Projet d’ecriture.

Après plus de 8 semaines de chagrin, de replis sur soi, de refus d’affronter la réalité, de montagnes russes, d’angoisse puis de lueur d’espoir, puis d’effroi … il m’est arrivé ce matin une expérience unique qui me bouleverse et me propulse loin de cette zone de confort pas si douillet empli de tristesse et de larmes.

Depuis quelques semaines, le sort s’acharne. Odieux, cruel, douloureux, impassible. Le décès de mon compagnon, mon ami, mon amour en point d’orgue. Mais pas que, l’accident atroce de mon jardinier, la tête éclatée sur le sol de la terrasse. Moi, seule, paniquée, en état de choc… puis la foultitude de pannes en tous genres touchant tous les endroits les plus subtiles de ma maison. Une orgie de déconvenues de tous ordres, anodins pris séparément mais presque humainement insurmontables groupés, collés jours après jours. On baisse la tête, on pleure, on paye, on prie, on subit. Le jardinier se remet petit à petit, le matériel reprend vie jour après jour. Une accalmie.

Une rencontre pas si étonnante et sûrement pas due au hasard. Une adresse presque en catimini. Puis le choc. Une écoute si sincère, un être d’exception qui vous prend par la main et vous guide sans vous perturber, tout en douceur et plein d’amour. Elle parle, longtemps, investit votre corps, votre tête, votre âme, votre esprit. Elle vous aime et vous force à reprendre confiance en vous, en la vie. Arrête de subir. Tu es une belle personne, prends en conscience et vas de l’avant. Deux heures d’intimité douce et de prise de conscience. On n’en sort pas indemne, les larmes ont coulé et les mains ont tremblé mais on en sort plus fort d’une vraie conviction. Laissons les mauvaises énergies loin derrière et tentons de nous reconstruire et d’aller de l’avant.

On n’oublie pas le passé et les moments délicieux. Ils vont juste nous aider à survivre, à revivre.

Merci belle dame, vous m’avez fait plus de bien que vous pouvez imaginer.

Puis, on se dit ‘’c’est le moment’’. Un projet d’écriture, sa vie peut-être un brin romancée mais pas trop, elle a été si riche dès ses premières années.

Je ne ferai pas le voyage seule mais soutenue, aidée par une personne qui lui était chère et qui l’aimait. Merci Etienne de le faire revivre à travers des anecdotes, des instants de vie.

On le retrouvera tout minot, fier et attachant déjà, irrésistible puis jeune adulte rebelle, artiste, musicien, créateur, baroudeur et aventurier. Amoureux des belles cylindrées, jaguar, maserati. Jeune chef d’entreprise turbulent et impétueux.

A très vite pour partager avec vous la belle, intrigante et folle vie de celui qui a partagé ma vie durant 13 belles et douces années. A très vite Mimi. Ci-dessous Sahara 1967.