Enrique, le docteur de mes BB, mon vétérinaire adoré.

Il y a trois ans, je déclarais ma flamme à Enrique, le docteur de mes BB. Et bien franchement, 3 ans plus tard, rien à rajouter. Il est toujours là, attentif au bien-être de ses petits patients et soucieux du bonheur de leurs humains. Depuis, certains de mes 4 patounes s’en sont allés, les autres vieillissent avec leur cortège de maladies plus ou moins pénibles, il reste à l’écoute et sait partager les bons et les tristes moments. C’est un vétérinaire passionné et passionnant, faisant souvent des miracles avec les moyens du bord. Je t’aime toujours autant Enriqué, merci d’exister.

 

Sans titre-8

Vous imaginez, quand je suis arrivée à Las Terrenas, il y a plus de 13 ans, il n’y avait pas de véto. Vous allez me dire je n’avais pas non plus autant de chiens, mais quand même, une ville sans véto pour nous les fadas d’animaux c’est juste pas possible. Ma petite Eva, un amour de westie est morte de vieillesse et un peu de maladie chronique, tout doucement dans son sommeil, à l’âge de 13 ans. Un vétérinaire n’aurait rien pu y faire. Puis, après de longs jours, de longues semaines, de longs mois de tristesse à jurer sur tous les Dieux de la création que jamais plus je n’aurais d’animaux….. Choupita, jolie pucinette toute blanche, câline petite chatte un oeil bleu, un oeil vert est entrée dans ma vie. Puis, la petite chienne Mina est arrivée, et très vite Domingo, petit bout de chien mini, mini trouvé sur la plage, il n’avait même pas les yeux ouverts. Toutes les 3 heures c’était biberon improvisé, de jour comme de nuit. On me disait, ne t’y attache pas trop, il ne peut pas survivre…. A l’époque, hors de question d’avoir plus de 2 chiens et 1 chat, donc stérilisation obligatoire pour Mina et Choupita. Un vétérinaire de Sanchez , Hanibal Mata, venait une fois par semaine à travers la loma, en mobylette avec sa malette et son assistant …. Tout un poème, jamais à l’heure, toujours très…. décontracté et quand il pleuvait trop, c’était pas gagné. C’est sur la table de la terrasse de mon bungalow qu’il a sans honte opéré mes deux puces. Je n’en menais pas large d’autant plus que je devais l’assister dans l’opération, son assistant étant demandé ailleurs. Grrrr quelle aventure. Les vaccins jamais à l’heure, les prières pour éloigner les maladies, pas facile la vie sans véto.

Sans titre-7

Puis, il est arrivé. Enriqué. Je vous jure, pour moi ce fut une bénédiction. Mina n’était pas bien, elle faisait des grossesses nerveuses à répétition…. normal, le pauvre Hanibal dans sa crainte de la voir se réveiller trop tôt ne l’avait opéré qu’à moitié. Domingo devenu grand en taille mais pas en sagesse passait sa vie à se sauver de la maison. Il a fallu songer à le stériliser lui aussi. Enriqué et moi sommes devenus amis, nous partageons en profondeur le même amour des animaux. Certes, il ne fait pas l’unanimité mais qui peut se vanter d’être aimé de tout le monde. Depuis près de 10 ans il s’occupe à merveille de ma marmaille et ne rechigne jamais à se déplacer au moindre bobo. Aujourd’hui mon petit vieux Domingo (12 ans bientôt) n’était pas dans son assiette, Enriqué est venu. Pas grand chose, sûrement une sorte de torticolis…. Mais il était là, il est toujours là quand j’ai besoin de lui. Quand je suis partie au Brésil avec mes 8 chiens, il était à mes côtés, quand Cheyenne a fait une overdose d’os de poulets, il l’a opérée et ressucitée durant l’opération, il a remis en place les intestins de Paquita qui s’était pris un mauvais coup de croc dans le ventre, a su lui trouver le médicament adéquate lorsqu’elle est devenue incontinente , il a recousu les milles blessures de Capucine croquée par ses soeurs en colère, il surveille les rhumatismes de Diego et s’assure que Mina vieillit bien, il nous a offert Ti Tatoo et a versé autant de larmes que moi à la mort de Comanche . Je l’aime Enriqué, c’est l’homme de mes chiens, c’est l’homme de ma vie.

Paquita!!!!!

Paquita!!!!!

 

Enrique Cortes . Vétérinaire . 829 962 2960

 

A Las Terrenas, Turtle Divecenter se mobilise pour la sauvegarde du récif corallien

Sans titre-1 Sans titre-2

Lui, c’est Philippe, un passionné, raide dingue de plongée mais pas que, amoureux fou de ce que la nature peut proposer de plus beau. Fasciné par les fonds marins depuis tout môme, il en a fait son métier qu’il exerce depuis l’âge de 20 ans. C’est pas qu’il soit vieux…. Mais depuis tout ce temps, il en a vu des merveilles sous-marines, il a eu le privilège de plonger dans les plus beaux des parcs marins, des zones protégées de réserves naturelles peuplées de poissons et de coraux fabuleux. Installé à Las Terrenas, il crée Turtle Divecenter et se décide à partir en guerre,  de protéger, développer, sauver les fonds marins de Las Terrenas qui en valent vraiment la peine.

Le projet

Les récifs coralliens sont des écosystèmes  tropicaux présents dans des eaux peu profondes, qui renferment une grande diversité de végétaux et d’animaux. Ils constituent une protection pour les îles et un paradis pour les naturalistes et les visiteurs.

Malheureusement, ces récifs coralliens sont sévèrement touchés par les activités humaines et le réchauffement climatique et la République Dominicaine ne fait pas exception, à tel point que la péninsule de Samana est considérée comme une zone critique, par les ONG spécialisées dans la surveillance des récifs dans le monde,

Amoureux et professionnel à la fois, Philippe a décidé une bonne fois pour toute d’agir concrètement afin d’apporter des solutions à ce problème. Depuis 3 ans déjà, il travaille avec acharnement sur l’éducation des enfants dans les écoles afin de leur expliquer l’urgence du projet, la base en fait.

Il a d’ores et déjà obtenu des résultats très encourageants en travaillant avec un biologiste marin, mais cela demande beaucoup d’argent pour mener à bien son projet dont il a déjà finalisé différentes phases. A ce stade, pour ne pas avoir travaillé en vain et aboutir à de vrais résultats, ils ont besoin d’argent et sollicitent la compréhension de tous pour une levée de fonds qui va permettre de cultiver des coraux et de les réimplanter sur les sites locaux.

En même temps, ils se proposent de développer la chasse aux poissons lions, véritable fléau pour l’écosystème dans toutes les caraïbes. Cette sorte de rascasse venue du Pacifique dévore tout sur son passage: poissons et crustacés…..Rien ne l’arrête car il n’a pas de prédateur dans cette partie du globe. Situé au sommet de la chaîne alimentaire du système récifal, il ne s’attaque pas directement aux coraux, mais aux poissons qui nettoient le récif. Indirectement , il détruit donc de nombreux écosystèmes coralliens.

À quoi servira la collecte ?

Pour pouvoir augmenter la couverture de corail, il va falloir d’abord créer une nursery.

Sans titre-3

Effectivement, le corail est certes un animal, mais il peut se cultiver comme une plante.Il faut d’abord trouver dans les fonds marins aux alentours de Las Terrenas des coraux suffisamment grands et en bonne santé pour pouvoir prélever une partie.Une fois qu’ils auront atteint une quinzaine de centimètres, ils seront coupés en deux et replantés, et ainsi de suite jusqu’à en avoir suffisamment pour les réimplanter .

Cette collecte d’argent permettra donc de financer :

L’achat et la création de structures métalliques pour la nursery

– La location d’embarcation et achat de carburant pour la recherche et le prélèvement des coraux

– Les plongées pour la surveillance et le suivi des jeunes coraux

– Achat du matériel spécifique nécessaire à la chasse au poisson lion

– Sensibilisation de la population locale par une campagne d’information sur les coraux auprès des       écoles et associations locales

– Sensibilisation de la population locale de pécheurs par une campagne d’information sur le poisson lion.

Pour l’aider dans sa collecte, Philippe s’est adressé à un organisme officiel, seul habilité à recevoir vos dons.L’argent envoyé sera comptabilisé en bonne et due forme et de façon très officielle par Kisskissbankbank . http://www.kisskissbankbank.com/protection-des-fonds-marins

L’objectif visé est de 5000 euros. S’il n’est pas atteint dans un délai imparti, les fonds recueillis seront, bien entendu restitués aux généreux donateurs.

Sans titre-5 Sans titre-4

Alors, vous qui avez toujours rêvé de faire un petit quelque chose pour la planète, c’est le moment ou jamais. Merci pour  elle.

Pour plus de renseignements: 

Turtle Dive Center

El Paseo de la Costanera

Cel: +1 829.903.06.59

turtledivecenter@gmail.com

Le Kaliste, un havre de paix au décor épuré et à la cuisine colorée.

DSCN3063DSCN3064

C’est au beau milieu d’une véritable oasis aux mille pelouses impeccables, aux massifs fleuris, à la piscine jolie et limpide que Valérie a choisi de nicher son petit restaurant, Le Kaliste. La résidence de l’Aligio est belle et raffinée, elle inspire au calme et à la douceur de vivre. Le resto est chic dans sa discrétion, sobre, élégant et la cuisine de Valérie, venue d’horizons divers, pleine de saveurs et de couleurs..

DSCN3066 DSCN3067

Pas de carte, mais, appuyées contre le mur de grandes ardoises aux suggestions gourmandes font la fière. Et, elles ont raison de parader, plats, menus et tarifs affichés ont de quoi faire saliver ceux qui s’aventurent à les regarder. Il y en a vraiment pour tous les goûts et tous les appétits. Salades gourmandes, pâtes crémeuses ou à la tomate, aux crevettes, cevichés délicatement parfumés. Valérie réussit avec brio le pari de faire le lien entre la tradition bistronomique, les spécialités locales et la cuisine asiatique de haut vol. Les inconditionnels de la bonne viande aimeront le succulent filet de bœuf juste saisi à la plancha avec sa petite sauce au choix ou le bel éventail de pétales de filet de bœuf, roucoula et minces feuilles de parmesan ou encore le sublime poulet thai. Les crevettes au gingembre, miel, juste pimentées à la perfection, sont une tuerie et je ne vous parle même pas des pâtes chinoises au poulet, j’ai cru mourir de bonheur en les dégustant. Mais c’est pas tout,la jolie dame pousse le vice jusqu’à proposer une ardoise de desserts plus alléchants les uns que les autres. Crème brûlée, tarte au citron, riz au lait au caramel salé, délicate mousse au chocolat, tiramisu, nougat glacé et pour ceux qui se refusent à choisir, un café gourmand…. heu…. Vraiment gourmand. Un superbe endroit, une super bonne femme et une cuisine gourmande, différente, à la qualité constante. Bravo Valérie, à très vite !

DSCN3072

Le Kaliste. Résidence Aligio. Déjeuner et Dîner.

DSCN3070

Juste une mise au point…..

P1010454

13 années. 13 années que je vis une vie de rêve dans ma « casa del olvido », entourée de mes 10 chiens. Mon voisin qui a rejoint le quartier il y a environ 2 ans a lui aussi 2 chiens. Parfois les miens et les siens se chamaillent à travers le grillage, rien de plus normal. Puis, il y a les autres voisins qui, eux-aussi ont 1 chien. Plutôt ronchon, il aboie tout le temps, de façon lancinante, pour rien, juste parce que ben c’est comme ça, il aboie. Ma voisine a une petite chienne Lolita, très calme, elle a juste beaucoup de chagrin et le montre quand ses maîtres l’abandonnent pour quelques jours…. Ca fait pas mal de chiens tout ça, voyons 14 sur quelques centaines de mètres carrés…. Sans compter le jeune homme qui vient régulièrement entraîner ses malinois dans le terrain vague à côté. Mais on le sait, nous qui avons décidé de vivre avec nos chiens, on accepte les colères épisodiques des uns et des autres. Mis à part le ronchon qui râle tout le temps, il faut quand même avouer que l’on s’en sort bien.  Je ne sors pratiquement jamais de chez moi, allez, disons à tout casser 3 heures par semaine, les bonnes semaines, mais je peux aussi rester cloîtrer dans mon petit paradis plusieurs semaines sans mettre le bout du nez dehors. Et, juré, pas d’aboiement intempestif ni d’un côté ni de l’autre et si par hasard, sur le chantier d’en face les ouvriers hurlent trop fort ou les machines pétaradent un peu trop, ou les camions klaxonnent à tort et à travers, et que mes chiens s’étonnent et le font savoir, je dis stop et tous se calment. Sauf que, ben quand je ne suis pas là (3 heures par semaine…… au mieux, entre 11 h et 2h) personne ne dit stop et les chiens, gardiens des lieux, dérangés par les bruits du chantier qui n’en finit pas, inquiets, remplissent leur rôle et aboient.

Ce matin, je suis sortie et le responsable du chantier m’a téléphoné, gentiment, mais pour se plaindre. J’ai horreur de déranger. J’ai appelé ma voisine dont la maison touche la mienne, aucun bruit me dit-elle. En catimini, je suis venue, j’ai écouté et … ben non, aucun bruit. Pas d’aboiement ni d’un côté ni de l’autre. Je suis certaine qu’il ne m’a pas appelé pour rien, juste un peu noirci le tableau, exagéré les choses, mais quand on décide de s’implanter dans un quartier, il faut l’accepter tel qu’il est. Ce n’est pas le pire de LT, loin de là, on y côtoie encore des gens respectueux et, à preuve du contraire, depuis quelques années, c’est quand même le bruit du chantier le point noir de cet endroit. Au moment où je vous confie mon état d’âme, après les bétonneuses, les tronçonneuses, les raboteuses, ce sont les marteaux et des scies sauteuses qui se déchaînent à 100 mètres de moi de l’autre côté de la rue …..Et ça fait des années que ça dure….. Monsieur, il faut relativiser les choses, ce matin mes chiens ont peut-être aboyé quelques minutes, sûrement pas pour rien. Juste dommage si ça tombe au moment où un client vient visiter vos constructions. En même temps mieux vaut qu’ils connaissent leur environnement ou bien leur mentiriez-vous. Je ne veux rien envenimer et serai toujours là pour veiller à gêner le moins possible mon entourage, mais si une fois à chaque tremblement de terre ça bouge un peu du côté de chez moi, faites comme moi, pensez à autre chose et terminez votre ouvrage.

Tia Dadette nous propose sa Salade laitue-roquefort-noix, revisitée un ‘tit peu….

Il était une fois le golf….. répercussions!

 

Sans titre-1

Sans titre-2Ya. Por fin. Abrieron el primer GOLF-SHOP en Las Terrenas. Desde hoy ofertas special…..

En voilà un qui n’a pas perdu de temps. Le golf il l’attend depuis si longtemps qu’il en a anticipé sa réalité  « toute proche » et a ouvert en avant-première et en grande pompe la première boutique d’articles de golf de Las Terrenas. Ca se trouve calle Carmen et au milieu d’un bric a brac pas possible de caddys rouillés d’éviers défoncés et d’appareils ménagers d’un autre monde, il est très fier d’exhiber de rutilants (heu….) clubs dans leurs beau sacs de cuir. Le premier pas dans l’équipement complet du parfait gentleman golfeur…..Sympa non!

Réflexion : Il était une fois….. le golf de Las Terrenas…..

Sans titre-5

Depuis quelques semaines le village est en effervescence. Il faut dire que la nouvelle que l’on attendait depuis plus de 30 ans,  a de quoi émoustiller les plus incrédules, ça y est, c’est fait, c’est écrit dans la presse, copié, partagé sur les réseaux sociaux, ça nourrit toutes les discussions de comptoirs : « le golf de Las Terrenas est une réalité ».

Un groupe de riches investisseurs étrangers, pleins aux as, séduit par l’idée, subjugué par le lieu a tout planifié, multiplié conférences de presse, réunions en petit ou grand comité, contacté le plus grand designer de golf du moment et décidé. Il y aura non pas un mais trois golfs. Dans la foulée, on refait toutes les routes, les infrastructures, les réseaux d’eau potable et usée, on remet en place une entreprise d’électricité privée (…), on nettoie et ré-ensable les plages, on supprime le bruit, la pollution, les poubelles, les chiens errants. On construit un hôtel tellement luxueux que l’on arrive plus à en compter les étoiles, on bâti des demeures somptueuses pour les multi-milliardaires avides qui vont se bousculer pour être les premiers à découvrir le nouveau eldorado et son golf. Nos maisons vont prendre une plus-value de malade et le prix des terrains s’envoler….. comme ….. le charme du village.

Mais quoi ? Que se passe-t-il ? Pas une ligne dans les journaux nationaux, juste sur un site local…..La liesse et l’engouement peu à peu font place à la morosité d’entre deux arrivées de touristes. Le doute s’installe. Les gros investisseurs étrangers pleins aux as auraient-ils fait dans la mégalo, ou leurs yeux auraient-ils été plus gros que leur budget ? La réalité du golf serait-elle « juste une illusion, comme une bulle de savon ». « Adieu veau, vache, cochon….. » nos maisons ne prendront pas de valeur et les prix des terrains ne s’envoleront pas? Le pauvre projet, tout penaud va-t-il une fois de plus retourner dans son tiroir ?

Mais attend, c’est pas grave parce que l’année prochaine ou dans 5 ans ou dans 10 ans…. Un groupe de riches investisseurs étrangers, tout chauds bouillants, séduit par l’idée et subjugué par le lieu vont sortir de la manche d’un prestigiditateur de génie et le golf de Las Terrenas, un jour, sera une réalité….. ou pas.

Le golf de Las Terrenas…….Suite et fin.

Et voilà…… un rêve qui ne deviendra pas réalité….. Le sauveur de l’humanité terrenarienne a fait long feu, a fait faux bond….. Les langues se délient, les plaintes tombent. Le monsieur devrait des sous partout, partout, il n’est venu chez nous que pour se distraire, prendre du bon temps, flatter son ego énorme. Depuis le début de l’histoire je le sentais, ou plutôt, je ne le sentais pas cet énergumène si proche de Dieu….. Il aura fait couler de l’encre, fait naître des espoirs et laisser de belles ardoises à Las Terrenas. Il paraît que ce n’est pas la première fois!

Mais c’est pas grave, l’année prochaine ou dans 5 ans ou dans 10 ans…. Un groupe de riches investisseurs étrangers, tout chauds bouillants, séduit par l’idée et subjugué par le lieu vont sortir de la manche d’un prestigiditateur de génie et le golf de Las Terrenas, un jour, sera une réalité….. ou pas.

Sans titre-2