Taller design, une décoratrice de charme aux talents éclectiques

Sans titre-3

Derrière ce joli petit bout de femme au minois mutin se cache une belle et forte personnalité. Clarisse, après pas mal de pérégrination en Martinique et en Guadeloupe a décidé de poser valises et caisses à outils à Las Terrenas. Après de brillantes études en école d’Art Appliqué, la toute jeune femme, charentaise d’origine, traverse l’océan et découvre le charme d’une autre France baignée de soleil et de couleurs. C’est le coup de foudre, elle n’en partira pratiquement plus. Passionnée d’art sous toutes ses formes, c’est dans la sculpture qu’elle fait ses premiers pas, modelant avec beaucoup de talent visages et corps humains. Curieuse de tout, amoureuse de la matière, elle s’intéresse très vite à la patine qu’elle parvient à maîtriser à la perfection. Rapidement, Clarisse se fait une petite place dans le cercle fermé des décorateurs d’intérieur. Elle touche même au cinéma et au théâtre en inventant costumes et décors. Il faut dire que ses atouts sont de taille et ses talents multiples. Doté d’un goût très sûr, elle sait s’entourer des meilleurs artisans, ébénistes, ferronniers, couturiers, céramistes, etc…  qui sauront réaliser au détail près les meubles les plus insolites ou les plus sobres tout droit sortis de son imagination.

Des appartements, elle en a décoré beaucoup, de part et d’autre de l’Atlantique, à Bordeaux, Paris, et maintenant Las Terrenas. Fonctionnant par coups de cœurs, elle ose associer meubles et objets hétéroclites très personnels tout en préservant un univers épuré et intemporel, sans ostentation et teinté d’une douce modernité. Elle se plait à créer, à chaque fois un espace unique en détournant les matières auxquelles elle oppose la rigueur des lignes pures qu’elle affectionne, le ponctuant parfois de l’objet insolite qui lui donnera son identité. En constante recherche, elle puise son inspiration partout, au cours des voyages qu’elle adore, dans la sublime nature qui l’entoure, au détour d’une musique qui l’enchante, d’un graphisme qui la touche. Mais Clarisse est avant tout à l’écoute de ses clients, de leur envie, de leur univers. On lui doit le Salon Paris, délicieusement baroque, un brin rococco, si différent du sobre et très élégant salon de coiffure de Bruno qu’elle a également signé.

Meubles uniques et sur mesure, relooking personnalisé d’une pièce, d’un appartement, d’un resto, d’une boutique, conseils, suivi de chantiers, Clarisse et son Taller Design est à même de répondre avec beaucoup de subtilité et d’inventivité à tous vos besoins en matière de décoration à petite ou grande échelle.

Taller Design. 829 589 9150

Publicités

Suplinorte, la caverne d’Ali Baba des gourmets malins

Sans titre-2

Bientôt 4 années que cette petite boutique qui, à priori, ne paye pas de mine, s’est installée Calle Carmen (avant le pont « d’Abundio »). Histoire de ne pas mourir idiote, il m’est venu l’idée d’en pousser la porte. Et bien, figurez-vous que la petite boutique qui ne paye pas de mine est un véritable paradis pour les gourmets. Claudio, le maître des lieux, et Morena son épouse, tous deux italiens, résidents et fiers de l’être depuis plus de 8 ans, ont eu l’idée géniale d’inventer une nouvelle activité à Las Terrenas. Et quelle activité ! Un local tout blanc, bien clean, quelques congélateurs fiables, une grande et belle chambre froide (5 degré, gla-gla, je l’ai testée), une planta au cas où, un camion frigorifique avec un chauffeur expérimenté, un jeune boucher talentueux et une nounou pour petit BB. Claudio et sa petite équipe bien soudée a réussi un pari fou. Depuis bientôt 4 ans, à force de persévérance, de sérieux et de don de soi, il fournit  en viande succulente, en poisson et en crustacés surgelés, en fromage frais et en charcuterie d’exception la majorité des restos de renoms de Las Terrenas et des alentours. Grâce à son camion frigorifique, sans complexe et en toute sécurité, il approvisionne les grands établissements de la côte nord, Puerto Plata et même Santiago.

Pas simple son activité, d’abord il a fallu les autorisations, puis les adresses en Europe, aux Etats Unis, en Amérique du Sud. Il a fallu dénicher les intermédiaires fiables, pas moins de 30 en ce qui le concerne, et oui, un pour pratiquement chaque produit, c’est comme ça en Rep. Dom. Et puis, il y a les contrôles réguliers des inspecteurs qui passent pour s’assurer de l’hygiène et du respect de la chaîne du froid. Claudio, ancien restaurateur, hyper scrupuleux, propose aux professionnels, restaurateurs, boutiques haut de gamme et supermarchés des produits essentiellement surgelés (mais pas que), de qualité supérieure, en provenance d’Europe, des Etats Unis et même d’Uruguay. L’incomparable Angus, filet, faux filet, entrecôte, côte que vous savourez dans les top-restos de LT provient de sa petite boutique, (importé des Etats-Unis ou d’Uruguay) et son succulent saumon frais ou fumé nous arrive tout droit des pays scandinaves. On trouve aussi dans sa caverne d’Ali Baba tirée à quatre épingles des coquillages rares comme les couteaux, des moules entières, des scampis, des ribs exceptionnels, des magrets de canard, des lobes de foie gras entiers…… Côté produits frais, sagement alignés dans la proprette chambre froide à 5 degrés, les fromages, comme le vrai gruyère suisse, l’Ementhal , le gorgonzola, l’Edam, la véritable mozzarella ou la feta, jouent la vedette à côté des somptueux jambons serano de qualité supérieure, ou les chorizos en direct d’Espagne. Produits exclusifs frôlant l’excellence.

Pour répondre à une demande pressante, Suplinorte ouvre aussi ses portes aux particuliers. Grâce à la présence d’un jeune boucher talentueux, la viande est découpée sur place sur mesure, selon les désirs des clients, pros ou non. Un petit plus attachant, tous les restes de viande, après découpe, sont proposés à différentes associations, pour nourrir les chiens des rues notamment.

Encore une belle rencontre, enrichissante, merci Claudio et Morena pour votre courage, votre professionnalisme et votre gentillesse.

Suplinorte. 829 558 5087 . Calle Carmen . Las Terrenas.

 

Le temps est grisouille….

Sans titre-1Le temps est bien grisouille ce matin, mais pas grave, l’onde tropicale qui nous a fait dresser les cheveux sur la tête s’éloigne de nous. Elle ne nous a pas évités comme certains le disent, elle est bel et bien passée sur nos têtes, mais elle a été clémente et surtout ne s’est pas organisée comme ce pouvait être la cas. Elle est restée la sage onde tropicale qui nous a fichu la frousse mais heureusement n’a pas tenu ses vilaines promesses. La saison cyclonique est toujours problématique, surtout pour ceux, dont je fais partie qui ont subi un (trois) cyclones. Très douloureuse expérience, tant psychologiquement que physiquement.

Les 2 premiers, ce fut à St-Barth, l’un derrière l’autre à un mois d’intervalle, de grosses vilaines bêtes qui n’ont pas détruit ma maison à l’époque mais toute la végétation déjà relativement rare sur cette belle île un brin sèche. L’horreur au petit matin. La route qui surplombait la maison s’était effondrée, engloutissant parking et autos….. La piscine était jonchée de tôles, de toits, de morceaux énormes de bois, de portes, de volets. Et l’odeur….. de toute cette végétation hachée menue, l’odeur, c’est ce qui m’a le plus traumatisée, je crois. Et puis, juste après, parce qu’il fait une chaleur suffocante d’humidité, la maison commence à moisir de partout, les murs se couvrent de gris, le linge est nauséabond et puis, il n’y a pas d’eau, plus rien ne marche. Brrrr….j’en ai froid dans le dos.

Et le 3ème nous a surpris ici, quelques mois après la construction de notre maison au toit de paille. Pffft, le toit de paille s’est en partie envolé, les cocos du voisin nous sont tombés sur la tête, détruisant au passage mur d’enceinte, végétation et maille cyclonique. 21 jours sans électricité à Las Ballenas, c’était en septembre 2004.

Bon, on ne va pas se lamenter plus longtemps, pour cette fois, c’est bon. Mais on garde les yeux ouverts et, sans s’alarmer inutilement, et on se prépare…. n’est-ce pas Nadia.

Gaston file vers le nord pendant que l’onde tropicale 99 mouille les petites Antilles.

Sans titre-2Gaston, c’est bon. Belle tempête bien formée, il passe son chemin et ne nous dérangera pas. L’onde tropicale 99 quant à elle arrose déjà les Antilles Françaises, St Barth est en vigilance jaune et la Guadeloupe Orange. Beaucoup de pluie, un peu de vent et même des coups de tonnerre. Il y a des chances qu’elle se renforce dans la journée et se transforme en dépression tropicale voire en tempête dans les prochains jours….. c’est à dire au moment où elle devrait s’approcher de chez nous. On va voir, pas la peine de s’affoler à l’avance. Souvent, je ne sais pas pourquoi, les phénomènes cycloniques ont tendance à s’éloigner de notre côte nord-est, il faut croire qu’ils ne raffolent pas de cet endroit. Et c’est tant mieux!!!!

Naissance de Gaston….

Sans titre-1

Ca y est, depuis le temps qu’on l’annonçait à cor et à cris, Gaston est né. Mais pas là où on l’attendait. Il suit l’onde tropicale 99 qui devrait nous mouiller le bout du nez en fin de semaine en se renforçant. Elle devrait frôler nos côtes et il faut donc s’attendre à un week-end mouillé et venteux. Quant à Gaston, classé tempête à l’heure actuelle, il devrait (on n’est jamais sûr de rien) se diriger plus au nord et donc nous éviter complètement. Et oui, les amis, la saison cyclonique bat son plein et les perturbations ne vont plus cesser dans l’Atlantique. On reste vigilant, on ne quitte pas le ciel des yeux, on se connecte souvent sur http://www.sxmcyclone.com/, un site très complet et très accessible. Belle journée ensoleillée après une nuit bien orageuse.

Sans titre-2

Le chypre, c’est quoi….

Sans titre-4

Le chypre, bien connu en cosmétique est une base de parfum au caractère assez persistant et puissant. OK! Mais c’est aussi le nom donné à un événement: 6 années de mariage. Exactement l’instant que nous partageons pile poil aujourd’hui, Mimi et moi. Un beau souvenir pour un délicieux moment tout en blanc dans un joli petit nid Le Syroz. Tous nos enfants, éparpillés aux quatre points du monde étaient là pour l’occasion, Julien débarqué de son Australie, Jojo du Brésil, Pamela, Karla et Vanessa de Paris. Certains pour quelques jours après un voyage interminable. Ce fut un moment magique, un rendez-vous ludique entourés de tous nos amis pour une interminable, belle et douce fête . Et 6 ans plus tard, je redis OUI Mimi. On continue n’est-ce pas, on ne change rien, notre maison bohème, nos BB chiens (hélas devenus beaucoup plus vieux), nos moments de fou-rire et notre belle complicité. Allez, bye bye tous, on dit rendez-vous pour l’année prochaine pour notre noce de……..

Lundi pluvieux, lundi heureux…..

Sans titre-1

Ben oui, il pleut et c’est plutôt bienvenu, il faisait vraiment chaud hier, trop, la piscine frôlait les……38 degrés, presque insupportable. La plage était noire de monde et les petits bars du bord de l’eau se frottaient les mains. Donc, un peu d’eau, c’est pas plus mal, d’autant plus que le lundi, c’est de toute façon un jour gris non? Bon. Pendant ce temps les deux perturbations atlantiques continuent leur petit bonhomme de chemin. La première s’est un peu essoufflée mais, elle peut reprendre du poil de la bête en s’approchant de nos côtes si le bon Dieu lui prête vie. On ne la perd pas de vue (premier shéma). La seconde est une grosse vilaine dépression qui a selon les spécialistes 100% de chance de se transformer en cyclone dans les prochaines 48 heures. Chuttt! pas de panique Nadia, elle est encore très loin dans l’océan. Cependant, plus gênant…. elle suit quand même sa copine de près et ça c’est pas terrible. Vous savez ce que c’est les copines, ça aime « papioter » ensemble. Faudrait pas qu’elle se rapproche trop. Pour l’instant la plus méchante prend une route plus au nord, mais…… Bon, je ne les quitte pas des yeux et vous tiens au courant. On fait comme ça Nadia!

Sans titre-3