Des années douloureuses….

Pour Mina, Domingo, Paquita, Cheyenne, Coca, Diego, Capucine, Zoé, Charlie, Tatoo….. les amours de ma vie.

Il y a un an, je publiais ce petit message d’amour pour mes toutous. Depuis, Paquita nous a quitté, brusquement, sans trop souffrir. Elle a rejoint la jolie Comanche dans le paradis des chiens gentils. Elle nous manque chaque jour. Mina a repris du poil de la bête, mais, à 14 ans depuis peu, elle commence vraiment à se fatiguer. Domingo a subi une grave opération cette année et s’en est vaillamment sorti. Diego souffre de son arrière-train, un jour ça va, l’autre moins bien, il me fait de la peine et je le couvre de câlins. Au fur et à mesure que les jours passent, j’aime de plus en plus ma petite troupe d’éclopés, ils sont toute ma vie et, oui…… les années à venir vont être douloureuses.

Et oui, partager sa vie avec un ou beaucoup de chiens est une source infinie de bonheur. J’ai eu et j’ai encore la chance énorme de vivre ces instants de complicité et d’amour avec ces compagnons à quatre pattes qui sont devenus mes enfants. De tout BB quand il fallait leur apprendre à faire pipi, caca dehors, à plus grand quand ils s’évertuaient à démolir systématiquement et avec beaucoup de pugnacité les jolies choses que j’aimais dans la maison. Dessus de lits et taies d’oreiller, tapis, couettes, pieds et bras de meubles gardent les vestiges de ces années turbulentes, sans compter les belles orchidées dévorées et les fils électriques sectionnés et même l’argent déposé sur une table basse et retrouvé dans les cacas le lendemain matin. Puis les affrontements. Chacun voulant imposer sa loi aux autres, les batailles, les coups de crocs, et Enrique qui, inlassablement recousait les plus abîmés. Puis les temps se font plus calmes, la petite meute se renforce, les animosités s’estompent au profit d’une vraie amitié. Des amours se créent, Diego et Coca, Tatoo et Charlie. C’est avec émerveillement que j’assiste à toutes ces évolutions, ces effusions constellées de mille léchoux. Je ne suis jamais loin d’eux, d’ailleurs, inlassablement, ils me surveillent du coin de l’œil et quand, par hasard, je m’échappe pour faire un tour au village, c’est un concert de pleurs qui n’en finit plus…. Demandez aux voisins…. Mais, les années passent inéluctablement. Les plus vieux ont 13 ans, les moyens presque 10, seuls les trois derniers n’ont que 4 et 5 ans.

Mina, 13 ans passés.... elle m'a fait peur, mais elle va mieux.

Mina, 13 ans passés…. elle m’a fait peur, mais elle va mieux.

Et avant hier, la belle Mina, ma plus âgée, m’a fait prendre conscience que j’entrais dans l’ère difficile d’années douloureuses. Un coup de moins bien en sautant de son lit. Comme un étourdissement, suivi d’un cri déchirant …. Elle s’est mise à boire, à boire, refusant toute nourriture et, elle si propre et délicate, allant jusqu’à faire pipi devant nous sur son lit. Un coup de fil à Enrique. Il va venir mais en attendant, je la caresse, je la masse délicatement, je lui prépare le repas que, gourmande, elle préfère et lui donne dans mes mains morceaux par morceaux. Je lui parle, la câline, lui mets son collier et la promène dans le grand jardin. Miracle, elle frétille de la queue et, très fière, grogne à l’approche de ses copains, fort surpris par mon attitude protectrice envers la vieille Mina. Le soir, Mina a droit aux croquettes de petit Tatoo, elle adore. Puis, elle fait son petit tour de jardin comme avant, boit un petit coup, grimpe sur son lit tout propre, tout nettoyé, pousse un gros soupir et s’endort les 4 pattes en l’air. Ouf ! J’ai eu chaud.sans-titre-2 sans-titre-3 sans-titre-4 sans-titre-5 sans-titre-6 sans-titre-7

Mais, cette alerte morbide m’a vraiment perturbée. Nous entrons dans la phase la plus noire de notre vie si intime avec nos amis à quatre pattes. Le temps des moins biens, des dépressions de part et d’autre. Il faut être fort et je vais m’attacher à l’être et surtout, ne rien négliger, être encore plus à l’écoute des petits bobos, des changements infimes de comportements. Je les connais par cœur mes loulous et un par un je sais leurs petites joies ou ce qui les énerve profondément. Et même si Mina va mieux, je pense fort à Comanche qui nous a quitté en mars dernier….

Allez, c’est pas bien ce coup de déprime au milieu des fêtes. La vie reprend son cours et tout va aller pour le mieux.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s