Ma p’tite famille…c’est tout moi ca…

Ben voilà, avec tout ce qui m’est tombé sur le museau ces derniers temps, j’ai abandonné ma petite famille au milieu des Haitises… Faut dire que j’en ai bavé… ordi détruit par une pluie insidieuse, tout droit venue d’un trou dans le toit de mon château de feuilles, la mort de Tatoo, là c’était très douloureux et ca l’est encore, puis convulsions intempestives de mon beau Léo, prise de sang, foie démoli… Ca fait beaucoup à encaisser en si peu de temps…. Ajoutez à cela le bruit insupportable de la maison de location sur le flanc droit du château de feuilles … d’abord une famille francaise avec ados muant et criant comme des animaux malades… 2 semaines. Puis une famille d’hystériques américains composée d’adultes fadas et de mômes, plein de mômes, ne s’exprimant qu’en criant, cette fois comme une famille de singes fous en danger… 1 semaine… L’horreur et un climat peu propice à raconter de belles histoires.

Ca va, Tatoo me manque toujours autant même si je ne pleure plus 24h sur 24, Léo se comporte comme un gros toutou en pleine forme, j’ai un nouvel ordi et depuis 1 semaine la location du flanc droit est inoccupée… Ouf. Profitons-en, ca ne va pas durer.

Donc, ma p’tite famille jolie a adoré son escapade enchantée en compagnie de Nicolas à la découverte des Haitises. Le séjour touche à sa fin, encore quelques petites journées à buller sur le sable, plonger dans l’océan, une petite balade en kayak pour demain ou le jour suivant… Aujourd’hui, ils profitent d’un temps plus maussade pour retourner au village et découvrir les boutiques francaises ou européennes dont je leur ai vanté l’originalité et la qualité.

 Et la découverte commence tout naturellement par la si jolie boutique du Paseo de Babette et Jean-Paul Terrenas en Plata. A peine poussée la porte de cette fascinante boutique, les voilà plongés dans l’univers exquis de mille et un délicieux bijoux de créateurs d’ici et d’ailleurs qui se disputent la vedette à qui mieux mieux. Chaque modèle est unique, sage ou terriblement audacieux, ils marient à l’infini le cuir au corail à la belle nacre, les perles au jean, la plume à l’argent, aux pierres précieuses ou semi-précieuses comme le rubis, le jade, le lapis lazuli. Il y a les créations originales griffées de grands noms de la bijouterie contemporaine, et puis il y a toutes ces petites merveilles, pendentifs, breloques, tongs, étoiles de mer, dauphins ou dollar des sables…, et de délicats bijoux en larimar, ambre, corail, perle… en argent, en cuir…. sélectionnés un par un par Babette et Jean-Paul lors de leurs périples à la recherche du beau.

Corrybyb Mahona. Le bonheur à l’état pur. Une parenthèse douceur aussi lumineuse que le sourire de Béatrice, la maîtresse des lieux. Loin des sentiers battus, elle met en scène des objets déco, singulier ou pluriel racontant tous une belle histoire, celle de l’empathie et du partage, 100% made ici. Sortis de l’imaginaire de cette décoratrice renommée et façonnés avec soin et beaucoup de passion sur place, ils s’offrent à nous sans ambages et nous entraînent dans un monde naturel et doux. Bambou, fibre végétale, corde, palmier, rotin, coquillage, bois flotté, graines… se transforment comme par magie, mais après un travail parfois long et minutieux en suspensions aériennes, appliques stylées, corbeilles généreuses, chapeaux bohèmes, confortables paniers, sublimes colliers papous, embrases romantiques en oursins blanchis… dans des tons blanc, écrus, poudrés. Plus belle que jamais, celle qui pour notre plus grand plaisir a renoué avec sa passion de la décoration, évolue dans ce subtil écrin, véritable havre de paix, prodigue un conseil à ses artisans, redresse un chapeau, déplace un panier, corrige le tracé d’un dessin… sans se départir de son éternel sourire… et c’est juste un bonheur de l’admirer au milieu de son monde tout en douceur, peuplé de tendre couleur, motif, matière… délicieux prétextes pour faire vibrer notre intérieur aux doux accents de la Caraibe. Et puis, Corrybyb Mahona c’est aussi une délicate ligne de bijoux signée de la maîtresse des lieux. Depuis toute petite, Béatrice rêvait de créer des bijoux, elle en dessinait de partout. Elle met aujourd’hui sa fougue au service de sa création et c’est une totale réussite. C’est avec soin qu’elle choisit ses perles, ses pierres semi-précieuses en provenance directe de Turquie ou d’inde comme ces superbes agates aux pouvoirs mystérieux. Elle imagine, assemble pierres, perles et coquillages, sertit l’ensemble dans de l’argent et nous offre les plus ravissantes des parures.

Un peu plus loin, dans le village, Mylène, Thomas, Tess, Elliot et Raoul s’apprêtent à découvrir l’autre incroyable endroit déco de Las Terrenas. Laksmi Shop. Lorsque l’on en franchi le seuil, cet endroit plus que magique, nous transporte tout droit dans des contrées lointaines proches des Mille et une Nuits. L’Orient dans toute sa splendeur s’est invité dans ce bazar-câlin, ce délicieux fouillis organisé par Josée, la maîtresse des lieux. L’espace d’un moment hors du temps, il suffit de se laisser guider par toutes les douces merveilles qui nous y attendent et l’on s’évade en un clin d’oeil pour un voyage initiatique vers l’Inde majestueuse ou l’Indonésie, Bali, ses habitants sublimes et les lagons paisibles. Chaque année, Josée s’envole pour un périple de plusieurs mois vers ces lieux emblématiques dont elle est tombée amoureuse il y a bien longtemps. Elle en revient chargée de souvenirs et suivie de près par un container aux merveilles, rempli à ras bord de trouvailles raffinées, un brin kitch parfois ou ultra-romantiques, très tendance. L’originalité est de mise, tout est permis, on aime les vieux meubles customisés, décorés, pailletés, on craque pour les teintes flamboyantes et les étoffes riches aux reflets chatoyants pour métamorphoser un environnement pâlot. Place à un arc-en-ciel coloré plein de chaleur et à la gaieté dans le quotidien. Le rose, le rouge, l’orange, le violet, le jaune safran sont à l’honneur pour des combinaisons audacieuses. Inhabituelles ? Qu’importe ! La gaieté est toujours au rendez-vous. On ne lésine pas sur les teintes dorées, argentées, il faut que ça brille.

Ravis de leur shopping-bonheur, nos amis, les bras chargés, reprennent le chemin de la plage. En route, les yeux plein d’étoiles, ils papotent avec un enthousiasme non feint de toutes ces merveilles inespérées dans un si petit village et refont et refont encore à l’aide de mots colorés leur trajet, histoire de ne rien oublier.

Cinco y mas, Charlie Simon, une collaboration reussie

Même si la vie n’a pas toujours été tendre avec elle, Melissa ne peut se départir de ce sourire charmant qui illumine sa jolie bouille. Niçoise d’origine, elle a découvert Las Terrenas en 2017, s’y est sentie à l’aise et en a profité pour changer radicalement de vie. Si son job en France lui convenait parfaitement, son rêve secret avait toujours été d’oser le travail manuel même si le sort avait voulu qu’elle ne doive se débrouiller qu’avec une seule main… Fascinée par le travail incroyable d’une amie abat-jouriste, un métier devenu rare, elle décida ni plus ni moins, alors qu’elle ne connaissait rien au métier de se lancer dans cette aventure et de créer à Las Terrenas son atelier de fabrication d’abat-jours. Melissa sous son air mutin est une guerrière, elle s’engouffra la tête la première dans tout ce qu’elle put trouver sur Internet comme articles, vidéos, tutos, n’attendit pas, commanda du matériel en France et se lança. Comme ça ! Sa première réalisation dont elle garde un souvenir ému, fut une réussite. Cinco y mas était né. Le travail est minutieux et demande une attention de tous les instants mais il nécessite aussi un goût très sûr et un vrai talent pour la déco. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, elle est devenue une véritable alliée déco pour ses clients qui depuis 2 ans maintenant ne jurent que par elle.

L’atelier-boutique de Melissa est situe au Paseo et, son voisin n’est autre que Charlie Simon, peintre talentueux que l’on ne présente plus. Vous voyez où je veux en venir…. Charlie, peintre, toile, abat-jours…. Deux ans qu’elle le harcèle pour qu’il accepte de travailler avec elle en mettant son art au service de ses abat-jours….2 ans. Puis, un jour, il a craqué. Pour le plus grand plaisir de Melissa et le nôtre, il a dit oui et depuis quelques jours, sur les rayonnages de Cinco y mas de sublimes lampes signées Charlie Simon côtoient les créations de Melissa. Le résultat est juste bluffant. Charlie peint directement sur les toiles blanches montées sur l’abat-jour. On y retrouve sa patte unique, un séduisant travail, lumineux et coloré, très hétéroclite, qui oscille entre naif, pointillisme, impressionnisme. Sa peinture-fusion comme il se plait à la qualifier est inspirée par son vécu et s’articule autour du glamour de ses exquis visages de femme, sa signature, qu’il compte reproduire sur les lampes et d’un impressionnisme étonnamment juste et délicat.

La collaboration semble fonctionner à merveille, une idée lumineuse au service d’un art éclairé.

Cinco y mas . Paseo de la Costanera . Las Terrenas

Concept-Store by Terrenas en Plata : exquis concentré de jolies choses.

Rien ne pouvait me faire plus plaisir, fan depuis toujours de la sublime boutique d’Elisabeth et Jean-Paul, Terrenas en Plata au Paseo. De fil en aiguille, de discussions en réflexions, de nuits blanches en courses effrénées, largement encouragés par leur ami et collaborateur Eric, ces deux-là, sans vergogne, se sont lancés dans une nouvelle aventure, un défi de dingue à l’image de leur passion du beau et de l’unique. Petit frère de leur bijouterie mythique : Concept-store by Terrenas en Plata vint d’éclore dans son bel écrin. La route fut longue et douloureuse mais fascinante, avant l’aboutissement de leur nouveau rêve et l’ouverture de la boutique.

Abrité dans les flancs douillets du second bateau amarré au Puerto Plaza, ce concept-store très tendance est le rendez-vous privilégié d’une sélection très pointue de bijoux « fantaisie » d’exception et d’œuvres  d’art hétéroclites, signées d’artistes dominicains ou ayant un lien très fort avec la République Dominicaine. La thématique : le nec plus ultra des produits chouchou d’Elisabeth et Jean-Paul. M’est à parier que ce lieu unique va très vite attirer les amateurs branchés d’ici ou de la capitale et les touristes amoureux de beaux objets.

Dans une déco dans l’air du temps, sobre et élégante signée Clarisse Piveteau, où le gris très chic s’affiche sans honte du sol au plafond, tout est mis en en scène pour rendre l’endroit unique et convivial. Le décor se fond dans l’espace et abandonne la place aux objets qui l’habitent laissant tout le loisir au visiteur de passer un bon moment en découvrant l’univers magique des artistes sélectionnés.

Côté bijoux

Chipé à la grande sœur Terrenas en Plata, Uno de 50, marque madrilène, crée de manière artisanale et en édition limitée des pièces uniques pleines de caractère comme ces très beaux colliers courts ou longs, star incontournable de l’été. On ne présente plus Gas, la marque française, née sur les plages de St-Tropez dans les années 70. Une histoire de famille bien ancrée, des bijoux doux au charme intemporel. Et puis, il y a Satellite, célèbre atelier parisien qui  affranchit les diktats de la mode. Enigmatiques, singulières, à l’instar des femmes qui les inspirent, les pièces uniques  empruntent à la haute couture, son goût des précieux savoir-faire, comme la broderie, le serti ou le tissage. Pierres fines, perles, soie, plumes et surtout l’exubérance des associations audacieuses, chaque bijou unique est entièrement façonné à la main par des artisans chevronnés. Enfin, chouchou des grands noms de la haute-couture, Tzuri Gueta, designer et ingénieur textile crée des bijoux-sculptures dans des matières surprenantes  et des coloris lumineux mariant avec audace le textile au silicone, sa matière fétiche.

Côté objets.

Que du beau et de l’inédit sorti tout droit de l’imagination fertile d’artistes de tous horizons choisis avec parcimonie.

Comment ne pas succomber à l’exubérance de la délicieuse faune de Luis Riva, célèbre artiste dominicain. Un travail d’orfèvrerie déjanté qui marie avec audace bouteilles de verre, ampoules, bois de récupération, vases de cristal, fourchettes, cuillères et couteaux, boites de métal, capsules ….. pour donner naissance à des animaux magiques comme la petite fourmi toute mimi, le poisson tout vert ou les élégants échassiers un brin hautains…. à une poupée divine ou encore à des personnages haut en couleur du carnaval de La Vega.

Paula est une jeune espagnole installée depuis de longues années à Las Terrenas. Eprise de voyages et de culture, elle a ramené de ses nombreux périples des trésors inouis, des pièces authentiques qu’elle transforme en bijoux fabuleux. Statuettes précolombiennes, osiris en bronze, céramique venue tout droit d’une pyramide égyptienne….. un univers précieux à découvrir d’urgence.

Originaire d’Haiti mais vivant à Santo Domingo, Sidyl confectionne de beaux colliers en corne et argent.

De ci de là, de précieux éventails, des bougies Absolute Tree Life qui, coquettes, se parent de dollars des sables, de larimar. Des pochettes, des sacoches, des sacs à main signés Fiori, arborent fièrement les couleurs des casitas de notre village. Puis, des broderies personnalisées, quelques toiles de Christine Pacaud, de Michel Bizet…. les créatures étranges et le monde imaginaire de Michel Voleau, photographe….

Et puis, mon coup d’cœur du jour…..  3 tableaux délicieux, bourrés de poésie, un mélange savant de métal, de tôle froissée….. de beaucoup de talent et d’immensément d’amour. Poil de Carotte, le roi et l’oiseau, madame Bovary….. une balade-bonheur au pays de l’enfance intrépide et des oiseaux aux pouvoirs magiques….. Leur créatrice : Florence Wiriath, artiste française multicartes et décoratrice vit depuis très longtemps à Santo Domingo. Elle signe également avec beaucoup de brio de très voluptueux coraux en résine aux coloris chatoyants.

Concept store by Terrenas en Plata, une balade-plaisir qui vaut vraiment le détour. Dans une ambiance musicale feutrée, Natacha et Eric vous y accueille et vous raconte son histoire avec beaucoup de passion. Une visite à oser de toute urgence et à savourer sans modération.

Concept-store by Terrenas en Plata . Puerto Plaza (second bateau derrière Méditerranéo). Las Terrenas.

 

Shanel

 

clo6

Shanel, c’est le prénom de sa nièce adorée et, tout naturellement, c’est devenu le nom de sa jolie boutique de prêt à porter féminin très féminine. Elle c’est Clotilde. Un personnage, franche du collier, (un peu trop pour certaines, juste parfaite pour moi!), sincère, naturelle, fidèle, belle dedans et dehors! Je ne la vois pas souvent, Clotilde, mais c’est toujours un vrai bonheur. Ancienne GO au Club Med, elle a un beau bagout, n’y va pas par quatre chemins et ne s’en laisse pas compter. Sa boutique est à son image, hyper féminine mais sans chichi. Il faut dire que depuis le temps (10 ans ou un peu plus), la belle dame connait sa clientèle par coeur et ne se trompe pas dans ses achats. Plusieurs fois par an, elle se rend à Paris, cherche, fouille, trouve, déniche des modéles de robes, jupes, tuniques, chemises, des vêtements beaux, confortables, seyants. Il y a des fleurs, des imprimés délicats ou plus pétants, du noir très beau, du blanc éclatant, de la dentelle, du lin, du coton, du vaporeux, des maillots de bains, des souliers de fée, des robes de princesse, du chic, du décontracté, des chapeaux de plage fabuleux, des foulards, des sacs mignons, tout plein, des accessoires …. Il y en a partout et c’est cà que l’on aime. De toute facon, pas question de s’égarer dans notre choix, Clotilde sait parfaitement ce qui convient à notre silhouette. Son oeil averti sait exactement quelle couleur illuminera votre teint ou fera ressortir votre bronzage, affinera votre taille, vous fera des jambes immenses ou mettra votre jolie poitrine en valeur. Elle a toujours du temps pour ses clientes qui sont souvent devenues ses amies. Son seul soucis, leur satisfaction et franchement, ca marche à 100%.

clo1clo3clo5clo7
En aparté….. Clotilde et Yves, son mari, partagent avec la même gentillesse et le même plaisir, une autre activité. Dans un petit coin de paradis, à deux pas du centre et des plages, ils proposent à la location et s’occupent personnellement de jolis bungalows pour des vacances douillettes et sympas, en toute décontraction. San Ferreol. Un endroit privilégié, bourré de charme, pour savourer pleinement et découvrir Las Terrenas.

clo2
Boutique Shanel. Paseo de la Costanera . Las Terrenas

 

Lady Jescy, une découverte Plaza Beach Garden

lady
Le hasard fait bien les choses. Hier, c’était full au village, du monde partout et plein d’autos. Après avoir fait le tour 2 fois, miracle une place devant la Plaza Beach Garden, en face d’une de mes adresses favorite les Jabonitos de Betty (mais si je vous en ai déjà parlé). Tiens, j’ai le temps je vais faire un petit tour à la Plaza Beach Garden, je n’y pense jamais.
Et pourtant ….. surprise, j’y fais une belle découverte. Juste en face des marches, une jolie boutique, claire et spacieuse, Lady Jescy. J’adore ce genre d’endroit, juste délicieux fouillis comme il faut,  où l’on trouve de tout, des bijoux fantaisie, pleins de sacs, des objets-cadeaux, des panamas, et de très jolies vêtements, essentiellement pour femmes (juste un petit corner pour les messieurs). C’est tendance, délicat, vaporeux, beaucoup de coton frais, de lin, de mousseline, du blanc, du noir et de ravissants tons pastels pour des robes légères, des blouses, des tuniques, des caracos ou des pantalons légers et confortables qui allongent la silhouette, des fringues de plage ou plus habillées. La vendeuse italienne est assortie à la boutique, sympa et pleine de fantaisie et je craque littéralement pour sa petite chienne jolie trouvée sur la plage (quand je vous dis qu’elle est sympa cette femme).

lady2 lady3
Contente, une journée qui commence bien, je suis ravie d’avoir déniché cette belle adresse remplie de belles choses, juste comme j’aime.