Coup d’cœur : flânerie en solitaire, nature exubérante, architecture insolite….

 

Après cette petite halte-bonheur sur les traces des civilisations indiennes et indonésiennes, revenons à nos moutons…. Ou plutôt à notre village.

A côté de l’effervescence de toute cette charmante population grouillante, la nature, intemporelle et apaisante, belle et exubérante s’immisce à chaque coin de rue.  En plein coeur du village,  lianes, fougères et fleurs multicolores, coquettes ou discrètes, s’accrochent aux murs décrépies, aux mailles rouillées, les sublimant de leur fraîcheur insouciante. Elles partent à l’assaut des escaliers ingrats et les rendent beaux, elles s’incrustent entre deux pavés disjoints et les rendent gais. Les arbres dans toute leur splendeur rivalisent de majestuosité, accordant aux petites cases et à leurs habitants leur ombre bienfaisante.

Etape 4 : une nature indomptée.

Et, si on prend la peine de lever la tête tout en se baladant au hasard de la calle principale, c’est un monde incongru, sorte de capharnaüm que l’on découvre, une architecture sauvage faite de bric et de broc, de tôle rouillée et de bois flotté, de pierre de taille ou de béton lissé, de bâches, de tonneaux et de barres de fer. Mon petit doigt m’a dit que les pigeons du village aiment à s’y attarder…..Et, si les fils électriques s’en mêlent, c’est tout un programme d’enchevêtrement et de liens hétéroclites qui fait tourner la tête. Les façades rivalisent elles aussi d’audace et d’originalité, pas toujours bien droite mais certainement attachantes.

Etape 5: en terrasse, une architecture sauvage….

Prochaine étape, les pêcheurs et les belles plages. Si le coeur vous en dit, n’hésitez pas à me faire parvenir vos photos de plages, je les publierai avec plaisir. Voici mon adresse:

claudedoris@yahoo.fr.

Publicités

Coup d’cœur: flânerie en solitaire….

 

Froissée et profondément indignée par les propos injustes et désobligeants sur Las Terrenas qui, ces derniers jours, ont émaillé les réseaux sociaux de leurs bassesses, j’ai eu l’irrépressible envie d’une longue balade au cœur du village. Sans but, ici et là, l’appareil photo en bandoulière, je suis allée à la rencontre des lieux, des gens, des paysages, des architectures insolites, des plages….. flânant avec volupté parmi les couleurs, les odeurs, les bruits si chers à mon cœur. Je vous livre ici quelques images de ma flânerie en solitaire, avec le secret espoir de vous faire partager l’immense plaisir que j’éprouve chaque jour, en privilégiée que je suis, à vivre dans cet endroit unique, magique, ensorceleur.

Etape 1 . Des fruits, des fleurs, beaucoup de bonheur….

Depuis quelques temps, elles font partie intégrante du paysage de Las Terrenas. De jeunes haÏtiennes, souriantes et emplies d’une belle dose de courage, arpentent inlassablement les rues et les plages du village, proposant à une clientèle ravie fruits et légumes gorgés de soleil. De temps en temps, elles disparaissent de la circulation et leurs habitués sont déboussolés. C’est que, de temps en temps, les autorités pètent un câble confondant délinquance et délicieux clichés. Alors, on leur confisque leur outil de travail, leur brouette, durement acquises, on les menace, on leur parle mal… mais très vite, à notre grand soulagement, elles réapparaissent et, infatigables, reprennent leur course acharnée, leur dur labeur.

Quand je suis arrivée, il y a plus de quinze ans, très difficile de dénicher un endroit pour s’offrir de jolies fleurs tropicales. Bien sûr, nous avons nos généreux jardins qui, pour peu qu’on leur apporte une petite dose d’amour quotidienne ne se lassent pas de nous régaler de leurs fleurs multicolores. Mais, c’est beau des kiosques fleuris et le village en manquait cruellement. Aujourd’hui, de ci, de là, à condition d’ouvrir bien grand les yeux, on réussit à en découvrir quelques-uns….. à commencer, merveille des merveilles par la délicieuse boutique de Jordy Taller de los Flores.

Puis, il y a les colmados et autres boutiques plus farfelues les unes que les autres. Minies, toute petites ou grandes, bien achalandées ou plutôt désertes, on trouve dans ces petites échoppes, dans un délicieux fouillis, tout ce qui peut nous être utile dans la vie quotidienne, ou presque… ou plus… à prix tout doux. Et, c’est dingue, quand on flâne ainsi dans la rue de constater le nombre incroyable de ces négoces insolites ou très chics, débordant de créativité. A bien y réfléchir, Las Terrenas est très capitaliste non? A peu près chacun de ses habitants travaille à son propre compte. On agrandit une fenêtre, fait un trou dans le mur, ouvre grand la porte et le tour est joué, on a pignon sur rue, même si les murs sont de guingois et le toit plus que brinquebalant…. Un vrai régal.

La balade est loin d’être terminée, et c’est très vite que je partagerai avec vous d’autres instants de douceur et de convivialité, d’autres images belles de ce village si particulier, au milieu de gens juste adorables. A très vite pour la suite de ma flânerie en solitaire.

El Taller de los Flores, jardin extraordinaire de Jordi


DSCN1940

DSCN1935

Avant meme de franchir le seuil de ce jardin extraordinaire, tous nos sens en éveil nous promettent une incroyable balade parfumée et colorée. Les curieux poussent la porte… Les habitués savent ce qu’ils vont trouver… On y entre aussi juste pour regarder et profiter de l’ambiance douce et feutrée, pimentée d’un joli grain de folie. Certains s’y donnent parfois rendez vous pour le plus grand plaisir de Jordi, le maitre des lieux.

DSCN1944

Professionnel passionné depuis plus de 20 ans, il n’a pas hésité a quitter son Espagne natale et sa tres belle boutique, véritable référence en tendance et décoration florale, pour s’installer a Las Terrenas. Depuis peu, il nous offre de partager son fascinant univers. Jordi, rivalise d’imagination, de fantaisie, d’habileté et de gentillesse et, sous ses doigts experts surgit, comme par magie, le bouquet de vos reves. Lys blancs ou jaunes, merveilleuses roses poudrées, precieuses orchidées, marguerites aux tons acidulés ou délicatement pastels, belles exotiques aux accents mentholés, tout ce petit monde en provenance de l’Equateur, de Colombie ou de Hollande attend bien sagement dans un vaste espace réfrigéré que l’artiste les assemble en compositions harmonieuses, inattendues ou savantes.

DSCN1947

Les plantes artificielles, plus vraies que nature ne sont pas en reste dans ce délicieux fouilli. Plantes vertes, arbustes, bonzais, cactus, brassées de fleurs multicolores, mais aussi délicieux fruits et légumes d’hier et d’aujourd’hui bien alignés dans de délicieux paniers de bois ou d’osiers cotoient une basse-cour enchantée, petites poules toutes rondes, tres design en faience blanche, coqs a bascule, faisan aux couleurs chatoyantes, mais aussi des centaines bougies parfumées, des vases tres tendance, des lanternes photophores, des bougeoirs, des animaux en tissu rigolos, des chats porte-pots ou porte-parapluies….

jordi5

Au plafond, tendu de canisses en bambous se balancent, indolentes, des roses transparentes aux pétales de verre soufflé, des suspensions papillons, pommes, poires, coeurs, étoiles de mer ou ancres marines… Voila, dans toute sa plendeur et sa simplicité la caverne magique de Jordi, un lieu unique ou il fait bon prendre son temps pour regarder, contempler et choisir la fleur ou l’objet ludique, pratique, utile, qui fera sourire et n’apportera que du bonheur a son destinataire. Merci Jordi pour ces moments d’émotion.

DSCN1946