Par un beau dimanche ensoleillé….

Balade bucolique à la découverte des coins secrets de mon château de feuilles…..

Publicités

Komida, la p’tite appli maline, simple et efficace.

Une idée brillante d’un jeune informaticien bourré de talent, une opportunité saisie par d’audacieux restaurateurs, soucieux de satisfaire une clientèle exigeante, des gourmets gourmands juste comblés ….. depuis quelques jours, le tout Las Terrenas ne parle plus que d’elle : Komida. Curieuse, très intéressée, après un papotage à bâtons rompus avec Sébastien, le concepteur, j’en sais un peu plus sur mon appli chouchou, révolutionnaire à LT…..

Sebastien, le jeune informaticien ….

…. bourré de talent, Sébastien, 28 ans est un adorable jeune homme, diplômé de la fameuse école parisienne EPITECH. De retour à Las Terrenas, sa terre d’adoption, il élabore sites web et applications pour une compagnie française. On pourrait croire qu’il n’a pas une minute de répit…. Et pourtant c’est à lui que l’on doit le célèbre site http://covoiturage-lasterrenas.com/. Clair et simple d’utilisation, il est devenu l’allié indispensable de tous nos déplacements. C’est en observant son père, propriétaire de la délicieuse Casa Azul que lui vient l’idée de créer une appli pour une compta informatisée facile d’utilisation. Puis, de fil en aiguille, l’idée de Komida fait son petit bonhomme de chemin : offrir aux habitants du village la possibilité de commander d’un simple clic un repas complet, chaud ou froid, et le livrer dans un laps de temps raisonnable. Créer l’appli n’est pas le plus compliqué pour un cerveau affuté comme le sien, reste à peaufiner le projet en dénichant, en Chine, des caisses de transport isothermes, puis des contenants adaptés, bio-dégradables de préférence afin de ne pas en rajouter à la pollution ambiante ( sur le point d’être résolu grâce, il l’espère à la participation de partenaires comme Lindo). Reste à convaincre les principaux acteurs de cette belle histoire, les restaurateurs.

Les audacieux restaurateurs….

…. parfois dubitatifs. Il a fallu se faire la main avec papa, avec les potes….. Paris ne s’est pas faite en un jour…. Et Komida non plus. Mais, devant l’évidente simplicité et efficacité de Komida, d’autres restaurateurs, pas bêtes, se sont vite laissés séduire. Aujourd’hui, Al Pasito ne regrette pas son choix, il déborde de commandes. Le Paco Cabana, Alegria Café, La Boulangerie Jean, le Barrio Latino, Casa Azul et Zubr jouent également le jeu en proposant leur carte entière (ou presque) en delivery. L’idée est que très vite, la majorité des restaurants de Las Terrenas soient en ligne à travers cette appli. Pour eux, que du bénéfice. L’inscription est gratuite et le fonctionnement hyper simple. Quant à la redevance de 10% qu’ils rétrocèdent à Sebastien sur chaque commande, elle est vite compensée par l’absence de service en salle.

Des gourmets comblés

…. Et il y a de quoi. Un petit creux gourmand, l’arrivée impromptue de copains et le plaisir de prolonger de délicieux moments de partage, pas le temps de cuisiner mais les papilles qui frétillent à l’idée d’un bon petit plat amoureusement mijoté par un vrai chef… pas envie de sortir, histoire de profiter de sa terrasse, de son jardin ….. à l’heure du déjeuner, du dîner, voire du petit-déjeuner avec des croissants tout chauds…. L’équipe de livreurs Komida, équipés de leur fameuse boîte bleue isotherme qui conservent le repas bien au chaud ou bien au frais, est à votre disposition. Les livraisons s’effectuent jusqu’à La Barbacoa avec des prix tout doux de 50 à 200 pesos. Au moment de la prise de votre commande d’un simple clic sur l’appli que vous aurez téléchargée gratuitement, le temps d’attente vous sera communiqué avec un maximum de précision…. Crêpes, pizzas, burgers, carpaccios gourmands, sushi tout frais, rizzotto moelleux, pâtes, poissons, succulentes viandes….. vous n’avez que l’embarras du choix.

Convaincus….

Pour les restaurateurs pas frileux, soucieux de ne pas laisser passer cette belle opportunité, un simple appel à Sebastien 829 872 36 84. C’est gratuit mais ça peut rapporter gros en ces moments plus délicats où les touristes ont regagné leurs pénates.

Et pour les gourmets malins, encore plus simple puisqu’il  leur suffit de télécharger gratuitement l’appli Komida sur leur iphone, ipad, android… https://www.komida.pro/download

Vous je ne sais pas, mais moi c’est fait. C’est trop bien d’imaginer vivre dans notre paradis du bout du monde, loin du stress de la civilisation, en profitant de l’immense confort de la technicité moderne , merci Sebastien….

Nouveau et délicieux, Lafel, comme une invitation au voyage

Falafel, tzatziki, hummus, babaganoush, pita, zahatee….. autant de termes exotiques évoquant une cuisine parfumée aux saveurs raffinées.

C’est à Jonathan et son épouse Cynthia que nous devons la belle idée de cette table gourmande. Jonathan, figure bien connue des soirées terrenariennes. Souvenez-vous, une longue silhouette affublée d’une sempiternelle échoppe ambulante portée à bout de bras, cheminant inlassablement de bar en resto branché pour proposer ses jolis bijoux fantaisie. Le temps a passé, il était important pour lui de changer de cap et de nous faire découvrir en avant-première les parfums envoûtants de sa cuisine végétarienne, tendance moyen orientale, si gourmande, saine et naturelle.

Au menu, falafels et hummus jouent les vedettes au côtés des dips un brin jaloux. Les falafels, délicates boulettes de pois chiche mélangées à diverses épices se marient à l’infini aux hummus multiples et succulents et aux savoureux dips, composés de concombre, tomates, taboulés, basilic, menthe, persil, yahourts, exquis tahini, etc….. En sandwhichs généreux dans de moelleuses pitas, tout ce petit monde se mêlent aux carottes, salade fraîche et même mozzarella, clin d’œil à l’Italie. Sans honte, c’est sur le plateau de falafels que j’ai flashé. Une véritable invitation au voyage. Petites boulettes délicates et parfumées, divers hummus, dips dont même les appellations sont savoureuses, en un instant vous vous évadez et vous retrouvez au pays des mille et une nuits. Preuve s’il en faut qu’une cuisine végétarienne et saine est loin d’être ennuyeuse.

Et si le resto, situé Garden Beach Plaza, est un peu petit, quelques tables seulement, blotties sous de grands parasols pour se protéger du soleil, Jonathan a eu l’ingénieuse idée de proposer un service de livraison. La carte entière est disponible en delivery, ce serait ballot de ne pas en profiter.

Une belle table à découvrir. Saveurs, fraîcheur, convivialité et prix tout doux. Bravo Jonathan et merci Anny et René de nous avoir fait découvrir ces nouvelles saveurs à 100 lieux de la sempiternelle daurade coco….

Lafel . Hummus & falafel bar . Garden Beach Plaza . Ouvert midi et soir.

Raffinement et décontraction, El Lugar…. câlin et plus que parfait!

 

Il y a des endroits que l’on apprécie pour leur situation, près de la mer, dans un grand jardin, dans un grand jardin près de la mer…. Il y en a que l’on aime pour leur déco, chic, bohème, bohème chic….. Il y en a dont on raffole pour leur accueil, leur raffinement, leur accueil raffiné…. D’autres encore nous font craquer pour leur cuisine, leur savoir-faire unique, les saveurs délicates du moindre de leur plat…. Et bien, croyez moi ou non, El Lugar, je l’aime pour tout ça à la fois. Une situation sympa, face à la mer, une déco Caraibes, sobre  et efficace faisant la part belle au bambou et aux meubles clairs, pimentée de la petite touche high-tech de luminaires très personnels (tiens tiens ça me dit quelque chose…. n’y verrions-nous pas la patte d’Ilba Boutique…), un accueil top de Bruno, le boss ou, en l’occurrence de son délicieux manager Frederico, des cocktails juste à tomber par terre et une cuisine ludique et savoureuse.

Longtemps frustrée car ce bel établissement n’accueillait ses hôtes que le soir, je me suis précipitée lorsque, incrédule, j’ai découvert ses nouveaux horaires d’ouverture. D’autant plus que depuis quelques jours, serait-ce dû à une sempiternelle pub à la télé, nous avions, Mimi et moi la violente envie exotique de fajitas. Dimanche midi, enfin plutôt 13 heures, direction El Lugar. Surprise, agréable, toutes les tables sont divinement dressées, comme si le resto attendait une avalanche de clients gourmands. Par habitude, nous nous dirigeons vers le bar, beau et convivial et merveilleusement bien fourni en alcools de toutes sortes. Un mignon menu genre carnet d’esquisses nous propose ses cocktails, surprenants ou vrais classiques. Un rosé bien frais pour Mimi (ça vous étonne ?) et pour moi une margarita, son sirop de fraise et sa pointe de gingembre. Inutile de vous préciser qu’elle est, comment dire, divine….

Au déjeuner comme au dîner, la carte, variée et alléchante au possible  est proposée dans sa totalité. En vedette bien sûr les fameuses grillades au feu de bois qui ont signé la réputation du lieu. Mais, pour un déjeuner plus léger, les subtiles fajitas se déclinent pour notre plus grand bonheur en poulet, crevettes, porc aigre-doux, bœuf, sublime bœuf thai aux éclats de cacahuètes et même végétariennes. Sans oublier, une belle palette de salades composées, fraîches et légères, au chèvre, au bleu – pommes fruits, tomates, crevettes, etc…. Le tout servi avec beaucoup de gentillesse et de professionnalisme par un adorable Frederico, italien de son état, raide dingue amoureux de Las Terrenas et de son job, dans une délicieuse ambiance jazzy. Le bonheur quoi !

En conclusion, si vous aimez les endroits câlins, la belle déco, les tables dressées avec raffinement, un accueil chaleureux et personnalisé, un p’tit cocktail au top, une cuisine zéro fautes, n’oubliez pas de découvrir ou redécouvrir El Lugar. Promis, vous ne serez pas déçu.

El Lugar. Route de Poppy . Ouvert midi et soir…..

Semana Santa 2018, un cru gratiné

 

 

L’image qui a fait le tour des réseaux sociaux…. Le ridicule ne tue pas….

Temps au beau fixe, alcool coulant à flot, musique trop forte….. des milliers de personnes se sont données rendez-vous sur les plages de Las Terrenas, pour fêter à leur façon la Semaine Sainte.

Florilège des moments emblématiques de ces 3 jours de folie aussi sulfureuse que bon enfant.

Coincés au milieu d’un parking gigantesque, ils se sont résignés et ont dressé leur campement sur place, finalement, l’océan est juste aléatoire.

 

Son auto, il la prépare depuis des mois. Elle est au top, le son est parfait, il le gère depuis son fauteuil de plage et ne bougera pas d’un pouce durant tout le week-end, non mais….

Le parfait attirail du « festivalier », glacière bien pleine, chapeau de paille, narguilé et le tour est joué.

Pour finir en beauté ou bien…..