Brésil, carnet de voyage, du 5 octobre au 8 novembre 2010

Si vous êtes partants, petite escapade au Brésil où, durant 5 semaines nous sommes allés en auto, de Rio à tout au nord, quelque 250 kms de Fortaleza (près de 3000 kms). Un fantastique voyage bourrés de souvenirs et d’anecdotes rigolotes. Attachez vos ceintures, c’est le départ!

5 octobre 

Une pluie fine et continue ce matin sur LT,  valises bouclées, l´heure du départ était arrivée et nous étions fin prêts. Direction la capitale!
Il faut croire que le tout Santo Domingo s’était donné RV dans les rues. Des bouchons de partout et cette clim. qui ne fonctionnait pas. L´horreur. Apres un temps infini, nous arrivons enfin au garage où une équipe très aimable, accepta de s’occuper de notre voiture pendant ce périple au Brésil. Super. Une secrétaire charmante appelle un taxi, il arrive, coince avec peine nos bagages contre son tank de gaz trafiqué. Direction aéroport. Au bout d’environ 20 minutes, Mimi est pris d’une angoisse. Heu, justifiée….. J’avais oublié la malette de l’ordinateur au garage, en plein milieu de nulle part. Demi-tour, taxi serein, Mimi un peu moins, on repart dans l’autre sens , bravant les sempiternels bouchons. Un bon 30 minutes plus tard, nous y sommes. Et, miracle, la malette aussi. Ouf. Cette fois on part.
Un peu en avance, un peu affamés, nous dénichons au 1er etage de l’aéroport un nouveau resto fort acceptable.
Derniers instants d’attente, l’avion arrive à l’heure et c’est le départ. Vol assez agréable, malgré un avion bondé et une nourriture exécrable.
Petit réveil mouvementé: miss calamité ( c’est moi) renverse son café au lait sur le pauvre Mimi…. tout de blanc vêtu et…. de moins en moins serein.
Arrivée à l’heure à Rio. Prise de possession de la voiture. Avis, top, personnel sympa et compétent. Départ pour notre première étape, Buzios.
Un peu incrédule, Mimi me voit brancher le GPS et indiquer notre destination. Miracle, ça marche. Merci mon Ludo. On sort comme des fleurs d’un Rio de Janeiro en plein trafic de 8h du mat. Mimi est conquis, pas par moi (le café du matin est toujours sur sa chemise blanche) mais par Ludo.
9h30. Buzios dans toute sa splendeur. C’est craquant. On essaye une Pousada recommandée par Lonely Planet (merci Laurent), mais pas terrible. Une autre, située en plein centre nous attire. J’explore…. Conquise. C’est ravissant, raffiné, plein de jolies choses partout.

Publicités