on a perdu le nord et l'on circule allègrement sur la plage au ras de l'eau.... pas coll ca!

Et la nuit, embrumé par l’alcool, sans doute, plus de retenue, on a perdu le nord et l’on circule allègrement sur la plage au ras de l’eau…. pas cool ca!

 

Jeudi 15 avril. C’est parti, grosses autos et personnages débridés, voire dénudés ont envahi le village. Sur les plages les stands bien barricadés et payants sont prêts à recevoir leur public, les animateurs se chauffent la voix. 11h, ç’est parti, fort, très fort, les chiens du quartier hurlent à la mort, je me retiens un peu, je crois que je vais les imiter.

Vendredi 16 avril. Musique interdite jusqu’à minuit. Ce qui n’empêche pas mes délicieux voisins de pousser leur sono à fond au bord de leur piscine. On ne s’entend plus penser.

Samedi 17 avril 2017. On est au coeur cette semaine de folie, étroit mélange de fête, de joie, de musique, d’alcool, de bruits en tous genres. La nuit a été difficile, ici à Las Ballenas, la Musique autorisée à partir de minuit semêlant à des feux d’artifices, puis d’étranges rugissements de cornes de brume, de hurlements de foules en délire ou de DJ alcoolisé. 

Dimanche. Ouf!C’est fini. Jamais ces quelques jours de dingue n’ont jamais été aussi pénibles. Rive gauche, rive droite, musique à fond, à péter les tympans du vendredi minuit à dimanche 7h du mat, en non-stop. Une musique électro mixée à du reggaetton insupportable entrecoupée d’hurlements de pseudos DJ alcoolisés. Pas un riverains à plus d’1km qui n’en ait souffert. Une folie pas douce du tout avait bel et bien envahi le village. Quads et motos à échappements libres semaient la terreur dans les moindres chemins devant les yeux horrifiés des parents outrés. Et la plage!!!! Outre les milliers de papiers, de canettes, de dégueulis, ce sont les ornières laissées par les grosses, belles autos parkées au ras de l’eau puis faisant des compétitions sur le sable pour celles qui réussissaient à se sortir de leur enlisement qui l’ont le plus défigurée.

Alors, oui comme me l’a fait remarquer une dame inconnue sur ma page FB, « on est chez eux » (phrase que je déteste, réduisant les habitants de RD à des indigènes dans le plus vil côté du terme), mais est-ce une raison pour se comporter comme des sauvages (et pour le coup, on n’était pas loin….. des indigènes), 3 jours et 3 nuits durant. Ne serait-il pas possible pour les autorités d’organiser un tel défoulement un peu plus loin du village, les endroits ne manquent pas. Dans les autres pays du monde, les rave parties sont étroitement surveillées et organisées loin des habitations. « On est chez eux » OK, mais pour de vrai pour le coup, j’ai pété les plombs….. Et, outre quelques accrochages et tôles froissées, cette épidémie de folie s’est quand même soldée par une mort.

Quelques video chipées sur YOUTUBE pour vous donner une idée de l’atmosphère…… pas toujours glamour……..

Un jour (pas comme les autres)….. des images…… Vendredi Saint à Las Terrenas.

Les images, mises à part les QUATRE premières, sont de l’an dernier, celles de cette année sont assez semblables, le même monde, voire pire, complètement foufou, heureux de ces quelques jours différents, avide d’une totale liberté débridée.

Le Village des Pêcheurs, ça bouchonne, ça rigole, ça s’exhibe et ça picole…..

Et bing, il n’avait pas vu le cocotier….. ce n’est qu’un parmi de nombreux accidents de la journée, tôle froissée le plus souvent.

avant avant2

Je crois que l’on appelle ça, la rançon de la gloire. Jugez par vous même, et ce n’est que le début, demain devrait être bien pire.

Les photos sont prises à Las Ballenas, juste en face de chez moi, en temps normal, personne, la mer calme, le sable blanc, quelques chiens de coco sympas, 2 ou 3 petits bars ravissants, la fameuse Place des Lices de mon copain Thierry…. et hier, sur le coup de 4 heures de l’après-midi………

P1010330 P1010332 P1010333 P1010335 P1010337 P1010340 P1010342 P1010344 P1010345 P1010350 P1010351 P1010352 P1010355

Certains n’ont jamais trouvé la mer et, dépités ont installé leur table de camping au milieu des autos….. c’est pas beau cà.

P1010324

Et, à l’heure où je partage ces images avec vous (8h du mat), quelque part, certainement à Punta Poppy, la musique bat son plein depuis cette nuit, à fond la caisse, jamais fatigués les fêtards de la Semaine Sainte!