Une belle leçon de vie…

Si aujourd’hui le ciel est bleu, bleu, bleu, hier, une averse de tous les diables nous est tombée sur la tête. Une grosse méchante pluie furibonde. Pas très longtemps mais avec une telle force que le rio séparant la rive gauche de la rive droite est à nouveau sorti de ses gongs. Et avec lui son cortège de détritus nauséabonds. En quelques minutes, comme cela se produit à chaque fois, c’est la plage qui en a subi les conséquences. Sur des centaines de mètres, sur le sable mais aussi dans l’eau, plastique, papiers, pneus, caisses, carton, bouteilles, ferraille…. Bref tout ce que les riverains inconscients jettent en permanence dans le cours d’eau.

En temps normal, les plaintes et les gémissements, les cris de haine et les injures auraient envahi les réseaux sociaux à n’en plus finir. Et bien là non….. Pas un mot négatif. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, une belle énergie positive s’est mise en place. Un mot d’ordre, ne pas gémir mais agir. Quelques heures plus tard, les premiers volontaires munis de gants et de sacs poubelle arpentaient déjà la plages souillée et c’est avec une belle l’énergie qu’ils entassaient, ramassaient les saloperies charriées par le rio furieux. Quelques messages s’éparpillèrent sur le net encourageant le plus grand nombre à participer à cette chasse au trésor tout à fait singulière.

Ce matin, petit à petit, des dizaines de personnes armées d’une belle dose de courage se sont à nouveau retroussées les manches et avec beaucoup de minutie ont passé leur matinée à nettoyer le sable de ces immondices.

Le temps n’était plus aux palabres à savoir qui devait faire quoi et pourquoi et comment. Pour une fois, les plus intelligents se sont regroupés et ont réussi à booster les plus réticents formant un harmonieux ballet, bien orchestré histoire de prouver une fois de plus que quand on veut, on peut. La plage retrouve son joli visage et tout le village est fier de ce travail positif effectué dans la bonne humeur. Merci à tous ces bénévoles au grand cœur, Las Terrenas est fier de vous.

L’après Irma…..

Elle est partie l’hideuse Irma. Fière d’elle et de son travail destructeur. St-Martin et St-Barth sont à l’agonie et la République Dominicaine panse ses plaies mais il faut reconnaître que nous avons été relativement épargnés. A Las Terrenas, les dégats se sont surtout concentrés playa Popy, exit le Mojito et la terrasse des 3 Caravelles, les petits lolos derrière le cimetière sont plutôt mal en point et le beau bateau pirate à Las Ballenas a sombré corps et biens. Heureusement, l’Eden et la Vela Blanca s’en sortent indemnes.

Mon jardin ressemble à un champs de bataille pas bien organisé, les bananiers sont tous à terre ainsi que quelques gros arbres. Mes beaux pendanus majestueux ont rendu l’âme et les arbres des voyageurs ont mal à la tête…. La ligne à haute tension qui nous surplombe les voisins et moi se balance dangereusement dans les airs. Mais, mes toits de paille ont tenu même si les plaques de zinc protégeant les cimes ont tendance à faire de la haute voltige….

Bref, l’heure est au nettoyage. Ils sont 5 autour de moi à s’affairer pour rendre un visage à peu près humain à La Casa del Olvido, mon château de feuille qui, malgré son air un peu négligé aujourd’hui, a vaillamment résisté à la grosse Irma. Haches et machettes travaillent sans relâche dans une bonne humeur déconcertante. Puis ce sera le ballet des camions de « basura » qui évacueront sans relâche les relents de cette mauvaise expérience.

José, le copieur d’Irma qui n’a rien trouvé mieux que de suivre bêtement sa grosse copine devrait passer un peu plus au nord et nous éviter. Mais, rien n’est jamais sûr avec ces phénomènes extra-terrestres qui prennent un malin plaisir à nous pourrir la vie sous les tropiques.