La magie de la rue: des échoppes acidulées

D'accord, toit a tendance à danser la Salsa mais les yeux des petits et des plus grands s'écarquillent devant ces rutilants vélos de toutes les couleurs.

D’accord, toit a tendance à danser la Salsa mais les yeux des petits et des plus grands s’écarquillent devant ces rutilants vélos de toutes les couleurs.

Disséminées ici et là ou agglutinées les unes contre les autres, les petites échoppes artisanales font partie intégrante du paysage de Las Terrenas. Elles contribuent, cela va sans dire à son charme envoûtant. Couleurs pimpantes et acidulées pour des masures de bric et de broc souvent recouvertes d’un improbable toit juste fait de débrouille et qui ne tient que par l’opération du Saint Esprit.

Mon.... toit préféré.

Mon…. toit préféré.

 

Un vrai colmado bien achalandé.

Un vrai colmado bien achalandé.

On y vend de tout et de rien, des vélos multicolores, des ballons, des chouchous pour les cheveux des filles, des bonbons, des flacons de shampooing bon marché, des montres, des cigarettes à l’unité, des babioles en plastique, de l’huile de coco, des canettes de Coca Cola, de la gazoline, des tiges de cannes à sucre, des oranges. …On y répare montres, télé ou téléphones….

L'horloger et sa cliente.

L’horloger et sa cliente.

 

Un vrai supermarché dominicain, on y trouve .... de tout

Un vrai supermarché dominicain, on y trouve …. de tout

On y achète de succulents empanadas qu’on croque en marchant. De jolies filles lascives, tout en sourires vous proposent jeans, petits tops rigolos ou lingerie presque fine.

Si monsieur Claro passe par là, il va avoir mal à la tête, s'il est mort, il va se retourner dans sa tombe.... Non mais, t'as vu la boutique!!!!

Si monsieur Claro passe par là, il va avoir mal à la tête, s’il est mort, il va se retourner dans sa tombe…. Non mais, t’as vu la boutique!!!!

Des colmados improvisés proposent au milieu d’un incroyable mais délicieux fouillis, des « oeufs du jour » (?????), du Brugal, de la Présidente bien fraîche, de la Mamajuana, du pain, des gâteaux secs ou des ustensiles de cuisine en fer blanc.

Une tapisserie qui a de l'allure.

Une tapisserie qui a de l’allure. J’adore.

Publicités

La calle, toute la magie de Las Terrenas

 

La rue s'anime, se colore, s'agite, la journée va commencer

La rue s’anime, se colore, s’agite, la journée va commencer

Las Terrenas, ses plages, la mer toujours chaude, ses fonds marins qui gagnent à être explorés, ses balades en quad à la découverte de la route du café, ses excursions, culturelles aux Haitises ou poétiques à la cascade de Limon, les baleines très bientôt dans la baie de Samana, ses petits restos, ses bars branchés, la Bacchata, la Salsa, les milliers de palmiers, la végétation luxuriante… et …. la rue.

Et, l'on grimpe dans la guagua qui vous conduit a Limon, Samana, Sanchez pour quelques pesitos.... sportif et exotique.

Et, l’on grimpe dans la guagua qui vous conduit a Limon, Samana, Sanchez pour quelques pesitos…. sportif et exotique.

Pour comprendre Las Terrenas, pour aimer ce village si particulier, il faut s’imprégner du charme de la rue. C’est sûr, parfois, des poubelles débordent dans les caniveaux, les conchos font un peu trop de bruit, des trous émaillent la chaussée, attention de ne pas s’y tordre les pieds….. Mais, la rue, la calle de Las Terrenas, c’est quelque chose d’unique. Une atmosphère étrange et subtile, qui ne se retrouve nulle part ailleurs.

Des boutiques de bric et de broc aux toits improbables, tout un poème et en cadeau, un superbe et unique sapin de Noel

Des boutiques de bric et de broc aux toits improbables, tout un poème et en cadeau, un superbe et unique sapin de Noel

Tôt le matin, les vieux tirent leurs chaises en plastique et s’installent sur les trottoirs, les enfants jouent derrière les grilles, les viralats partent en quête de nourriture et les conchos en quête de clients, les guaguas se rassemblent, les vendeurs de crevettes arrivent de Sanchez, les boutiquiers lèvent leur rideau, la musique s’installe….fort…. la journée peut démarrer.

 

Une figure de LT, Raoul, le tout premier avocat-notaire, insolite et toujours en place.

Une figure de LT, Raoul, le tout premier avocat-notaire, insolite et toujours en place.

Au fil de quelques reportages, de quelques photos prises sur le vif, j’aimerais vous faire découvrir la rue de Las Terrenas, ses petits métiers, les couturiers, les barbiers, les colmados, les échopes débordant de fruits et légumes, les artistes, les peintres….

Et jusqu'au soir, ca déambule, ca cause, ca rit, ca vit.....

Et jusqu’au soir, ca déambule, ca cause, ca rit, ca vit…..

J’aimerais qu’à travers mes mots et les photos de mon mari, Michel, un autre passionné depuis bientôt 35 ans, vous tombiez, vous aussi éperdument amoureux de ce village du bout du monde qui a tant à offrir.
En route pour l’aventure. Aujourd’hui, la rue.

C'est l'heure de pointe..... Heu.... c'est toujours l'heure de pointe, ca déboule de partout, faut faire gaffe quand même.....

C’est l’heure de pointe….. Heu…. c’est toujours l’heure de pointe, ca déboule de partout, faut faire gaffe quand même…..