Corrybyb Mahona, du bonheur à l’état pur.

C’est au Paseo que Béatrice a choisi d’installer sa ravissante petite boutique, véritable cocon aussi lumineux que son sourire. La belle dame, architecte d’intérieur de talent n’en est pas à son coup d’essai en matière d’endroit délicieux. Au village, c’est l’hôtel Mahona, son petit nid douillet, véritable havre de paix tout en raffinement qu’elle a radicalement métamorphosé lui instillant une atmosphère paisible tissée par des matières naturelles et des couleurs douces. (https://dorislasterrenas.com/2018/07/05/mahona-tout-en-douceur-et-raffinement-ladresse-secrete-au-charme-cosy-calin-mon-coup-dcoeur-absolu/)

Loin des sentiers battus, sa toute nouvelle boutique met en scène des objets déco, singulier ou pluriel racontant tous une belle histoire, celle de l’empathie et du partage. Sortis de l’imaginaire de Béatrice et façonnés avec soin et beaucoup de passion par deux mères de famille de Limon, ils s’offrent à nous sans ambages et nous entraînent dans un monde naturel et doux. Bambou, fibre végétale, corde, palmier, rotin, coquillage, bois flotté, graines… se transforment comme par magie, mais après un travail parfois long et minutieux en suspensions aériennes, appliques stylées, corbeilles généreuses, chapeaux bohème, confortables paniers, sublimes colliers papous, embrases romantiques en oursins blanchis… dans des tons blanc, écrus, poudrés. Puis, au milieu de ce petit monde hétéroclite où s’entremêlent pour notre plus grand plaisir mille et un objets tendance nature, une audacieuse suspension en métal du plus bel effet, sans honte, s’habille de pampilles de cristal et capte notre regard.

Corrybyb Mahona c’est aussi une délicate ligne de bijoux signée de la maîtresse des lieux. Depuis toute petite, Béatrice rêvait de créer des bijoux, elle en dessinait de partout. Elle met aujourd’hui sa fougue au service de sa création et c’est une totale réussite. C’est avec soin qu’elle choisit ses perles, ses pierres semi-précieuses en provenance directe de Turquie ou d’inde comme ces superbes agates aux pouvoirs mystérieux. Elle imagine, assemble pierres, perles et coquillages, sertit l’ensemble dans de l’argent et nous offre les plus ravissantes des parures.

N’hésitez pas à pousser la porte de ce bel endroit, et pour une parenthèse douceur, laissez-vous envelopper dans une atmosphère empreinte de sérénité. Avec un peu de chance, vous y croiserez Lisa et son joli minois, petit chien d’amour qui revient de loin, à croquer avec son petit collier de coquillage juste trop mignon.


Corrybyb Mahona. Paseo de la Costarena . Las Terrenas

Coup d’cœur : flânerie en solitaire, nature exubérante, architecture insolite….

 

Après cette petite halte-bonheur sur les traces des civilisations indiennes et indonésiennes, revenons à nos moutons…. Ou plutôt à notre village.

A côté de l’effervescence de toute cette charmante population grouillante, la nature, intemporelle et apaisante, belle et exubérante s’immisce à chaque coin de rue.  En plein coeur du village,  lianes, fougères et fleurs multicolores, coquettes ou discrètes, s’accrochent aux murs décrépies, aux mailles rouillées, les sublimant de leur fraîcheur insouciante. Elles partent à l’assaut des escaliers ingrats et les rendent beaux, elles s’incrustent entre deux pavés disjoints et les rendent gais. Les arbres dans toute leur splendeur rivalisent de majestuosité, accordant aux petites cases et à leurs habitants leur ombre bienfaisante.

Etape 4 : une nature indomptée.

Un flamboyant au bout du chemin.

 

La plus jolie image de l’année, signée Mimi bien sûr.

Et, si on prend la peine de lever la tête tout en se baladant au hasard de la calle principale, c’est un monde incongru, sorte de capharnaüm que l’on découvre, une architecture sauvage faite de bric et de broc, de tôle rouillée et de bois flotté, de pierre de taille ou de béton lissé, de bâches, de tonneaux et de barres de fer. Mon petit doigt m’a dit que les pigeons du village aiment à s’y attarder…..Et, si les fils électriques s’en mêlent, c’est tout un programme d’enchevêtrement et de liens hétéroclites qui fait tourner la tête. Les façades rivalisent elles aussi d’audace et d’originalité, pas toujours bien droite mais certainement attachantes.

Etape 5: en terrasse, une architecture sauvage….

Prochaine étape, les pêcheurs et les belles plages. Si le coeur vous en dit, n’hésitez pas à me faire parvenir vos photos de plages, je les publierai avec plaisir. Voici mon adresse:

claudedoris@yahoo.fr.