Plage des Pêcheurs, trois mots de poésie…

Histoire de ne pas passer à côté de l’authenticité, osez une petite balade gourmande à la plage des Pêcheurs….

C’est, sans conteste, le spot incontournable, celui qui vous fera voyager dans le temps en vous plongeant en un clin d’oeil au beau milieu du Las Terrenas « d’avant ». Un bario haut en couleur, des petites cabanes, un peu ou beaucoup de guingois, en bois, en tôle, en palmes, un joli bric à brac de constructions hétéroclites, jaune acidulé, orange pétillant, bleu azur, turquoise, vert émeraude, …. posées sur le sable à deux pas de l’océan. C’est Paco et son Pacomer, précurseur visionnaire qui a su en tout premier flairer le potentiel du lieu, un endroit exquis et intemporel où se presse chaque midi une foule cosmopolite. On y déjeune sans chichi, les pieds dans le sable, au milieu d’un délicieux fouillis de barques de pêcheurs dans une ambiance bon enfant où l’on n’hésite pas à s’interpeller de table en table, sans même se connaitre. Et, si le style nomade authentique du décor improvisé joue un grand rôle dans cet engouement permanent, le marché aux poissons juste à côté, attire lui aussi les badauds, ravis d’assister, émerveillés, à l’arrivée, parfois rocambolesque, des pêcheurs locaux. On en prend plein les mirettes et plein les papilles. Clin-Clin, Dulce, Zu, Pacomer, El Pirata….et tous les autres, dominicains, chiliens, vénézuéliens vous concoctent avec amour et passion poissons tout frais, langoustes, cigales, crevettes, crabes de terre ou autres santollo aux envoûtantes saveurs Caraibes, riches en coco, gingembre, cilentrico, citron vert, curcuma, chinola …… Un pétillant festival de parfums juste sublimes.

Evadons-nous, moment de pur plaisir et de détente absolus pour une balade bucolique au milieu de ce lieu savoureux, haut en couleurs et bourré de charme. Merci Mimi pour ces belles images.

Publicités

Balade impromptue …. un p’tit nouveau parmi nous …. de délicieuses images de notre village signées Mimi…..

Parfois, le temps est radieux, parfois quelques gouttes de pluie ravissent l’exubérante végétation qui nous enveloppe et nous émerveille à chaque instant. Quand le soleil brille, de temps en temps, j’ose franchir les portes de mon château de feuilles, mon nid douillet et, c’est chaque fois avec le même émerveillement que je retrouve l’océan, le sable blanc et les rues espiègles de mon village.

Un p’tit nouveau, un resto à la zen attitude vient juste de poser ses valises sous le grand bateau, à la place de l’ancien Good Food. Chill out lounge, tout un programme…. Ambiance zen, service tip-top, petits plats gourmands et, je vous le donne en mille, la meilleure caipirinha de tous les temps. Même que Mimi, l’ex-roi de la caipi en était un brin jaloux…..Ben oui, zen attitude ne veut pas dire abnégation. Le soir, l’ambiance est câline et la musique très relaxante.

Si vous ouvrez grand vos yeux, et que vous prenez le temps de regarder, la calle Carmen, entre les deux ponts, regorge d’échoppes un peu brinquebalantes, certes, mais plus ravissantes les unes que les autres. Les coquillages tintinnabulent à côté des grands paniers d’osiers. La malicieuse Rosita expose ses toiles aux coloris chatoyants et de petites boutiques très éphémères se dessinent à grand renfort de cocasses panneaux publicitaires fait maison.

 


Lui, c’est Ramon, tout le monde le connait ici, mais l’avez-vous déjà vu si élégamment vêtu…. Incrédules, nous l’avons croisé, chapeauté et cintré dans une veste fort chic et fort verte, devant le petit resto de Jonathan, Falafel.

 

Il ne peut pas s’en empêcher. Irrémédiablement, Mimi est attiré par les barques des pêcheurs, sa grande source d’inspiration (https://michelvoleau.wordpress.com/). Il faut dire que les images sont toujours belles à couper le souffle. Difficile de s’en lasser.

 

Aujourd’hui, c’est concours de pétanque à la Voile Blanche. La foule est en délire. Mais moi, ce que j’aime dans ce délicieux petit bar, c’est la sublimissime Pina colada d’Eddy. Vous allez dire, après la caipirinha de Chill Out, ça ne fait pas un peu beaucoup tout ça….. Mais non, c’était pas le même jour. Donc, je vous disais la pina colada d’Eddy, onctueuse, parfumée, douce, c’est une tuerie, un pêché de gourmandise à laquelle il est difficile de résister.

Et puis, il est doux aussi de rentrer à la maison et de retrouver mes petits amis à 4 pattes. Tout excités, ils jappent, ils sautent, me font des léchoux et m’entraînent vers le plus proche canapé pour me faire de gros câlins.

Je vous le dis une fois de plus, au risque de vous assommer ou bien….. allez, oui, c’est bien le paradis, ici, vous vous en doutiez……