Patite balade au hasard des plus belles images de 2016.

La plus jolie image de l'année, signée Mimi bien sûr.

La plus jolie image de l’année, signée Mimi bien sûr.

Le marché aux poissons.

Le marché aux poissons.

Ada, la jolie marchande de fruits et légumes du Paseo.

Ada, la jolie marchande de fruits et légumes du Paseo.

Très belle image de Mimi.

Très belle image de Mimi.

Ma belle Coimanche nous a quitté le 8 mars, tristesse.

Ma belle Comanche nous a quitté le 8 mars, tristesse.

Songeur?

Songeur?

Des couleurs le long de la mer.

Des couleurs le long de la mer.

Joli minois d'un enfant heureux.

Joli minois d’un enfant heureux.

L'Eden, juste sublime.

L’Eden, juste sublime.

Esteban, une merveilleuse rencontre.Un homme délicieux.

Esteban, une merveilleuse rencontre.Un homme délicieux.

Terrenas en plata, mon chouchou.

Terrenas en plata, mon chouchou.

Insolite et délicieuse échoppe du village.

Insolite et délicieuse échoppe du village.

Mimi et son Tatoo, magnifique photo d'Alexandre.

Mimi et son Tatoo, magnifique photo d’Alexandre.

Un instant de sérénité à La Ola.

Un instant de sérénité à La Ola.

Paco nous a quitté cette année mais Sarah a repris son flambeau.....

Paco nous a quitté cette année mais Sarah a repris son flambeau…..

Un vélo, banal, mais beau à La Vela Blanca.

Un vélo, banal, mais beau à La Vela Blanca.

Pablito.cvom, ça ne s'invente pas.

Pablito.com, ça ne s’invente pas.

S'aimer..... c'est regarder dans la même direction.....

S’aimer….. c’est regarder dans la même direction…..

La merveilleuse boutique de Jordy, le fleuriste magicien.

La merveilleuse boutique de Jordy, le fleuriste magicien.

Publicités

C’est le moment je crois…..

sans-titre-1…. de souhaiter à tous ceux qui ont partagé les aventures En Aparté, une super belle année 2017. 2016 nous échappe et, en catimini, va rejoindre les nombreuses années qui ont forgé nos personnalités.

J’ai eu la chance, grâce à mon blog, de faire de belles rencontres, inédites parfois. J’ai cotoyé de belles personnes et tenté de rendre hommage à Las Terrenas en racontant le village comme je le ressens, comme je l’aime. Il y a bien eu quelques coups de gueule qui m’ont valu, au détours, une belle volée de bois vert, mais il y a surtout eu de beaux moments, des anecdotes, des scènes de vie hautes en couleurs. Il y a eu des coups d’coeur, beaucoup, et des instants d’émotion. C’est vrai, j’ai aussi voulu partager avec vous mes petits moments de moins bien, ça fait du bien…..vous me pardonnez dites? Et puis, il y a eu les belles images de Michel, mon tendre et talentueux mari qui supporte avec beaucoup de gentillesse et de patience ma vie pas tout à fait banale au milieu de tous nos amis à 4 pattes. C’est sûr, parfois il doit avoir la désagréable sensation de passer en….. 10 ème position. Mais il reste mon meilleur ami, complice, amour.

En Aparté et en toute intimité, je vous souhaite d’entrer dans cette nouvelle année et de la vivre avec un bonheur égal à celui qui a été le mien en 2016. Et si, pour ma part, je ne devais faire qu’un seul voeu, c’est que surtout rien ne change. J’aime ma vie un peu solitaire, un peu dingue, un peu pas toujours facile. J’aime la vie.

Des années douloureuses….

Pour Mina, Domingo, Paquita, Cheyenne, Coca, Diego, Capucine, Zoé, Charlie, Tatoo….. les amours de ma vie.

Il y a un an, je publiais ce petit message d’amour pour mes toutous. Depuis, Paquita nous a quitté, brusquement, sans trop souffrir. Elle a rejoint la jolie Comanche dans le paradis des chiens gentils. Elle nous manque chaque jour. Mina a repris du poil de la bête, mais, à 14 ans depuis peu, elle commence vraiment à se fatiguer. Domingo a subi une grave opération cette année et s’en est vaillamment sorti. Diego souffre de son arrière-train, un jour ça va, l’autre moins bien, il me fait de la peine et je le couvre de câlins. Au fur et à mesure que les jours passent, j’aime de plus en plus ma petite troupe d’éclopés, ils sont toute ma vie et, oui…… les années à venir vont être douloureuses.

Et oui, partager sa vie avec un ou beaucoup de chiens est une source infinie de bonheur. J’ai eu et j’ai encore la chance énorme de vivre ces instants de complicité et d’amour avec ces compagnons à quatre pattes qui sont devenus mes enfants. De tout BB quand il fallait leur apprendre à faire pipi, caca dehors, à plus grand quand ils s’évertuaient à démolir systématiquement et avec beaucoup de pugnacité les jolies choses que j’aimais dans la maison. Dessus de lits et taies d’oreiller, tapis, couettes, pieds et bras de meubles gardent les vestiges de ces années turbulentes, sans compter les belles orchidées dévorées et les fils électriques sectionnés et même l’argent déposé sur une table basse et retrouvé dans les cacas le lendemain matin. Puis les affrontements. Chacun voulant imposer sa loi aux autres, les batailles, les coups de crocs, et Enrique qui, inlassablement recousait les plus abîmés. Puis les temps se font plus calmes, la petite meute se renforce, les animosités s’estompent au profit d’une vraie amitié. Des amours se créent, Diego et Coca, Tatoo et Charlie. C’est avec émerveillement que j’assiste à toutes ces évolutions, ces effusions constellées de mille léchoux. Je ne suis jamais loin d’eux, d’ailleurs, inlassablement, ils me surveillent du coin de l’œil et quand, par hasard, je m’échappe pour faire un tour au village, c’est un concert de pleurs qui n’en finit plus…. Demandez aux voisins…. Mais, les années passent inéluctablement. Les plus vieux ont 13 ans, les moyens presque 10, seuls les trois derniers n’ont que 4 et 5 ans.

Mina, 13 ans passés.... elle m'a fait peur, mais elle va mieux.

Mina, 13 ans passés…. elle m’a fait peur, mais elle va mieux.

Et avant hier, la belle Mina, ma plus âgée, m’a fait prendre conscience que j’entrais dans l’ère difficile d’années douloureuses. Un coup de moins bien en sautant de son lit. Comme un étourdissement, suivi d’un cri déchirant …. Elle s’est mise à boire, à boire, refusant toute nourriture et, elle si propre et délicate, allant jusqu’à faire pipi devant nous sur son lit. Un coup de fil à Enrique. Il va venir mais en attendant, je la caresse, je la masse délicatement, je lui prépare le repas que, gourmande, elle préfère et lui donne dans mes mains morceaux par morceaux. Je lui parle, la câline, lui mets son collier et la promène dans le grand jardin. Miracle, elle frétille de la queue et, très fière, grogne à l’approche de ses copains, fort surpris par mon attitude protectrice envers la vieille Mina. Le soir, Mina a droit aux croquettes de petit Tatoo, elle adore. Puis, elle fait son petit tour de jardin comme avant, boit un petit coup, grimpe sur son lit tout propre, tout nettoyé, pousse un gros soupir et s’endort les 4 pattes en l’air. Ouf ! J’ai eu chaud.sans-titre-2 sans-titre-3 sans-titre-4 sans-titre-5 sans-titre-6 sans-titre-7

Mais, cette alerte morbide m’a vraiment perturbée. Nous entrons dans la phase la plus noire de notre vie si intime avec nos amis à quatre pattes. Le temps des moins biens, des dépressions de part et d’autre. Il faut être fort et je vais m’attacher à l’être et surtout, ne rien négliger, être encore plus à l’écoute des petits bobos, des changements infimes de comportements. Je les connais par cœur mes loulous et un par un je sais leurs petites joies ou ce qui les énerve profondément. Et même si Mina va mieux, je pense fort à Comanche qui nous a quitté en mars dernier….

Allez, c’est pas bien ce coup de déprime au milieu des fêtes. La vie reprend son cours et tout va aller pour le mieux.

 

Joyeux Noel

Et voilà, on y est à nouveau! Toute ma petite troupe, Mina, Domingo, Paquita, Cheyenne, Comanche, Diego, Capucine, Zoé, Charlie et Tatoo….. sans oublier Mimi et moi, bien sûr vous souhaitons de passer un superbe Noel!

Bye bye Michel

sans-titre-2

Très triste réveil ce matin. Comme une claque en pleine figure. Michel Trottier est décédé cette nuit d’une crise cardiaque. Depuis quelques temps, il avait retrouvé avec beaucoup de bonheur sa jolie maison de la plage à Las Ballenas, juste en face de l’océan. Il faisait partie des « anciens » de Las Terrenas. Pionnier canadien, il s’était immanquablement lié d’amitié avec mon Michel (Voleau) à moi, très touché par la perte d’un grand bonhomme. C’est avec beaucoup de nostalgie mais aussi d’humour qu’après avoir appris la triste nouvelle, il me raconta la grande limousine avec « Petit Jules » inénarrable chauffeur en livrée et les 400 coups des nuits de Montréal. Michel Trottier a su profiter d’une vie bien remplie, se partageant entre son Canada et Las Terrenas qui l’avait accueilli les bras grands ouverts. Généreux et équitable, il était aimé de tous les Dominicains qui le saluaient toujours d’un grand « Hola Mit’chel ».

Une pensée à sa famille et tous ses amis proches. La vie continue, toujours un peu plus triste à chaque départ.

Le bonheur à fleur de peau

sans-titre-2

Il y a des rencontres qui marquent plus que d’autres. Des personnes qui font du bien rien qu’à les écouter. Marie Elodie Netz (je préfère l’appeler Marie) est une femme exquise d’une quarantaine d’années qu’il m’est arrivée de croiser des tas de fois sans vraiment lui parler. Et pourtant, elle en a des choses à nous apprendre Marie. Toute en douceur et en sensibilité, l’émotion à fleur de peau, elle nous raconte sa passion d’une voix câline mais avec beaucoup de ferveur.

Après avoir bourlingué aux quatre coins du monde, c’est un peu par hasard que Marie s’est définitivement posée à Las Terrenas, il y a 15 ans déjà. Un parcours atypique, fait de petits boulots sans grand intérêt. Elle retourne quelques mois en France pour s’occuper de sa grand-mère malade dont elle est très proche. Elle la chouchoute, la chérit autant qu’elle le peut, mais ça ne suffit, Marie rage de ne pouvoir en faire plus, soulager ses maux, lui redonner son insouciance. Soudain, au détour d’un rêve plus vrai que nature, c’est le déclic, la révélation, comme une évidence. Ce qu’elle n’a pu faire à sa grand-mère, elle va consacrer sa vie à l’offrir aux autres. Elle file à Bali dans une prestigieuse école de massage tenue par une réflexologue de renom, rencontrée en France. 3 mois plus tard, elle revient à Las Terrenas, transformée, forte d’un savoir subtil. Elle a enfin trouvé un sens à sa vie. C’était il y a deux ans.

Elle devient la seule spécialiste du massage Lomi-Lomi au village. Ce gracieux massage tout en délicatesse, qui se pratique avec les avant-bras enduits d’huiles essentielles, avec des gestes lents sur l’ensemble du corps, trouve ses origines à Hawai. Hérité de la culture indigène ancestrale et inspiré par les arts martiaux et la danse, il procure une relaxation intense qui permet de reconnecter corps et esprit et de rétablir un équilibre égratigné par les événements de la vie, une fatigue physique ou psychologique. Tensions musculaires dénouées, circulation sanguine et lymphatique stimulées, le massage Lomi-Lomi de Marie permet de repartir d’un bon pied, le corps allégé et l’esprit serein.

L’autre talent de la jolie dame : le massage balinais, à l’image des habitants de Bali, profond, doux et tendre. Dans la plus pure tradition orientale, ce massage débute par une prière. S’ensuit une succession de gestes doux afin de relaxer le corps et ouvrir l’esprit, suivis par des mouvements de pressions sur les méridiens pour se terminer par des étirements légers. En d’autres termes, il s’agit d’une solution combinant la douceur et la tonicité aux huiles essentielles omniprésentes et savamment choisies, ayant pour but d’équilibrer corps et esprit, de manière à laisser circuler harmonieusement l’énergie. Sa douceur conjuguée à son intensité permet de soulager durablement – et en profondeur – les contractions et dénouer le corps, pour un retour à l’équilibre et au bien-être.

« Mon métier est source de bonheur dans sa capacité à générer du bien-être, à installer de la confiance et de la bienveillance. C’est un échange humain, sain et équilibré entre la personne que je masse et moi-même. Je donne beaucoup et je reçois en retour. Et chaque fois, il me permet de me remettre en question, d’explorer ma créativité en fonction de la personne et de ses besoins, chaque massage est un moment unique. Ma plus grande joie : constater la progression, la métamorphose, le « mieux-être » de la personne qui m’a fait confiance ».

Gentillesse, talent, don de soi, pas si simple de se passionner pour un métier qui fait appel à de nombreuses techniques mais qui laisse surtout une immense place à l’humain. Constamment à la recherche de la perfection et avide de savoir, Marie revient de près de 3 mois en Inde. Elle vous accueille chaque jour sur rendez-vous dans une ambiance feutrée, face à la mer, à côté de l’Acaya. Au subtil parfum d’encens, se mêlent les arômes délicats des huiles essentielles spécialement élaborées pour elle par Betty des Jabonitos de Betty.

Marie : 829 714 7344

Le Paseo s’anime pour les Fêtes

sans-titre-1

Et, c’est rien de le dire, venez donc y faire un tour à la tombée de la nuit, vers 6h et demi. C’est juste surprenant comme quelques lumières savamment agencées, disposées judicieusement et avec amour, peuvent changer le décor. C’est beau le Paseo la nuit. Et les boutiques ne sont pas en reste. D’ailleurs, en aparté, tout le monde a fait un effort cette année au village, de la plus petite échoppe à l’ayutamiento et c’est bravo.

Pour en revenir au Paseo, les commerçants se sont creusés les méninges pour offrir à tous, mais surtout aux p’tits bouts une ambiance chaleureuse et colorée pour cette période si particulière. L’incontournable maître de cérémonie, le Père Noel, en personne, le tout vrai, sera sur place le 22 et 23 décembre de 11h à 13h et de 17h à 19h. Ben oui, que voulez-vous, pas facile de caser un rendez-vous dans son agenda surchargé….. Merci Père Noel ! Quant au célèbre Marché de Noel artisanal, si attendu, il aura lieu les 22,23 et 24 décembre, ainsi que les 29, 30 et 31 décembre, puis, tous les samedis de l’année.

Sinon, le jeudi 22 décembre, à 16h, concours de dessin pour les petits, à la clé, un bon d’achat de 1000 pesos pour la plus belle réalisation. En même temps, et là faudra choisir, un atelier de fabrication de décos de Noel, animé par Maryse (50 pesos de participation par enfant), sympa non.

Le jour de la veillée de Noel, le samedi 24, les enfants de différentes écoles de Las Terrenas vous offriront un spectacle de danse pour lequel ils se sont donnés beaucoup de mal. Juré, ils y ont mis tout leur cœur.

2

Et, pour clôturer le spectacle…….. une grande surprise !!!!!!