Nouveau et délicieux, Lafel, comme une invitation au voyage

Falafel, tzatziki, hummus, babaganoush, pita, zahatee….. autant de termes exotiques évoquant une cuisine parfumée aux saveurs raffinées.

C’est à Jonathan que nous devons la belle idée de cette table gourmande. Jonathan, figure bien connue des soirées terrenariennes. Souvenez-vous, une longue silhouette affublée d’une sempiternelle échoppe ambulante portée à bout de bras, cheminant inlassablement de bar en resto branché pour proposer ses jolis bijoux fantaisie. Le temps a passé, il était important pour lui de changer de cap et de nous faire découvrir en avant-première les parfums envoûtants de sa cuisine végétarienne, tendance moyen orientale, si gourmande, saine et naturelle.

Au menu, falafels et hummus jouent les vedettes au côtés des dips un brin jaloux. Les falafels, délicates boulettes de pois chiche mélangées à diverses épices se marient à l’infini aux hummus multiples et succulents et aux savoureux dips, composés de concombre, tomates, taboulés, basilic, menthe, persil, yahourts, exquis tahini, etc….. En sandwhichs généreux dans de moelleuses pitas, tout ce petit monde se mêlent aux carottes, salade fraîche et même mozzarella, clin d’œil à l’Italie. Sans honte, c’est sur le plateau de falafels que j’ai flashé. Une véritable invitation au voyage. Petites boulettes délicates et parfumées, divers hummus, dips dont même les appellations sont savoureuses, en un instant vous vous évadez et vous retrouvez au pays des mille et une nuits. Preuve s’il en faut qu’une cuisine végétarienne et saine est loin d’être ennuyeuse.

Et si le resto, situé Garden Beach Plaza, est un peu petit, quelques tables seulement, blotties sous de grands parasols pour se protéger du soleil, Jonathan a eu l’ingénieuse idée de proposer un service de livraison. La carte entière est disponible en delivery, ce serait ballot de ne pas en profiter.

Une belle table à découvrir. Saveurs, fraîcheur, convivialité et prix tout doux. Bravo Jonathan et merci Anny et René de nous avoir fait découvrir ces nouvelles saveurs à 100 lieux de la sempiternelle daurade coco….

Lafel . Hummus & falafel bar . Garden Beach Plaza . Ouvert midi et soir.

Raffinement et décontraction, El Lugar…. câlin et plus que parfait!

 

Il y a des endroits que l’on apprécie pour leur situation, près de la mer, dans un grand jardin, dans un grand jardin près de la mer…. Il y en a que l’on aime pour leur déco, chic, bohème, bohème chic….. Il y en a dont on raffole pour leur accueil, leur raffinement, leur accueil raffiné…. D’autres encore nous font craquer pour leur cuisine, leur savoir-faire unique, les saveurs délicates du moindre de leur plat…. Et bien, croyez moi ou non, El Lugar, je l’aime pour tout ça à la fois. Une situation sympa, face à la mer, une déco Caraibes, sobre  et efficace faisant la part belle au bambou et aux meubles clairs, pimentée de la petite touche high-tech de luminaires très personnels (tiens tiens ça me dit quelque chose…. n’y verrions-nous pas la patte d’Ilba Boutique…), un accueil top de Bruno, le boss ou, en l’occurrence de son délicieux manager Frederico, des cocktails juste à tomber par terre et une cuisine ludique et savoureuse.

Longtemps frustrée car ce bel établissement n’accueillait ses hôtes que le soir, je me suis précipitée lorsque, incrédule, j’ai découvert ses nouveaux horaires d’ouverture. D’autant plus que depuis quelques jours, serait-ce dû à une sempiternelle pub à la télé, nous avions, Mimi et moi la violente envie exotique de fajitas. Dimanche midi, enfin plutôt 13 heures, direction El Lugar. Surprise, agréable, toutes les tables sont divinement dressées, comme si le resto attendait une avalanche de clients gourmands. Par habitude, nous nous dirigeons vers le bar, beau et convivial et merveilleusement bien fourni en alcools de toutes sortes. Un mignon menu genre carnet d’esquisses nous propose ses cocktails, surprenants ou vrais classiques. Un rosé bien frais pour Mimi (ça vous étonne ?) et pour moi une margarita, son sirop de fraise et sa pointe de gingembre. Inutile de vous préciser qu’elle est, comment dire, divine….

Au déjeuner comme au dîner, la carte, variée et alléchante au possible  est proposée dans sa totalité. En vedette bien sûr les fameuses grillades au feu de bois qui ont signé la réputation du lieu. Mais, pour un déjeuner plus léger, les subtiles fajitas se déclinent pour notre plus grand bonheur en poulet, crevettes, porc aigre-doux, bœuf, sublime bœuf thai aux éclats de cacahuètes et même végétariennes. Sans oublier, une belle palette de salades composées, fraîches et légères, au chèvre, au bleu – pommes fruits, tomates, crevettes, etc…. Le tout servi avec beaucoup de gentillesse et de professionnalisme par un adorable Frederico, italien de son état, raide dingue amoureux de Las Terrenas et de son job, dans une délicieuse ambiance jazzy. Le bonheur quoi !

En conclusion, si vous aimez les endroits câlins, la belle déco, les tables dressées avec raffinement, un accueil chaleureux et personnalisé, un p’tit cocktail au top, une cuisine zéro fautes, n’oubliez pas de découvrir ou redécouvrir El Lugar. Promis, vous ne serez pas déçu.

El Lugar. Route de Poppy . Ouvert midi et soir…..

Semana Santa 2018, un cru gratiné

 

 

L’image qui a fait le tour des réseaux sociaux…. Le ridicule ne tue pas….

Temps au beau fixe, alcool coulant à flot, musique trop forte….. des milliers de personnes se sont données rendez-vous sur les plages de Las Terrenas, pour fêter à leur façon la Semaine Sainte.

Florilège des moments emblématiques de ces 3 jours de folie aussi sulfureuse que bon enfant.

Coincés au milieu d’un parking gigantesque, ils se sont résignés et ont dressé leur campement sur place, finalement, l’océan est juste aléatoire.

 

Son auto, il la prépare depuis des mois. Elle est au top, le son est parfait, il le gère depuis son fauteuil de plage et ne bougera pas d’un pouce durant tout le week-end, non mais….

Le parfait attirail du « festivalier », glacière bien pleine, chapeau de paille, narguilé et le tour est joué.

Pour finir en beauté ou bien…..

« Petite tranche de vie ce matin pour Oh Toi qui n’a pas de chien… »

Ce matin, je suis tombée sur ce véritable petit chef-d’oeuvre, un pur moment de bonheur. J’ai demandé à son auteur l’autorisation de le publier afin de vous le faire découvrir. Que celui qui ne rigole pas aux éclats me le fasse savoir immédiatement. Un chef d’oeuvre, je vous dis, de drôlerie, de saveur québecoise, de spontanéité…. j’adore.

Synopsis: un homme (Terry), sa petite fille (Potato) et son chien (Fat Bastard).

C’est la nuit et tout le monde dort ou…… essaye de dormir. Soudain l’angoisse, Fat Bastard se met à rêver….

 

Avoir un chien c’est plein de superbes moments. Mais c’est aussi des anecdotes que personne ne va croie, sauf si toi aussi tu as déjà eu un chien.

Tse un chien, ca reve… Ben oui… Sauf que le mien, ben comme le reste de ma vie, j’ai pogne le modele defectueux, tse celui qui ne jappe pas parce que pour une raison X, sa voix est un peu fucked up , il fait juste raler commer un ado avec la voix qui mue…. Mais tout le temps….

Fak en plein milieu de la nuit, Mr Fat Bastard, decide qu’il se met a rever a j’ai aucune calisse d’idee quoi, mais a 1 :30am, il se met a raler, mais quand je dis raler c’est mettre ca tres delicatement. Tse pas mal plus le genre de bruit que tu te dis mais quel calisse de voisin du tabarnak est en train de faire un sacrifice humain en plein nuit sacrament ?

Tse que ca reveille mal en TABARNAK, que tu penses que t’es en train de faire une crise du cœur en entendant ca, et qu’en plus, la petite, parce que ben oui, Daddy ca lui arrive de s’endormir avec Potato en ecoutant Finding Dory sur l’ordi dans le lit, ben Potato elle aussi elle a la peur de sa vie en entendant ca pis elle s’aggripe a ton bras comme jamais.

Donc au travers de tout ca, tu essaie de t’etirer en bas du lit pour voir il se passe quoi avec Fat Bastard, la craque de boxer a l’air, la moitie du pieds enroule dans la calisse de couverte pogneee sous le criss de drap contour, en passant par-dessus un des 412 oreillers que Potato avait ABSOLUMENT besoin pour se coucher…

Une fois le bout du bras rendu en bas du lit (ne surtout pas oublier que tout ce temps la, le chien hurle toujours sa vie…) tu te rends compte en le pognant d’une main, qu’il dort toujours dans son reve le tabarnak….. Donc avec 55 livres de Potato qui dort elle aussi agripee a ton bras parce qu’elle a peur, tu tentes de reconforter le chien avec l’autre bras, pour qu’il arrete son supplice au plus sacrant. Jpeux te dire que 60 secondes de meme, c’est long en ciboire…..

Apres la minute infernale, yen a pas un des deux qui s’est reveille au travers de tout ca, tout le monde est replace dans leurs lits redpectifs, et leur ronflements repartent de plus belle.

Toi le cave, qui a encore la patate qui pompe et les veines dans le cou comme si tu venais de faire 12 dozes de steroides d’une shot, penses tu que tu t’es rendormit ? Fuck that..

Donc ce matin, rendu a 9am,apres avoir fait a dejeuner a tout le monde, sortit le chien pour sa marche du matin avec Potato qui a trouve dans sa garde robe son kit d’hiver, tuque mitaine, bottes de neige, en shorts et tshirt (je vous ai déjà dit qu’on vit dans les caraibes ? oui oui, elle a trouve son kit d’hiver de Montreal a matin et depuis qu’elle s’est levee a 6am elle a ca sur le dos, avec les bottes de Nemo avec des lumieres dessous pi toute pi toute), ben tu te dit finalement, les voisins doivent se demander en calisse ce qui se passe dans maison chez nous….

Pis la tu te dit, mangez tous dla marde, men va me faire cuire une livre de bacon avec un gallon de cafe, pis on s’en va a plage pour la journee….

Je compte sans blagues les minutes avant le dodo de ce soir lollll


Et alors, un véritable talent de conteur non!

Casa Coson, chez Marzia….. un endroit magique à quelques encablures du village.

Tant de temps que je n’étais pas allée rendre visite à la délicieuse Marzia dans son petit paradis tout au bord de l’eau. Il faut dire que quand on vit dans un endroit rempli de beauté et de douceur, on hésite à parcourir les 7 kms qui nous séparent de Coson et du bonheur absolu. Il a fallu un événement, l’anniversaire de mon Mimi, pour franchir le cap, réserver, pour être sûre de ne pas renoncer au dernier moment, sauter dans ma petite auto avec Mimi et Tatoo, bien sûr et  filer vers Casa Coson.

Waou, d’abord le choc de cette grande, immense, magistrale, stupide route asphaltée, bordée de trottoirs qui a remplacé le petit chemin cabossé d’avant…. Tout de guingois, mais charmant et bucolique. Ridicule cette autoroute au milieu de nulle part, mais bon, c’est le progrès.

Et puis, on arrive. Casa Coson, un lieu unique où je me verrais bien vivre avec tous mes toutous. De jolies constructions créoles, des petits chemins serpentant au milieu d’une belle végétation, un bar cosy, une salle de resto caraîbes sous son toit de cana, près d’une piscine toute bleue, toute ronde et puis, en toile de fond, l’océan. Impétueux aujourd’hui, féroce même, de grosses vagues et des bois flottés de partout. Un accueil plus que chaleureux. J’adore.

Marzia, pour l’occasion nous avait aménagé une petite tente mignonne comme tout, rien que pour nous. Des canapés douillets, des fleurs…. Tout près de l’eau, ravissant. Un délicieux Spritz en apéritif puis au menu, le choix, poisson, viande, légumes, pâtes et même pizza pour les afficionados. Mimi a jeté son dévolu sur un carpaccio de bœuf aux copeaux de parmesan. Pour moi, sublimissime, un millefeuille de légumes rôtis à la mozzarella, assaisonné à la perfection d’ingrédients raffinés. Le tout accompagné d’une petite délicate timbale de semoule, pois chiches, tomate, menthe…. Mmmm. Juste parfait. En dessert, pas vraiment prévu, un gâteau-nougat glacé concocté et offert par la maîtresse de maison. Un délice, une fois encore.

Promis, je n’attendrai pas le prochain anniversaire de Mimi pour savourer à nouveau cet endroit divin. En plus, si le cœur vous en dit, des chambres d’hôtes, divines elles-aussi, sont à votre disposition. Chambres coquettes, raffinées, délicieuses casitas à thème, Bali, Mexicaine, villa coloniale stylée et authentique….. nichées dans une végétation luxuriante, sur une plage de sable fin à perte de vue, avec en prime de somptueux couchers de soleil…. Le bonheur à portée de main.

Coup d’cœur : flânerie en solitaire…  la fin de la balade….

 

Etape 6 : la plage des pêcheurs….

Comment mieux terminer une balade à Las Terrenas qu’en se rendant sur la plage…. C’est d’abord la plage des pêcheurs qui m’attire. Située entre Poppy et la plage de Las Terrenas, j’aime son atmosphère de retour de pêche, les badauds curieux, les vendeurs aux aguets, les barques rentrant de leur long périple en mer, débordant de daurades, de thons, de coquillages….. C’est tout un petit monde coloré qui s’apostrophe, s’engueule, s’esclaffe…. C’est la vie quoi.

Pardon Cathy, ci-dessous, je t’ai chipé quelques clichés, de jolies prises de vue et de prises de mer…..

Etape 7 : Las Ballenas, tendance rive gauche….

Trop drôle, le nom de cette fabuleuse plage est un sujet de guéguerre entre les anciens qui tiennent mordicus à Playa Marico du nom de la petite rivière et de sa lagune tout au bout, et les nouveaux qui préfèrent Las Ballenas par rapport aux îlots rocheux que l’on distingue au large, l’un d’entre eux ayant une vague forme de baleine. Quoi qu’il en soit, c’est la plus belle plage du village, large et blanche, ma chouchoute, faut dire qu’elle se trouve à 150 m de ma maison et que j’en profite bien. 4 kms de long, elle est délimitée de part et d’autre par le rio Marico, près de la loma Bonita et le rio Las Terrenas après le Village des Pêcheurs. Grâce à un récif corallien qui la protège de la houle, Playa Las Ballenas est l’endroit idéal pour nager tranquillement dans les eaux chaudes de l’océan Atlantique ou s’allonger sur le sable fin à l’ombre des cocotiers ou encore, partager un bon repas les pieds dans le sable chaud dans l’un des nombreux petits restos de plage. C’est aussi le paradis des sports nautiques comme la voile, le kayak que l’on pratique au sailing club. Petits et grands s’y donnent rendez-vous pour de belles après-midi en famille.

Et pour finir, une sublime image de Las Ballenas emprunté à mon ami André Jacques, un amoureux des lieux et de ses délicieux squatters à 4 pattes.

Sale temps pour les oiseaux migrateurs…..

 

Depuis le premier jour où « l’homme blanc » a mis le pied dans ce petit village, une nouvelle race d’humains a vu le jour : les oiseaux migrateurs ou encore les semi-résidents comme ils aiment à s’appeler. Il faut dire que c’est très confortable de fuir les frimas de l’hiver continental pour se réfugier, tout comme le font nos beaux oiseaux, sous le soleil des tropiques. Et, rien de plus facile. On se bâtit un petit nid, on saute dans le premier avion et, on passe 3, 4, 6 mois à se balader sur les plages, à bronzer au soleil, à profiter de la douceur de vivre sous notre latitude en attendant que l’hiver prenne la clef des champs. Français, allemands, italiens, russes, belges, suisses, américains et depuis peu canadiens adorent se retrouver chaque année et vivre ces longues vacances, allégés des lourdeurs de la « vie civilisée ».

Sauf que, on ne sait quelle mouche zinzin les a piqué mais, les autorités dominicaines, subitement, ont décidé de changer la donne. Forte d’une politique de migration très rigide, la République dominicaine a décidé d’appliquer à la lettre, à l’instar de tous les autres pays du monde, les articles d’une loi de 2004 qui, entre autres, exige un visa d’entrée pour tous les séjours supérieurs à un mois. Normal, mais dur dur quand on sait qu’il y a encore peu, on rentrait seulement avec une carte d’identité.

Et, comble de rigidité, d’aucun diront de stupidité, aucun visa de tourisme ne sera délivré pour une période supérieure à …..2 mois.

Depuis quelques temps, une taxe, une « multas » était demandé aux contrevenants ayant passé plus d’un mois sur le territoire, selon un barême clair et précis. Cette multas est toujours d’actualité, sauf que dorénavant, le contravenant sera refoulé à la frontière lors de sa prochaine venue s’il n’a pas son précieux visa, et pour lui, même si son séjour n’excède pas un mois.

Ci-dessous, texte officiel dans la langue d’origine pour la demande de visa :

DESCRIPCIÓN

La República Dominicana es un país abierto al mundo. Todas nuestras bellezas naturales, nuestra historia, las opciones de inversión y negocios, así como la calidez de nuestros ciudadanos, invitan a las personas de todos los países a visitarnos y disfrutar de una isla encantadora y llena de oportunidades.

Los visados de turismo se otorgan para viajes turísticos, culturales, asistencia a congresos o convenciones. Tendrán una vigencia de 60 días y serán válidos para una sola entrada o para entradas múltiples. Los beneficiarios no pueden desempeñar actividades lucrativas en territorio dominicano.

Todos los ciudadanos del mundo pueden solicitar una Visa de Turismo para la República Dominicana en las oficinas consulares dominicanas.

REQUISITOS

Formulario de Visa lleno y debidamente completado a máquina o en letra de molde legible. Disponible en la sede de las oficinas consulares o en el portal de servicios

Carta de solicitud de visa (Sin Notarizar) suscrita por el beneficiario o su representante, contentiva de nombre, nacionalidad, lugar de residencia, actividad a la cual se dedica, medios económicos con los que cuenta y propósito de viaje al país.

Una (1) fotografía tamaño 4 x 5 centímetros, de frente y con fondo blanco.

Pasaporte original con una vigencia mínima de seis (06) meses.

Fotocopia legible de la Tarjeta de Residencia. (Si aplica)

Autorización de los padres o tutor, cuando se trata de un menor de edad y quien solicita no es el padre o la madre.

Documentos que demuestran solvencia económica: 1)  carta(s) bancarias de su cuenta de ahorros libreta, cuenta corriente o certificados bancarios, 2) Certificación Laboral (indicando su fecha de ingreso a la empresa, posición que ocupa en la empresa, salario), 3) Títulos de propiedad de su residencia, negocio, finca o terreno, o matrícula de vehículo si los posee.

Visas dominicanas y de otros países vigentes o vencidas.

Copia legible de reserva de hotel o Carta de invitación con la información de la dirección y datos generales de la persona que le dará hospedaje en RD.

Copia legible de reserva de vuelo actualizada a la fecha de su viaje.

Póliza de Seguro de Garantía Migratoria Internacional que cubra las eventualidades médicas o de otra índole que puedan ocurrir al extranjero mientras dure su estadía en territorio dominicano, además de gastos de repatriación, disponible para ser adquirido a través del portal http://www.gmi.do .

NOTA: Esta Póliza de Seguro será solamente requerida en los países que son considerados con Riesgo Migratorio: CUBA, BEIJING, HONG KONG, INDIA, HAITI, SIRIA, AFGANISTAN, PAKISTAN, IRAN E IRAK.

**Carta de Invitación: por parte de un garante dominicano o extranjero residente en RD.

**Entrevista. El garante debe de agotar una entrevista en el Ministerio de Relaciones Exteriores con un funcionario del departamento consular.

**Estos requisitos son para los nacionales extranjeros de: Irán, Irak, Afganistán, Cuba, República Popular China, India, Siria y Pakistán, además de otros expresamente instruidos por el Departamento Consular del Ministerio de relaciones Exteriores. (Art. 5.5 de las Normas y Prácticas Consulares).

TIEMPO DE OBTENCIÓN

Entre 1 y 10 días a partir de la solicitud, dependiendo de la urgencia, de la nacionalidad del solicitante, de las solicitudes previas y de la disponibilidad del personal.

PRECIO

  1. Visa de múltiples entradas: El importe asciende a 80,00
  2. Visa de una sola entrada: El importe asciende a 70,00

OBSERVACIONES

El importe a pagar es en dólares estadounidenses (USD) y en la zona EURO se cobra en EUROS.

Todos los documentos deben estar legalizados por las oficinas consulares de la República Dominicana, previo a ver sido legalizados por las Oficinas de Relaciones exteriores del país donde se encuentra la Oficina Consular o del país de procedencia del documento.

Todos los documentos deben ser, en el caso en que así corresponda, traducidos al español por un traductor jurídico debidamente acreditado por las autoridades del país de origen.

En algunas oficinas consulares existen servicios de fotografía.

Las entradas múltiples están previstas para turistas de Crucero o aquellos turista que requieren entrar y salir por avión más de una vez, mientras dura el período de la visa.

El Ministerio de Relaciones Exteriores se reserva el derecho de solicitar cualquier documento adicional y pautar entrevista en los casos que considere necesario para evaluar dicha solicitud.

El Ministerio de Relaciones Exteriores se reserva el derecho de aprobar o denegar la solicitud de visado.

Los visados de turismo se otorgan para viajes turísticos, culturales, asistencia a congresos o convenciones. Tendrán una vigencia de 60 días y serán válidos para una sola entrada o para entradas múltiples. Los beneficiarios no pueden desempeñar actividades lucrativas algunas en territorio dominicano.

La República Dominicana es un país abierto al mundo. Todas nuestras bellezas naturales, nuestra historia, las opciones de inversión y negocios, así como la calidez de nuestros ciudadanos, invitan a las personas de todos los países a visitarnos y disfrutar de una isla encantadora y llena de oportunidades.

Los visados de turismo se otorgan para viajes turísticos, culturales, asistencia a congresos o convenciones. Tendrán una vigencia de 60 días y serán válidos para una sola entrada o para entradas múltiples. Los beneficiarios no pueden desempeñar actividades lucrativas en territorio dominicano.

Todos los ciudadanos del mundo pueden solicitar una Visa de Turismo para la República Dominicana en las oficinas consulares dominicanas.

 

En gros, si cette loi est appliquée, et cela semble bien être le cas, ce n’est pas gagné et le pays risque de perdre un nombre considérable de touristes.

Et, en ce qui concerne nos oiseaux migrateurs….

… ou ceux qui désirent simplement passer plus de 2 mois d’affilé sur place…. Ils n’auront qu’une possibilité, demander la résidence s’ils ne l’ont pas déjà. Pour cela, le chemin sera, au départ, le même que pour les simples touristes, visa de séjour puis, ils devront se rendre à la direction générale de la migration une fois sur place pour solliciter leur cedula et résidence.

Visa de Residencia

  Llenar Formulario de Solicitud de Visa en Línea

  Descargar Formulario de Solicitud de Visa para llenar a mano

  Download the Visa Request Form in English, to fill by hand

  Download the Visa Request Form in Corean, to fill by hand

  Télécharger le formulaire de demande de visa en français à remplir à la main

DESCRIPCIÓN

Serán expedidas a favor de personas interesadas en residir definitivamente en el país. Califican para este tipo de visa las personas que tengan las razones siguientes:

Lazos de parentela (reunificación familiar por matrimonio / dependencia directa).

Inversionistas Ley 171-07

Pensionados, Jubilados o Rentistas de acuerdo a la Ley 171-07.

La Visa de Residencia (RS), tiene una vigencia para su uso de 60 días y es válida para una sola entrada. Una vez en territorio dominicano, el beneficiario de este visado deberá presentarse ante la Dirección General de Migración para formalizar los trámites de su residencia temporal, debiendo completar los requisitos adicionales que ésta exige, siendo este visado el primer requisito. (Sección VI, Articulo 48, Acápite (a) Decreto No. 631-11, Reglamento de aplicación de la ley General de Migración No. 285-04)

TIEMPO DE OBTENCIÓN

Entre 5 y 15 días a partir de la solicitud, dependiendo de la urgencia, de las solicitudes previas y de la disponibilidad del personal.

PRECIO

El importe asciende a 90,00

OBSERVACIONES

El importe a pagar es en dólares estadounidenses (USD) y en la zona EURO se cobra en EUROS.

Todos los documentos deben estar legalizados por las oficinas consulares de la República Dominicana, previa legalización de las Oficinas de Relaciones exteriores del país donde se encuentra la Oficina Consular o del país de procedencia del documento, o bien, apostillado por el organismo correspondiente del país en que se encuentre.

Todos los documentos deben ser, en el caso en que así corresponda, traducidos al español por un traductor jurídico debidamente acreditado por las autoridades del país de origen.

Si el beneficiario(a) de la visa es casado(a) con un(a) dominicano(a) debe anexar el acta de matrimonio y copia de la cédula del cónyuge.

Si el beneficiario(a) de la visa es casado(a) con un(a) residente legal, debe anexar el acta de matrimonio y la copia de la residencia permanente dominicana o cédula de extranjero.

Si el beneficiario(a) de la visa es hijo(a) de padres dominicanos debe anexar copia de la cédula y acta de matrimonio de los padres.

Si el beneficiario(a) de la visa es hijo(a) de residente legal debe anexar copia de la residencia permanente dominicana, la cédulas de extranjero y el acta de matrimonio de los padres.

Para beneficiarios(as) de visa de residencia que estén casados(as) con dominicanos(as), con residentes legales, hijos de padres dominicanos e hijos de residentes legales, deben anexar documentos que aseguren su solvencia económica.

El Ministerio de Relaciones Exteriores se reserva el derecho de solicitar cualquier documento adicional y pautar entrevista en los casos que considere necesario para evaluar dicha solicitud.

El Ministerio de Relaciones Exteriores se reserva el derecho de aprobar o denegar la solicitud de visado.

 

Là encore, pas gagné. Alors vous allez me dire, ces dispositifs ne seront pas appliqués ou pas longtemps, peut-être, ou pas….. seul l’avenir nous le dira.

En tout état de cause, un petit tour sur ce portail officiel peut vous être bien utile :

http://consuladord.com/contentlist.aspx?catid=73&lang=ES