Les escapades gourmandes de Domy et Gary

 

Elle, c’est Domy. Petite soixantaine, resplendissante, dynamique et…. Gourmande. Après une vie professionnelle très active et plutôt épuisante, elle est venue se reposer à Las Terrenas. Bien sûr elle en est tombée amoureuse et a décidé d’y déposer ses valises…. Elle y a rencontré l’homme de sa vie et en prime un amour de petit bout de chou de chien…. Gary, la prunelle de ses yeux, sa compagne au quotidien qui, ravie, partage avec un bonheur non dissimulé ses escapades gourmandes.

Domy s’est prise d’une passion pour le moins étonnante, originale en tous cas… découvrir à travers les petits déjeuners ou simplement en passant prendre un verre, les différents hôtels et restaurants emblématiques du village. L’envie m’est venue de vous faire partager ses pérégrinations gourmandes, histoire parfois de replonger dans des balades personnelles inoubliables.

 

L’hôte du jour:

Le porto, un joyaux à l’état pur.

Et, pour vous rafraîchir la mémoire, une petite balade dans cet endroit unique que j’avais eu le plaisir de vous faire découvrir en février 2017

Quand on a la chance de recevoir la visite d’amis lointains, d’une amie venue de loin, on en profite pour refaire le tour du paysage et redécouvrir des endroits un peu oubliés. Ce fut le cas du sublime Porto, sur la belle plage de Portillo, à quelques mètres de la mer. Avez-vous déjà vu quelque chose d’aussi beau, d’aussi raffiné, d’aussi chic tout en restant terriblement bohème. La déco est juste sensationnelle, tendance indo-africain-asiatico-caraibes, savant mélange de matières nobles et belles et chères et de délicieux cadeaux de la nature, de grandes, somptueuses poteries délicates et de bois flotté, de belles tentures soyeuses et de rideaux de coquillages et de graines. Une armada de petits bateaux colorés a décidé de toiser l’océan tout proche, de le prendre de haut et se pavanent suspendus au superbe plafond. Les coins repos moelleux et cocooning se multiplient à l’infini, le teck réchauffé de jolis coussins joue la vedette à côté d’autres bois exotiques remarquables, de meubles en résine très tendance ou de l’osier naturel. La terrasse, près du beau bateau bleu déguisé en bar splendide est posée sur le sable fin de la magnifique plage ourlant l’océan aux eaux chaudes et cristallines. Par ci, par là, des chaises longues, des parasols, élégant mobilier de plage de bois et de paille invitent à la paresse. Le beau parquet délicatement teinté du resto repose sur des pilotis, les tables sont joliment dressées et, clou de la visite, les toilettes sont à tomber raides….. Nous n’avions prévu que d’y prendre un verre, retenues ailleurs pour le déjeuner. Ce fut un moment très agréable dans un décor absolument divin sans aucune faute de goût. Un vrai régal pour les yeux. Ca y est j’en suis amoureuse. J’adore!!!!!

Et, comme ce jour-là, nous n’avions pas pu déjeuner dans ce superbe endroit, j’y suis retournée hier, avec Mimi et Tatoo. D’abord, je ne vous raconte pas l’angoisse pour sortir Mimi de son triangle magique et quotidien Paseo, XO, Voile Blanche, il a fallu négocier et, le pire, c’est que pour Tatoo, c’est pareil, arrivé au Porto, indifférent aux merveilles qui l’entouraient, monsieur Tatoo faisait la gueule. Oh…. pas pour longtemps! Une petite Caipiroska pour commencer (Ca nous a rappelé Rio et plus précisément Copacabana où, tout le long de la plage, des tas de petits kiosques proposent des caipiroska surgelées… mais oui …..avec vodka et non cachasa….. on en était restés bouches bées….) . Donc, petite caipi, coup d’oeil à la carte! Rien d’extraordinaire, mais des propositions originales et appétissantes. Des pizzas, des pâtes, les éternelles dorades mais aussi des tapas plutôt sympas. Boulettes sauce piquante, dés de poulets et poissons croustillants, anneaux de calamars frits et, pour nous, ce fut jambon serano, juste sublime, et melon frais, sucré à point puis, histoire d’y goûter, tempuras de légumes, courgettes, aubergines, oignons et leur petite sauce délicate. C’était frais, savoureux, copieux, parfait pour un déjeuner tout à fait dépaysant, les pieds dans l’eau dans un endroit magique.

Alors les mauvaises langues, cessez vos commérages, non seulement Le Porto est un endroit d’exception pour son décor extrêmement raffiné dans ses moindres détails, mais la carte, à côté des classiques habituels communs à tous les restos de plages proposent de vrais originalités. Moi, j’ai adoré ce dimanche hors du temps.

Domy et Gary, tout émoustillées par cette première découverte en sont restées bouche bée. Il faut dire que cet endroit a du chien…. heu je voulais dire a de l’allure. En fait, c’est juste sublime, dedans, dehors, au sol, au plafond… même les toilettes sont d’un raffinement extrême. Nos deux demoiselles, confortablement installées dans des coussins moelleux, face à un panorama éblouissant ont apprécié à sa juste valeur la douceur d’un tel moment hors du temps. Domy a savouré son délicieux jus de fruit frais et Gary sa petite tasse d’eau glacée. Les mots leur ont manqués, remplacés par des photos pour le moins éloquentes….. Belle escapade gourmande.

Publicités

Plage des Pêcheurs, trois mots de poésie…

Histoire de ne pas passer à côté de l’authenticité, osez une petite balade gourmande à la plage des Pêcheurs….

C’est, sans conteste, le spot incontournable, celui qui vous fera voyager dans le temps en vous plongeant en un clin d’oeil au beau milieu du Las Terrenas « d’avant ». Un bario haut en couleur, des petites cabanes, un peu ou beaucoup de guingois, en bois, en tôle, en palmes, un joli bric à brac de constructions hétéroclites, jaune acidulé, orange pétillant, bleu azur, turquoise, vert émeraude, …. posées sur le sable à deux pas de l’océan. C’est Paco et son Pacomer, précurseur visionnaire qui a su en tout premier flairer le potentiel du lieu, un endroit exquis et intemporel où se presse chaque midi une foule cosmopolite. On y déjeune sans chichi, les pieds dans le sable, au milieu d’un délicieux fouillis de barques de pêcheurs dans une ambiance bon enfant où l’on n’hésite pas à s’interpeller de table en table, sans même se connaitre. Et, si le style nomade authentique du décor improvisé joue un grand rôle dans cet engouement permanent, le marché aux poissons juste à côté, attire lui aussi les badauds, ravis d’assister, émerveillés, à l’arrivée, parfois rocambolesque, des pêcheurs locaux. On en prend plein les mirettes et plein les papilles. Clin-Clin, Dulce, Zu, Pacomer, El Pirata….et tous les autres, dominicains, chiliens, vénézuéliens vous concoctent avec amour et passion poissons tout frais, langoustes, cigales, crevettes, crabes de terre ou autres santollo aux envoûtantes saveurs Caraibes, riches en coco, gingembre, cilentrico, citron vert, curcuma, chinola …… Un pétillant festival de parfums juste sublimes.

Evadons-nous, moment de pur plaisir et de détente absolus pour une balade bucolique au milieu de ce lieu savoureux, haut en couleurs et bourré de charme. Merci Mimi pour ces belles images.

Komida, la p’tite appli qui monte, qui monte, 2 mois plus tard …. déjà indispensable.

« Une idée brillante d’un jeune informaticien bourré de talent, une opportunité saisie par d’audacieux restaurateurs, soucieux de satisfaire une clientèle exigeante, des gourmets gourmands juste comblés ….. depuis quelques jours, le tout Las Terrenas ne parle plus que d’elle : Komida. Curieuse, très intéressée, après un papotage à bâtons rompus avec Sébastien, le concepteur, j’en sais un peu plus sur mon appli chouchou, révolutionnaire à LT…..

Sebastien, le jeune informaticien ….

…. bourré de talent, Sébastien, 28 ans est un adorable jeune homme, diplômé de la fameuse école parisienne EPITECH. De retour à Las Terrenas, sa terre d’adoption, il élabore sites web et applications pour une compagnie française. On pourrait croire qu’il n’a pas une minute de répit…. Et pourtant c’est à lui que l’on doit le célèbre site http://covoiturage-lasterrenas.com/. Clair et simple d’utilisation, il est devenu l’allié indispensable de tous nos déplacements. C’est en observant son père, propriétaire de la délicieuse Casa Azul que lui vient l’idée de créer une appli pour une compta informatisée facile d’utilisation. Puis, de fil en aiguille, l’idée de Komida fait son petit bonhomme de chemin : offrir aux habitants du village la possibilité de commander d’un simple clic un repas complet, chaud ou froid, et le livrer dans un laps de temps raisonnable. Créer l’appli n’est pas le plus compliqué pour un cerveau affuté comme le sien, reste à peaufiner le projet en dénichant, en Chine, des caisses de transport isothermes, puis des contenants adaptés, bio-dégradables de préférence afin de ne pas en rajouter à la pollution ambiante ( sur le point d’être résolu grâce, il l’espère à la participation de partenaires comme Lindo). Reste à convaincre les principaux acteurs de cette belle histoire, les restaurateurs. »

 

Les audacieux restaurateurs….

Deux mois sont passés depuis la mise en ligne de cette appli maline. Les utilisateurs dont je fais partie, sont de plus en plus nombreux, à ce jour, ils frôlent les 600  personnes.

Du côté des « audacieux restaurateurs » même engouement. Ils sont aujourd’hui 16 à profiter de l’aubaine et parmi eux, quelques alléchantes surprises.

Al Pasito . Allegria sushi . Barrio latino . Blue fish (et ses incontournables raviolis à mourir de gourmandise ou les succulents sushis) . Boulangerie Jean . Boulangerie Panam . Casa Azul . Chez Illian . Da max (pizzeria) . Kaliste (les bons petits plats fusion de Valérie….) . Los Kikis (un p’tit nouveau….) . O Grill . Paco Cabana . Viva el churro (pour les gourmands et les gourmandes) . Zubr beer house et restaurante et cerise sur le gâteau, pour les paresseux ou les têtes de linotte Mini Market …..

Des gourmets comblés

…. Et il y a de quoi. Un petit creux gourmand, l’arrivée impromptue de copains et le plaisir de prolonger de délicieux moments de partage, pas le temps de cuisiner mais les papilles qui frétillent à l’idée d’un bon petit plat amoureusement mijoté par un vrai chef… pas envie de sortir, histoire de profiter de sa terrasse, de son jardin ….. à l’heure du déjeuner, du dîner, voire du petit-déjeuner avec des croissants tout chauds…. L’équipe de livreurs Komida, équipés de leur fameuse boîte bleue isotherme qui conservent le repas bien au chaud ou bien au frais, est à votre disposition. Les livraisons s’effectuent jusqu’à La Barbacoa avec des prix tout doux de 50 à 200 pesos. Au moment de la prise de votre commande d’un simple clic sur l’appli que vous aurez téléchargée gratuitement, le temps d’attente vous sera communiqué avec un maximum de précision…. Crêpes, pizzas, burgers, carpaccios gourmands, sushi tout frais, rizzotto moelleux, pâtes, poissons, succulentes viandes….. vous n’avez que l’embarras du choix.

Convaincus….

Pour les restaurateurs pas frileux, soucieux de ne pas laisser passer cette belle opportunité, un simple appel à Sebastien 829 872 36 84. C’est gratuit mais ça peut rapporter gros en ces moments plus délicats où les touristes ont regagné leurs pénates.

Et pour les gourmets malins, encore plus simple puisqu’il  leur suffit de télécharger gratuitement l’appli Komida sur leur iphone, ipad, android… https://www.komida.pro/download

Vous je ne sais pas, mais moi c’est fait. C’est trop bien d’imaginer vivre dans notre paradis du bout du monde, loin du stress de la civilisation, en profitant de l’immense confort de la technicité moderne , merci Sebastien….

Mon petit doigt m’a dit….

Après les douloureux événements cycloniques, Irma puis Maria, sans oublier les douloureux événements  » entre cycloniques  » nommés…. on ne sait trop comment, Las Terrenas se révèle dans toute sa splendeur, plus belle que jamais. La sublime végétation bousculée par ces périodes chahutées n’a jamais été si luxuriante. Un mois d’octobre particulièrement ensoleillé puis un début novembre plus bougon et humide, autant de facteurs propices au développement extraordinaires de nos arbres, de nos fleurs, de nos fruits. Dans le village, le maire a abandonné son idée saugrenue de détruire échoppes et marchands ambulants (https://dorislasterrenas.com/2017/05/23/la-magie-des-rue-cetait-avant/). Mais quelle mouche l’avait donc piqué ! Les petites cahutes de bric et de broc sont belles et bien là pour notre plus grand bonheur, leurs étals débordant de fruits sucrés et de légumes gorgés de soleil. Les « calles » fraichement refaites sont toutes pimpantes et, délicat bijou, au milieu de la calle principale, la belle boutique de Jordy, le  Taller de los Flores figure à elle seule le miracle de Noel. De fabuleuses fleurs fraîches, des compositions soyeuses, des tas de bibelots et d’objets de déco plus ravissants les uns que les autres, à poser, à suspendre, qui scintillent, qui étonnent, qui tintinnabulent…. J’adore.

La plage de Poppy a mal vécu l’histoire. En fait elle a disparu et la mer vient pratiquement lécher la route un peu cabossée. Adieu les petits kiosques mignons sur la plage, c’est le côté triste de cette douloureuse période. Mais, rassurez-vous, Sandro, les 3 Caravelles ou Alegria Café entre autres, restent à votre service et déploient toutes leur créativité, jour après jour, pour vous concocter avec beaucoup d’amour et de talent vos petits plats préférés. Las Ballenas a tenu bon et la plage est toujours aussi belle, les petits restos sont toujours là, La Voile Blanche s’apprête à un grand nettoyage d’avant Noel et nous a promis de rouvrir sa cuisine très bientôt. L’Eden est en pleine forme, beau et convivial tout comme la Ola et sa jolie Christine toujours souriante sans oublier Marc et Valérie du Thalassa aux petits soins de leurs clients et amis.

Mon petit doigt m’a dit que cette saison de Noel allait être rayonnante. D’ailleurs il suffit de regarder les réservations d’hôtels pour s’en rendre compte…. Beaucoup sont déjà bookés. Petit à petit, le sourire revient sur les visages crispés des acteurs du tourisme. Les restaurateurs font chauffer leurs fourneaux et leurs méninges, les boutiques commencent à s’habiller couleur « fêtes », et tout bientôt la jolie Terrenas en plata du Paseo, la ravissante bijouterie de Babette et Jean-Paul nous offrira son fabuleux décor de Noel, il lui va si bien. Lindo s’apprête à recevoir son container magique bourré de bonnes choses de « chez nous », des huîtres, du foie gras, du champagne, des noix et des mandarines et j’en passe et des meilleurs…. Les conchos sont fin prêts à vous transporter vers vos plages favorites ou vos restos chouchous. Cette année, pour que vous les reconnaissiez sans peine, ils arborent un irrésistible petit gilet tout vert et un collier avec leur numéro autour du cou….. Et, cerise sur le gâteau, plein d’avion arrivent directement à El Catey. Renseignez-vous vite, c’est la compagnie XL Airways qui assurent ces vols.

J’aime bien cette période un brin euphorique, et même si la neige nous fait défaut et que nos sapins ressemblent souvent à des cocotiers, la magie de Noel nous enveloppe nous aussi, le soleil et la mer en prime. Merci la vie.

Pour le plaisir, cocos d’or à mes  restos chouchous ….. la suite….

 

D’abord, je voudrais bien préciser que ce petit tour d’horizons n’engage que moi, reflet de mes goûts, de mes envies. La liste n’est absolument pas exhaustive ni figée et ne concerne que les restos de jour.

La Ola

J’aime bien ce petit resto-bistrot sans chichi de Las Ballenas. La cuisinière dominicaine, la serveuse et Christine la patronne forment un trio parfaitement coordonné. L’endroit est mignon tout plein, vue mer, balayé par les alizés. On n’y souffre rarement de la chaleur même en ce moment de canicule tropicale. On y mange quoi ? Pas mal de choses. En ce qui me concerne, j’ai un petit faible pour l’aioli et le hamburger de poisson qui ressemble en mieux ou filet o’fish de ma jeunesse chez Mac Do. La mayonnaise maison est juste excellente. Les superbes plateaux de petites langoustes brésiliennes sont très prisés par les gourmets tout comme le très bon centollo. Et, il y a même des crêpes et des galettes bretonnes, normal, elle vient de là la jolie Christine !

Chez Sandro

On repasse rive droite, direction Popy. Chez Sandro, une telle institution que l’on n’en oublierait presque d’en parler et pourtant c’est l’un des plus anciens restaurants de Las Terrenas avec le même boss et presque les mêmes employés et la même qualité qui perdure. Deux ambiances, décontractée, les pieds dans le sable côté kiosque ou plus raffinée pour de belles soirées gourmandes côté véranda. Là, les belles tables sont nappées et impeccablement dressées. La cuisine fait la part belle à la viande, en fondue, filets, belles entrecôtes ou côtes de bœuf et la langouste y a acquis ses lettres de noblesse. Le dimanche quand il fait beau, c’est cochon grillé sur la plage ou grillade partie très généreuse.

Alegria Café

C’est le p’tit nouveau, pas loin de chez Sandro, juste à côté des 3 Caravelles. Un jeune couple sympa en provenance directe de Guadeloupe nous y propose une cuisine de là-bas, épicée et colorée comme il faut. Pour l’instant du Colombo de poulet, des acras trop bons, ou encore un blaff de gombos d’un autre monde. D’autres spécialités créoles sont vivement attendues. On y mange sur la très jolie plage ou sous le vaste palapa. Le rhum des Antilles françaises est juste divin en Ti’punch ou autre planteur aux fruits frais. J’adore !

L’Eden

De retour rive gauche. Je vous ai souvent de fois parlé de l’Eden, de sa plage qui à elle seule valide le nom, de sa bonne cuisine très variée et surtout de la gentillesse et du dynamisme de Pierre qui a repris les rênes de son établissement il y a un peu plus d’un an. Un must parmi les restos de plages.

La Vela Blanca

Mon chouchou ? Non, on ne peut pas dire mais j’apprécie au plus haut point le dynamisme de Thierry et de son équipe. Jamais il ne baisse les bras et n’hésite pas à se séparer de son personnel, de cuisine notamment, quand ça coince au portillon. Ses soirées sont mémorables même si je n’apprécie pas toujours son feu d’artifice (quand il ne fait pas flop….) qui énerve mes toutous. Sa plage est très belle et l’on s’y sent bien. Un vrai bonheur d’y siroter la pina colada d’Eddy, sans conteste la meilleure du village. La cuisine revisitée par son nouveau chef vaut le détour et ici, on aime la chanson française. « Il y a…. » comme du bonheur et de la joie de vivre dans l’air.

Et puis, sur la plage encore, il y a Mazel Beach, jolie plage, bel endroit un peu bohême et rapport qualité-prix imbattable. Dans le village, Willy et son Avventura reste fidèle à ses bons petits plats et ses menus au prix défiant toute concurrence. J’aime bien aussi le Bon Apétit de Michel qui fait d’énormes efforts pour nous proposer une cuisine différente ou à thème. Et puis, il y a tous les autres, au Village des Pêcheurs, petit clin d’œil à Jérôme et son Delicatessen à qui l’on souhaite plein de succès, ou la Terrasse de Denise que l’on ne présente plus…. Sans oublier, le merveilleux Porto, aux Balcons de l’Atlantique, certainement le plus bel établissement du pays. Raffiné au possible tout en étant d’une simplicité extrême, c’est juste magique et la cuisine, quoique simple y est bonne. On y vient toujours avec le même plaisir.

J’espère ne froisser personne et suis complètement prête à recevoir vos suggestions d’adresses négligées, insolites, différentes….. En tout cas Bon Appétit.

Plage La Vela Blanca….un avant-gout du paradis

Sans-titre-2
« Certificat d’excellence de Tripadvisor »….. et bien vous savez quoi, c’est bien mérité. Tout le monde connait ce petit resto-bar niché sur la plage de Las Ballenas. Un endroit délicieux, des voiles blanches, des tables blanches toutes pimpantes, des chaises longues confortables pour révasser des heures devant l’océan, un petit kiosque joli comme tout, un superbe terrain de pétanque, un WC avec vue hors du commun…..un cadre splendide, un patron attentionné, des employés au top. Les passionnés y viennent chaque jour pour jouer à la pétanque, à la belotte, pour refaire le monde ou boire un coup entre potes.

Thierry, le boss....il se bat avec un oursin récalcitrant

Thierry, le boss….il se bat avec un oursin récalcitrant

Sans-titre-3

Et les gourmets….. et bien les gourmets ne se lassent pas de s’extasier devant la savoureuse cuisine du chef Jean-Louis. Il faut dire qu’il y a du génie dans ses petits plats. C’est gouteux, délicat, varié et complètement différent. Mis à part les poissons très frais ou les crustacés tout juste sortis de l’eau, les grandes brochettes de viande tendre et les ribs inimitables, il adore revisiter les grands classiques.Prenez par exemple les harengs pomme à l’huile, bof vous allez me dire et bien non, Jean-Louis, dans sa petite case exotique les transforme sans en dénaturer la saveur et les métamorphose en une délicate gâterie gastronomique.

Jean-Louis le Chef

Jean-Louis le Chef

Chaque jour dans son menu à 380 pesos, il s’amuse, selon les arrivages du marché et de la marée à nous concocter une entrée stupéfiante et un plat tout en finesse et en saveur. Harengs pommes à l’huile d’un autre monde, mille-feuilles de légumes confits, une merveille de gouts et de textures, absolument exquis, solettes aux mille parfums, sardines au basilic ou kébab aux trois viandes, juste une perfection. Les petites faims choisiront une petite gourmandise à la carte toujours à prix tout doux et les becs sucrés ne resteront pas sur leur faim. Et pour couronner le tout, c’est son épouse lajolie Carole qui se fera un plaisir de vous servir et de vous expliquer la passion de son chef de mari. Comment je sais tout ca…. mais parce que j’y ai goûté, pardi…. un déjeuner mémorable.

Et la jolie Coco pour un déjeuner gourmand les pieds dans le sable

Et la jolie Coco pour un déjeuner gourmand les pieds dans le sable