J’suis fatiguéeee….

Oh, je ne peux m’en prendre qu’à moi. Personne ne m’a demandé de m’entourer d’une bande de chiens qui deviendraient vieux, personne de m’a demandé de devenir vieille…. Mais quand même j’suis fatiguée…. J’suis fatiguée parce que chaque jour, chaque jour c’est la même chose. D’abord la nuit je ne dors pas ou si je dors c’est avec un cachet qui marche une fois sur deux et qui me plombe la journée….Donc le matin, la gueule dans le cul, j’enfile mes tongs sagement posées près de mon lit d’où je m’extrais avec peine, bordée à droite et  gauche par Zoé et Charlie (sur le lit), je fais gaffe de ne pas écraser Cheyenne ou Domingo à droite, au bas du lit ou Capuce et Diego de l’autre côté…. J’enfile mes tongs et je me saisis de ma swap-pipi pour essuyer les restes de la nuit de Mina (96 ans) qui n’en finit pas de ne pas mourir…. Ma puce, je l’aime mais bon, elle fait pipi partout et le matin, c’est le parcours du combattant pour éviter et essuyer les flaques. Puis faut rincer, puis rerincer….. ensuite, c’est la distribution des récompenses, enfin des cachets pour mes p’tits vieux et moins vieux. Et ça c’est pas gagné car selon les jours, ces messieurs-dames aiment le beurre salé ou le fromage fondu ou le pâté, c’est selon les jours et ce jour-là, c’est rien d’autre. Alors lorsque j’enveloppe la pastille ou la gélule dans l’élu du jour, j’ai intérêt à ne pas me gourrer…. Pour Mina, le matin c’est un anti-incontinence et un supplément pour ses cartilages vieillots. Pour Capuce, c’est 2 anti-incontinence. Pour Diego c’est un anti-inflammatoire costaud plus un supplément pour ses cartilages fragiles. Pour Domingo en ce moment c’est 1 antibiotique et des gouttes dans les oreilles et pour ti Tatoo qui nous a fait une infection des glandes annales (beurk) c’est un antibiotique sous forme de sirop….. Pour Cheyenne rien de tout ça mais du pain sec.  Elle se plante devant la baguette et ne bouge plus jusqu’à déguster sa friandise préférée…..

Le café à peine avalé, un coup d’œil sur Facebook pour voir « c’est qui qu’est mort…. » et je file ramasser les cacas dans le jardin. J’vous jure je ne vous épargnerai rien aujourd’hui parce que je suis fatiguée….. Les cacas ramassés, je place quelques croquettes dans les assiettes de mes BB (heu…. BB). Et je pars à la chasse aux poils. Dans les chambres, je secoue, je balaie. Dans le salon-cuisine….munie de mon éternelle balayette à la main, je passe tout en revue…. Sous l’œil impassible de mon Mimi qui, sagement installé dans son fauteuil regarde pour la 3ème fois et avec le même intérêt les infos sur LCI… Parfois, je perds ma balayette et c’est l’angoisse, je la cherche partout et là, Mimi éclate de rire. … Parfois les cachets anti-incontinence n’ont pas vraiment fonctionné alors je retire toutes les housses et les plaids qui couvent les coussins et je les change pour des propres…. Puis je vais vers ma machine à laver toute neuve. 15 kgs, fallait bien ça. Et là c’est la loterie. Ou elle accepte de tirer de l’eau chaude, garant d’une lessive propre ou pas…. C’est comme le goût des chiens le matin, un jour oui, un jour non…. Aujourd’hui c’était oui. Yep. La maison dépoilée, balayée, swapée (avec l’autre swap, pas la swap-pipi), je vais prendre une douche bien méritée. Je suis fatiguée.

Par chance, j’ai un Mimi pas chiant et à midi, il se contente souvent d’un petit sandwich ou …. De rien. Puis on s’installe pour regarder les infos sur TF1, j’aime bien Pernaud, c’est mon côté concon. Sauf que depuis plus d’un mois, et bien TF1 ne marche plus, les autres chaînes d’ailleurs marchent un jour oui, un jour non, c’est comme le goût des chiens et l’eau chaude la machine à laver…. Heureusement Vincent va bien finir par revenir de vacances et il va m’arranger tout ça, enfin la télé parce que pour le reste il ne pourra rien change surtout en ce qui concerne le goût des chiens.

Vers 5 heures c’est l’heure du repas de mes amours BB (heu… BB ???). Depuis la révolkution-grève de la faim de Tatoo, il y a quelques mois, la meute qui s’était ralliée à sa cause a décidé que c’en était fini des croquettes sèches. Et oui, maintenant c’est poulet-riz-croquettes…. Alors d’abord faut acheter le poulet un jour sur deux, cuire le riz, un jour sur deux aussi (faut pas pousser) couper la bestiole en tous petits morceaux, placer le tout dans un seau avec les croquettes et le riz, bien mélanger et…. Comme je ne vais pas assez vite, Domingo aboie comme un dingue et Capucine me gratte les jambes avec ses griffes. Je suis fatiguée. Parce qu’après c’est pas fini. Dans l’assiette de Diego, ne pas oublier l’anti-inflammatoire et le supplément (coupé en petits morceau parce que l’odeur est forte et ne convient pas à Monsieur), dans celle de Mina ce sera un anti-incontinence et dans celle de Capucine (dit Capuce) 2 anti-incontinence. Après faut pas se gourer. Pendnat que les morfales se jettent sur leur nourriture, je surveille car, bien sûr, il y en a des plus rapides que d’autres qui, mine de rien, n’hésitent pas à pousser le copain pour lui piquer sa part…. Non non pas de ça, je suis là. Le repas avalé et les assiettes bien nettoyées, je vais préparer le chenil, enfin ma chambre où j’installe chaque soir les matelas et les serviettes de chacun. Je suis fatiguée.

Enfin, fin de soirée, petit verre de rouge avec mon Mimi qui revient de sa balade avec Tatoo et je me plante devant TF1 pour regarder mes émissions à la con préférées, sauf que TF1 ne marche plus….. aie je vous l’ai déjà dit. Mais vous ais-je dit que JE SUIS FATIGUEE !!!!!

Publicités

Balade impromptue …. un p’tit nouveau parmi nous …. de délicieuses images de notre village signées Mimi…..

Parfois, le temps est radieux, parfois quelques gouttes de pluie ravissent l’exubérante végétation qui nous enveloppe et nous émerveille à chaque instant. Quand le soleil brille, de temps en temps, j’ose franchir les portes de mon château de feuilles, mon nid douillet et, c’est chaque fois avec le même émerveillement que je retrouve l’océan, le sable blanc et les rues espiègles de mon village.

Un p’tit nouveau, un resto à la zen attitude vient juste de poser ses valises sous le grand bateau, à la place de l’ancien Good Food. Chill out lounge, tout un programme…. Ambiance zen, service tip-top, petits plats gourmands et, je vous le donne en mille, la meilleure caipirinha de tous les temps. Même que Mimi, l’ex-roi de la caipi en était un brin jaloux…..Ben oui, zen attitude ne veut pas dire abnégation. Le soir, l’ambiance est câline et la musique très relaxante.

Si vous ouvrez grand vos yeux, et que vous prenez le temps de regarder, la calle Carmen, entre les deux ponts, regorge d’échoppes un peu brinquebalantes, certes, mais plus ravissantes les unes que les autres. Les coquillages tintinnabulent à côté des grands paniers d’osiers. La malicieuse Rosita expose ses toiles aux coloris chatoyants et de petites boutiques très éphémères se dessinent à grand renfort de cocasses panneaux publicitaires fait maison.

 


Lui, c’est Ramon, tout le monde le connait ici, mais l’avez-vous déjà vu si élégamment vêtu…. Incrédules, nous l’avons croisé, chapeauté et cintré dans une veste fort chic et fort verte, devant le petit resto de Jonathan, Falafel.

 

Il ne peut pas s’en empêcher. Irrémédiablement, Mimi est attiré par les barques des pêcheurs, sa grande source d’inspiration (https://michelvoleau.wordpress.com/). Il faut dire que les images sont toujours belles à couper le souffle. Difficile de s’en lasser.

 

Aujourd’hui, c’est concours de pétanque à la Voile Blanche. La foule est en délire. Mais moi, ce que j’aime dans ce délicieux petit bar, c’est la sublimissime Pina colada d’Eddy. Vous allez dire, après la caipirinha de Chill Out, ça ne fait pas un peu beaucoup tout ça….. Mais non, c’était pas le même jour. Donc, je vous disais la pina colada d’Eddy, onctueuse, parfumée, douce, c’est une tuerie, un pêché de gourmandise à laquelle il est difficile de résister.

Et puis, il est doux aussi de rentrer à la maison et de retrouver mes petits amis à 4 pattes. Tout excités, ils jappent, ils sautent, me font des léchoux et m’entraînent vers le plus proche canapé pour me faire de gros câlins.

Je vous le dis une fois de plus, au risque de vous assommer ou bien….. allez, oui, c’est bien le paradis, ici, vous vous en doutiez……

 

La petite histoire de Juanita racontée par Gervaise, un amour de femme…..

Las Terrenas est connue et aimée pour son village atypique et ébouriffant, ses plages majestueuses, ses p’tits restos branchés et ses hôtels de charme….. mais aussi pour ses chiens vagabonds, souvent abandonnés par des maîtres peu scrupuleux ayant omis de les stériliser ou carrément laissés pour compte, trop pressés qu’ils sont de retrouver leur pays d’origine. Et puis, il existe tout un tas de gentilles âmes pour s’occuper de ses pauvres toutous tristes, livrés à eux-mêmes dans les rues dangereuses du village ou sur la plage…. Et parmi toutes ses gentilles âmes, il y en a une en particulier. Une qui ne fait pas de bruit, une qui agit en catimini loin des paillettes et des éloges pour bonne conduite. Elle s’appelle Gervaise. C’est un petit bout de femme timide et discrète qui s’est donnée pour mission de sauver les chiens malheureux qu’elle rencontre sur son passage. Et, ils sont nombreux. 36 aux dernières nouvelles et je ne vous parler pas des chats et autre cocotte. Parmi tous ses petits pensionnaires boitillant, Juanita.  Un coup de fil, un samedi après-midi. Un architecte, connaissant mon amour pour les chiens m’appelle affolé. Un chien est couché devant sa maison depuis ce matin, maigre, il ne bouge plus, ne se laisse pas approcher…. Que faire. Je téléphone à la seule personne susceptible de m’aider, Enrique, mon vétérinaire. Ni une ni deux, pas de réflexion, il saute dans son auto et file vers le pauvre chien mal en point. Puis, voici la suite de son histoire racontée par Gervaise :

Bonjour Doris, Comment allez-vous ? Je n’ai jamais eu l’occasion de vous rencontrer jusqu’à présent mais lorsque j’ai accepté d’accueillir Juanita ici depuis la clinique d’Enrique, je savais qu’elle était á la clinique à votre demande. Elle est arrivée chez nous le 19 décembre et la première chose qu’elle a fait en arrivant c’est uriner et déféquer dans le salon !!! Bienvenue Juanita ❤ … Mes enfants et moi nous nous sommes vraiment beaucoup investis avec elle et cela a été long et pénible mais tous nos efforts sont grandement récompensés. Juanita a encore un bout de chemin á faire  pour une récupération totale, si cela est possible car ce n’est pas sûr qu’elle puisse complètement récupérer, mais, je tenais à vous donner quelques détails de notre long périple.

Au départ, Juanita n’était qu’un tas d’os et de peau, je disais àá Enrique qu’avant qu’elle puisse se tenir debout, il faudrait déjá qu’elle prenne un peu de poids et se refasse des muscles, des tendons, bref, qu’elle reprenne simplement des forces, la pauvre. Alors, je l’ai nourri plusieurs fois par jour et le premier mois, je lui ai fait tous les jours des massages avec un spray à l’arnica et camphre et autres ingrédients naturels et je lui faisais beaucoup d’exercices de mobilisation au sol … c’était difficile car, à part la prise de poids, on ne voyait aucun changement, sauf quelques zones réflexes qui me semblaient répondre, de petites choses comme ses pattes arrières qui fléchissaient faiblement quand je les étirais. Au bout d’un mois, Enrique m’a dit qu’il pensait impossible qu’elle remarche et m’a proposé de l’euthanasier … mes enfants et moi en avons parlé mais nous avons demandé à Enrique de nous laisser encore quelques semaines. Comme personne ne savait le temps qu’elle est restée couchée suite á l’accident, je pensais qu’il lui faudrait autant de temps pour récupérer. On a mis les bouchés doubles et on a multiplié les séances de massage et de mobilisation au sol. Ah oui, j’oublie … tout ce temps, Juanita, avec son sacré caractère, se plaisait á uriner et déféquer partout, son endroit de prédilection pour se lâcher étant bien entendu la maison !!! J’ai donc acheté des pads d’entraînement pour nous faciliter un brin la lourde tâche. Le deuxième mois donc nous faisions jusqu’á trois sessions d’exercices et de massage  par jour, très contraignant avec tous nos autres chiens mais bon … on voulait que Juanita vive et remarche alors pour cela, il fallait tout donner, tout essayer … et on l’a fait … au bout de deux mois, Juanita se tenait debout avec aide et peu à peu commençait à faire quelques pas. Depuis, nous n’avons pas lâché l’affaire et à force de persévérance, c’est après un peu plus de trois mois qu’elle a fait ses « premiers » pas … et là, nous étions tous euphoriques … le premier jour oú elle s’est lancée, elle a marché toute seule sur 8 mètres !!! Quelle victoire  !!! Et depuis, notre travail continue mais à un rythme moins soutenu … sa colonne vertébrale est déviée et sa patte arrière droite n’est pas encore très forte alors elle tombe et parfois ne peut pas se relever toute seule … mais on peut aussi la voir se lever en une fraction de seconde et courir à travers tout le jardin pour aboyer sur quelqu’un ou sur un autre chien … Elle a pris beaucoup de poids et c’est une belle chienne forte, courageuse et attachante … avec un fichu caractère on est bien d’accord !!!  Cela va faire cinq mois qu’elle vit avec nous….C’est notre chouchou, notre rescapée fétiche…..

Gervaise

Désolée pour les quelques fautes, je n’ai pas relu car je ne trouve pas mes lunettes !!! ah ah ah  … c’est Juanita ❤ qui m’a détruit la dernière paire mais j’en ai d’autres mais je les cache trop bien !

C’est bien beau tout ça, Gervaise se donne corps et âme pour ses éclopés, mais ses fonds sont limités et elle aurait bien besoin d’un coup de pouce financier. Si chacun de nous lui donne ne serait-ce qu’un petit peu, elle pourra longtemps encore sauver des chiens malheureux, les nourrir, les soigner, les vacciner. Je compte sur vous qui aimez les animaux pour la soutenir, comme je le fais et comme le font quelques autres. Elle a suivi le conseil de personnes conscientes de son problème et, timidement, elle a ouvert ce compte sur Internet https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-gervaise 

Un petit geste, un petit élan d’amour c’est tout ce que je j’attends de votre part…… Une crainte, une hésitation, n’hésitez pas à me contacter: claudedoris@yahoo.fr. Un grand merci d’avance…..

 

 

A tous les toutous du monde et aux maîtres gentils, un joyeux Noël…..

Une fois n’est pas coutume, cette année, j’ai décidé d’adresser tous mes voeux de Joyeux Noël à mes amis les chiens. Les beaux, les moches, les gais, les tristes, les miens, les vôtres. Ceux qui ont plein de poils, les tondus, les frisés, les racés, les snobs, les coquinous, les chiens de coco, les laissés pour compte, les cabossés, les à 3 pattes ou les très distingués, les chouchoutés, ceux que vous aurez bientôt, ceux que vous aimez, ceux que vous avez abandonné……

Vivre avec un chien, deux, neuf….. constitue une expérience exquise. Bien sûr, il y a les maladresses, les maladies, les voyages improbables, impossibles, les nuits gâchées, les matins trop tôt, les centaines de milliards de poils à ramasser, les jolis vêtements déchirés, les canapés souillés et les délicieux souliers croqués…. Mais il y a cet amour incommensurable, cette petite flamme dans les yeux de votre ami à quatre pattes qui ne s’éteint jamais, quoi que vous fassiez, quel que soit votre allure, beau, élégante, laide, malade, il vous aimera toujours avec la même douce force.

Je vous aime mes chiens et à chaque départ, c’est un déchirement. Joyeux Noël Mina, Domingo, Cheyenne, Coca, Diego, Capucine, Zoé, Charlie, Tatoo…. et aussi Eva, Comanche et Paquita qui m’ont quitté mais qui restent si près de moi, et tous les autres que j’ai pu croiser ou que je ne connais pas, heureux dans leurs gentille famille ou vagabonds de plage, chenapans de la calle… Et joyeux Noël à tous ceux qui partagent du plus profond de leur coeur cette grande passion.

 

Baby sitter animals.  Jolie comme un cœur, Jessica une pet-sitter compétente et motivée.

Deux ans déjà que cette jolie française a posé ses valises à Las Terrenas avec sa petite famille, papa, maman, soeurette  les BB à quatre pattes de chacun ….et son amoureux. Du plus loin qu’elle se souvienne, les animaux ont fait partie de sa vie et chiens et chats n’ont plus de secrets pour elle. Depuis son arrivée, les chiens de la rue et de la plage ont profondément ému Jessica. Mais pas que. Elle s’est également vite rendue compte qu’avec leur nombreuse famille à 4 pattes, 3 chats et 2 chiens, difficile de partir en vacances tous ensemble. Et les autres, comment font-ils ? En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, l’idée a germé dans sa tête bien faite et le projet a pris corps. Une petite camionnette aménagée, 3 cages de transports, quelques laisses, des couvertures, l’aide de maman, soeurette et de son amoureux… c’est parti. Depuis longtemps déjà, la petite famille arpente les rues et les plages pour offrir de la nourriture et de l’eau aux plus affamés. Les pauvres petits bouts les reconnaissent de loin et s’animent à leur approche. Il faut dire qu’à défaut d’avoir, à proprement parlé, suivi des cours de comportementaliste animal, Jessica possède un instinct très fort, une empathie innée et un vrai don avec les animaux  même les plus rebelles qui, sans se faire trop prier craquent sous son charme. Tout comme, entre parenthèses, elle craque de son côté pour les adorables chiens de coco avides de câlins.

Jessica offre des services personnalisés, variés et très complets. Bousculés, pas le temps de conduire votre chien ou votre chat chez le véto pour un rappel de vaccins ou autre chose. Pas de panique, elle saute dans sa petite auto, une caresse au toutou, sa laisse autour du cou et direction la clinique vétérinaire de votre choix. Pas le temps non plus pour sa promenade quotidienne, qu’à cela ne tienne. Se balader avec un pote à 4 pattes, elle adore. De longues promenades malines sur la plage ou dans la campagne. Rien de mieux pour équilibrer l’animal le plus impétueux.

Vous envisagez de partir en vacances pour un temps plus ou moins long, la pet-sitter sera votre alliée indispensable. Si un chat supporte de rester seul dans son environnement quotidien, le chien le vit très mal, il en souffre psychologiquement et même physiquement. Tout maître aimant le sait et jusqu’à présent, il n’était pas simple de pallier au manque de structure spécialisée pour s’occuper et dorloter vos animaux pendant votre absence. Bien sûr, le jardinier ou la femme de ménage pouvait faire l’affaire, mais avouons que bien souvent c’était quand même limite. Aujourd’hui, c’est avec l’esprit tranquille que les maîtres globe-trotters peuvent savourer leurs escapades. Jessica et ses « collaborateurs » vous rencontrent avant votre départ, font connaissance de leurs futurs protégés, notent leurs exigences, leurs manies, leurs faiblesses….Et pendant votre absence, fiables, motivés, disponibles, dignes de votre confiance ils prendront le relais. Au menu, douces  séances de câlins, sorties pipi rapides si le temps est trop maussade ou longues balades complices à batifoler au grand air, des repas au calme composés de leurs gourmandises préférés, de grands moments de tendresse. Et puis, ils feront des vidéos, des photos de moments tendres qui vous feront mourir de jalousie mais vous réconforteront, ça j’en suis sûre. Pour les chats, souvent un long moment dans la journée suffit, histoire que Mistigri ne se sente pas complètement abandonné et pour les toutous, c’est 2, 3 6 fois selon ses besoins et les désirs de ses humains. Et c’est ça qui est bien, Jessica est flexible et ne rechigne jamais à passer beaucoup de temps avec ses petits protégés. En cas de doute, Jessy n’hésitera pas non plus à demander conseil à un véto, de l’y conduire en cas de besoin. Une belle complicité s’installe entre ces nouveaux humains amis et les petits compagnons à 4 pattes qui, du coup, oublient un peu l’absence de leurs maîtres et s’épanouissent, confiants et sereins dans un bien-être ouatiné.

Baby sitter animals a créé une page Facebook rien que pour vous, n’hésitez pas à vous y balader. Vous y découvrirez les tarifs des différentes prestations à votre service et pourrez y poser toutes les questions qui vous turlupinent. Jessy sera ravie de vous aider et de répondre à vos attentes. Merci pour cette belle, belle initiative.

Juste une mise au point…..

P1010454

13 années. 13 années que je vis une vie de rêve dans ma « casa del olvido », entourée de mes 10 chiens. Mon voisin qui a rejoint le quartier il y a environ 2 ans a lui aussi 2 chiens. Parfois les miens et les siens se chamaillent à travers le grillage, rien de plus normal. Puis, il y a les autres voisins qui, eux-aussi ont 1 chien. Plutôt ronchon, il aboie tout le temps, de façon lancinante, pour rien, juste parce que ben c’est comme ça, il aboie. Ma voisine a une petite chienne Lolita, très calme, elle a juste beaucoup de chagrin et le montre quand ses maîtres l’abandonnent pour quelques jours…. Ca fait pas mal de chiens tout ça, voyons 14 sur quelques centaines de mètres carrés…. Sans compter le jeune homme qui vient régulièrement entraîner ses malinois dans le terrain vague à côté. Mais on le sait, nous qui avons décidé de vivre avec nos chiens, on accepte les colères épisodiques des uns et des autres. Mis à part le ronchon qui râle tout le temps, il faut quand même avouer que l’on s’en sort bien.  Je ne sors pratiquement jamais de chez moi, allez, disons à tout casser 3 heures par semaine, les bonnes semaines, mais je peux aussi rester cloîtrer dans mon petit paradis plusieurs semaines sans mettre le bout du nez dehors. Et, juré, pas d’aboiement intempestif ni d’un côté ni de l’autre et si par hasard, sur le chantier d’en face les ouvriers hurlent trop fort ou les machines pétaradent un peu trop, ou les camions klaxonnent à tort et à travers, et que mes chiens s’étonnent et le font savoir, je dis stop et tous se calment. Sauf que, ben quand je ne suis pas là (3 heures par semaine…… au mieux, entre 11 h et 2h) personne ne dit stop et les chiens, gardiens des lieux, dérangés par les bruits du chantier qui n’en finit pas, inquiets, remplissent leur rôle et aboient.

Ce matin, je suis sortie et le responsable du chantier m’a téléphoné, gentiment, mais pour se plaindre. J’ai horreur de déranger. J’ai appelé ma voisine dont la maison touche la mienne, aucun bruit me dit-elle. En catimini, je suis venue, j’ai écouté et … ben non, aucun bruit. Pas d’aboiement ni d’un côté ni de l’autre. Je suis certaine qu’il ne m’a pas appelé pour rien, juste un peu noirci le tableau, exagéré les choses, mais quand on décide de s’implanter dans un quartier, il faut l’accepter tel qu’il est. Ce n’est pas le pire de LT, loin de là, on y côtoie encore des gens respectueux et, à preuve du contraire, depuis quelques années, c’est quand même le bruit du chantier le point noir de cet endroit. Au moment où je vous confie mon état d’âme, après les bétonneuses, les tronçonneuses, les raboteuses, ce sont les marteaux et des scies sauteuses qui se déchaînent à 100 mètres de moi de l’autre côté de la rue …..Et ça fait des années que ça dure….. Monsieur, il faut relativiser les choses, ce matin mes chiens ont peut-être aboyé quelques minutes, sûrement pas pour rien. Juste dommage si ça tombe au moment où un client vient visiter vos constructions. En même temps mieux vaut qu’ils connaissent leur environnement ou bien leur mentiriez-vous. Je ne veux rien envenimer et serai toujours là pour veiller à gêner le moins possible mon entourage, mais si une fois à chaque tremblement de terre ça bouge un peu du côté de chez moi, faites comme moi, pensez à autre chose et terminez votre ouvrage.

De beaux souvenirs….

Vous ne saviez pas, je suis fan, folle, dingue….. de chiens, d’ailleurs surtout de mes chiens. J’en ai toute une collection, 10 depuis que Comanche m’a quitté. De toutes sortes, des trouvés sur la plage, dans une poubelle, des jetés par-dessus mon portail, des offerts par des amis (heu….. amis???? oui!!!!!) puis des désirés, choisis, tous adorés. Il faut dire que la vie n’a pas toujours été courtoise avec moi, elle s’est même montrée sévère. Bref, un jour, ce sont les chiens qui m’ont permis de remonter la pente, ils sont devenus des amis, des enfants, des protecteurs indispensables et indissociables de ma propre personnalité. Et si j’ai eu la possibilité de m’entourer de tous ces animaux d’amour c’est grâce à un homme, un ami lui aussi, Claude, l’homme qui parle à l’oreille des chiens. Il les connait par coeur, les devine, les comprend, les dirige sans jamais user de la force, tout en douceur mais avec une petite dose de fermeté quand même.

Et figurez-vous qu’il a même réussi l’impensable, dresser (j’aime pas le mot, je dirais plutôt inciter) deux de mes viralatas, Mina et Domingo à me défendre aussi bien que mes Malinois. Vous ne me croyez pas, regardez……

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mina, c’est la noire, elle « attaque » en bas et Domingo croque en haut.

Puis il y a Cheyenne, Coca et ma petite Comanche qui, elle, avait décidé de se spécialiser dans la défense rapprochée. Tenue en laisse, pas possible de s’approcher de moi avec un air louche…. Je les aime mes chiens, c’est toute ma vie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Coca et Cheyenne, par deux elles choisissent de privilégier le haut ou le bas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cheyenne, jolie malinoise, petite mais efficace.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comanche: pas toucher maman

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pas toucher j’ai dit