Baby sitter animals.  Jolie comme un cœur, Jessica une pet-sitter compétente et motivée.

Deux ans déjà que cette jolie française a posé ses valises à Las Terrenas avec sa petite famille, papa, maman, soeurette  les BB à quatre pattes de chacun ….et son amoureux. Du plus loin qu’elle se souvienne, les animaux ont fait partie de sa vie et chiens et chats n’ont plus de secrets pour elle. Depuis son arrivée, les chiens de la rue et de la plage ont profondément ému Jessica. Mais pas que. Elle s’est également vite rendue compte qu’avec leur nombreuse famille à 4 pattes, 3 chats et 2 chiens, difficile de partir en vacances tous ensemble. Et les autres, comment font-ils ? En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, l’idée a germé dans sa tête bien faite et le projet a pris corps. Une petite camionnette aménagée, 3 cages de transports, quelques laisses, des couvertures, l’aide de maman, soeurette et de son amoureux… c’est parti. Depuis longtemps déjà, la petite famille arpente les rues et les plages pour offrir de la nourriture et de l’eau aux plus affamés. Les pauvres petits bouts les reconnaissent de loin et s’animent à leur approche. Il faut dire qu’à défaut d’avoir, à proprement parlé, suivi des cours de comportementaliste animal, Jessica possède un instinct très fort, une empathie innée et un vrai don avec les animaux  même les plus rebelles qui, sans se faire trop prier craquent sous son charme. Tout comme, entre parenthèses, elle craque de son côté pour les adorables chiens de coco avides de câlins.

Jessica offre des services personnalisés, variés et très complets. Bousculés, pas le temps de conduire votre chien ou votre chat chez le véto pour un rappel de vaccins ou autre chose. Pas de panique, elle saute dans sa petite auto, une caresse au toutou, sa laisse autour du cou et direction la clinique vétérinaire de votre choix. Pas le temps non plus pour sa promenade quotidienne, qu’à cela ne tienne. Se balader avec un pote à 4 pattes, elle adore. De longues promenades malines sur la plage ou dans la campagne. Rien de mieux pour équilibrer l’animal le plus impétueux.

Vous envisagez de partir en vacances pour un temps plus ou moins long, la pet-sitter sera votre alliée indispensable. Si un chat supporte de rester seul dans son environnement quotidien, le chien le vit très mal, il en souffre psychologiquement et même physiquement. Tout maître aimant le sait et jusqu’à présent, il n’était pas simple de pallier au manque de structure spécialisée pour s’occuper et dorloter vos animaux pendant votre absence. Bien sûr, le jardinier ou la femme de ménage pouvait faire l’affaire, mais avouons que bien souvent c’était quand même limite. Aujourd’hui, c’est avec l’esprit tranquille que les maîtres globe-trotters peuvent savourer leurs escapades. Jessica et ses « collaborateurs » vous rencontrent avant votre départ, font connaissance de leurs futurs protégés, notent leurs exigences, leurs manies, leurs faiblesses….Et pendant votre absence, fiables, motivés, disponibles, dignes de votre confiance ils prendront le relais. Au menu, douces  séances de câlins, sorties pipi rapides si le temps est trop maussade ou longues balades complices à batifoler au grand air, des repas au calme composés de leurs gourmandises préférés, de grands moments de tendresse. Et puis, ils feront des vidéos, des photos de moments tendres qui vous feront mourir de jalousie mais vous réconforteront, ça j’en suis sûre. Pour les chats, souvent un long moment dans la journée suffit, histoire que Mistigri ne se sente pas complètement abandonné et pour les toutous, c’est 2, 3 6 fois selon ses besoins et les désirs de ses humains. Et c’est ça qui est bien, Jessica est flexible et ne rechigne jamais à passer beaucoup de temps avec ses petits protégés. En cas de doute, Jessy n’hésitera pas non plus à demander conseil à un véto, de l’y conduire en cas de besoin. Une belle complicité s’installe entre ces nouveaux humains amis et les petits compagnons à 4 pattes qui, du coup, oublient un peu l’absence de leurs maîtres et s’épanouissent, confiants et sereins dans un bien-être ouatiné.

Baby sitter animals a créé une page Facebook rien que pour vous, n’hésitez pas à vous y balader. Vous y découvrirez les tarifs des différentes prestations à votre service et pourrez y poser toutes les questions qui vous turlupinent. Jessy sera ravie de vous aider et de répondre à vos attentes. Merci pour cette belle, belle initiative.

Publicités

Juste une mise au point…..

P1010454

13 années. 13 années que je vis une vie de rêve dans ma « casa del olvido », entourée de mes 10 chiens. Mon voisin qui a rejoint le quartier il y a environ 2 ans a lui aussi 2 chiens. Parfois les miens et les siens se chamaillent à travers le grillage, rien de plus normal. Puis, il y a les autres voisins qui, eux-aussi ont 1 chien. Plutôt ronchon, il aboie tout le temps, de façon lancinante, pour rien, juste parce que ben c’est comme ça, il aboie. Ma voisine a une petite chienne Lolita, très calme, elle a juste beaucoup de chagrin et le montre quand ses maîtres l’abandonnent pour quelques jours…. Ca fait pas mal de chiens tout ça, voyons 14 sur quelques centaines de mètres carrés…. Sans compter le jeune homme qui vient régulièrement entraîner ses malinois dans le terrain vague à côté. Mais on le sait, nous qui avons décidé de vivre avec nos chiens, on accepte les colères épisodiques des uns et des autres. Mis à part le ronchon qui râle tout le temps, il faut quand même avouer que l’on s’en sort bien.  Je ne sors pratiquement jamais de chez moi, allez, disons à tout casser 3 heures par semaine, les bonnes semaines, mais je peux aussi rester cloîtrer dans mon petit paradis plusieurs semaines sans mettre le bout du nez dehors. Et, juré, pas d’aboiement intempestif ni d’un côté ni de l’autre et si par hasard, sur le chantier d’en face les ouvriers hurlent trop fort ou les machines pétaradent un peu trop, ou les camions klaxonnent à tort et à travers, et que mes chiens s’étonnent et le font savoir, je dis stop et tous se calment. Sauf que, ben quand je ne suis pas là (3 heures par semaine…… au mieux, entre 11 h et 2h) personne ne dit stop et les chiens, gardiens des lieux, dérangés par les bruits du chantier qui n’en finit pas, inquiets, remplissent leur rôle et aboient.

Ce matin, je suis sortie et le responsable du chantier m’a téléphoné, gentiment, mais pour se plaindre. J’ai horreur de déranger. J’ai appelé ma voisine dont la maison touche la mienne, aucun bruit me dit-elle. En catimini, je suis venue, j’ai écouté et … ben non, aucun bruit. Pas d’aboiement ni d’un côté ni de l’autre. Je suis certaine qu’il ne m’a pas appelé pour rien, juste un peu noirci le tableau, exagéré les choses, mais quand on décide de s’implanter dans un quartier, il faut l’accepter tel qu’il est. Ce n’est pas le pire de LT, loin de là, on y côtoie encore des gens respectueux et, à preuve du contraire, depuis quelques années, c’est quand même le bruit du chantier le point noir de cet endroit. Au moment où je vous confie mon état d’âme, après les bétonneuses, les tronçonneuses, les raboteuses, ce sont les marteaux et des scies sauteuses qui se déchaînent à 100 mètres de moi de l’autre côté de la rue …..Et ça fait des années que ça dure….. Monsieur, il faut relativiser les choses, ce matin mes chiens ont peut-être aboyé quelques minutes, sûrement pas pour rien. Juste dommage si ça tombe au moment où un client vient visiter vos constructions. En même temps mieux vaut qu’ils connaissent leur environnement ou bien leur mentiriez-vous. Je ne veux rien envenimer et serai toujours là pour veiller à gêner le moins possible mon entourage, mais si une fois à chaque tremblement de terre ça bouge un peu du côté de chez moi, faites comme moi, pensez à autre chose et terminez votre ouvrage.

De beaux souvenirs….

Vous ne saviez pas, je suis fan, folle, dingue….. de chiens, d’ailleurs surtout de mes chiens. J’en ai toute une collection, 10 depuis que Comanche m’a quitté. De toutes sortes, des trouvés sur la plage, dans une poubelle, des jetés par-dessus mon portail, des offerts par des amis (heu….. amis???? oui!!!!!) puis des désirés, choisis, tous adorés. Il faut dire que la vie n’a pas toujours été courtoise avec moi, elle s’est même montrée sévère. Bref, un jour, ce sont les chiens qui m’ont permis de remonter la pente, ils sont devenus des amis, des enfants, des protecteurs indispensables et indissociables de ma propre personnalité. Et si j’ai eu la possibilité de m’entourer de tous ces animaux d’amour c’est grâce à un homme, un ami lui aussi, Claude, l’homme qui parle à l’oreille des chiens. Il les connait par coeur, les devine, les comprend, les dirige sans jamais user de la force, tout en douceur mais avec une petite dose de fermeté quand même.

Et figurez-vous qu’il a même réussi l’impensable, dresser (j’aime pas le mot, je dirais plutôt inciter) deux de mes viralatas, Mina et Domingo à me défendre aussi bien que mes Malinois. Vous ne me croyez pas, regardez……

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mina, c’est la noire, elle « attaque » en bas et Domingo croque en haut.

Puis il y a Cheyenne, Coca et ma petite Comanche qui, elle, avait décidé de se spécialiser dans la défense rapprochée. Tenue en laisse, pas possible de s’approcher de moi avec un air louche…. Je les aime mes chiens, c’est toute ma vie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Coca et Cheyenne, par deux elles choisissent de privilégier le haut ou le bas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cheyenne, jolie malinoise, petite mais efficace.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comanche: pas toucher maman

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pas toucher j’ai dit