Be Design, en harmonie avec vos envies….

Publi-reportage.

 

Elsa, Yoann. Deux jeunes français unis dans la vie comme dans le travail. Deux esprits libres et créatifs tombés en amour pour la République Dominicaine et bien décidés à vous faire partager leur passion. Après le succès de leurs projets « Villa Vitao » et « Quisqueya », ravissantes villas, sobres et épurées, en parfaite harmonie avec leur environnement, Elsa et Yoann se lancent dans une nouvelle belle aventure avec la réalisation de deux projets immobiliers bien différents mais tout aussi charmants.

 

Villas Aum

A deux pas du village et 5 minutes de la superbe playa Bonita, une magnifique loma au panorama époustouflant accueille depuis 1 an déjà la maison de nos deux jeunes entrepreneurs. Comme toujours, Yoann s’est chargé de la construction, épaulé d’une équipe de professionnels triés sur le volet et Elsa de la déco. Et, je dois avouer que le résultat est juste à tomber par terre. Outre une vue incroyable à 180° sur les 3 baies entourant Las Terrenas, de Coson à Punta Popy, la villa est tout simplement somptueuse. Intérieur et extérieur s’épousent dans un enchantement de terrasses, de jardins intérieurs, de jeux d’eau et de lumière en abondance. La déco raffinée et intemporelle, signée Elsa mêle subtilement les matériaux high-tech comme le métal brossé, le verre…. à la marmoline cirée, au béton banché  et au bois brut dans sa plus simple et plus belle expression.

Et, c’est tout naturellement que l’idée leur est venue de vous faire partager le bonheur de vivre en apesanteur dans cet environnement d’exception, à flanc de colline, dans un vaste espace arboré et sécurisé. 4 villas individuelles sur 2 ou 3 niveaux ou duplex très tendance, différentes possibilités, modulables à l’infini ou presque vous sont proposées avec le même souci de finitions impeccables et de confort absolu. Les villas Aum s’adressent à une clientèle exigeante, amoureuse du beau, soucieuse de son bien-être et du respect de la nature mais aussi de sa tranquillité d’esprit durant la période, parfois épuisante de la construction. Yoann en professionnel averti supervise et s’occupe absolument de tout.

Villas Prana

C’est à quelques encablures de la jolie plage de Las Ballenas et du Village des Pêcheurs, au calme et dans une nature généreuse que vont se nicher les 4 ravissantes maisons de la résidence Prana. Construites dans le respect de l’architecture bioclimatique, faisant la part belle aux énergies renouvelables, ces petites villas à prix tout doux s’ouvrent largement vers l’extérieur pour un plaisir de vivre dedans dehors en toute liberté. 3 chambres, 2 salles de bain, piscine individuelle au sel, panneaux solaires et matériaux nobles et actuels comme le métal, le cèdre, la marmoline teintée gris anthracite…. Autant d’atouts charme pour une petite résidence harmonieuse où la douceur de vivre est chaque jour au rendez-vous.

 

Yoann Charlier : (+1) 829 723 3889

Elsa Charlier : (+1) 809 968 4036

fr.be-design-las-terrenas.com/

Email : bedesign.lt@gmail.com

On a gagné….. c’était la folie douce à LT!

Un mois de patience, d’angoisse, d’énervement…. ça y est, on a gagné. Bravo les p’tits!  ON est champions du monde de football!!! Et pour fêter votre victoire, hier, c’était la folie à LT jusque tard dans la nuit ou tôt ce matin…. On peut dire que tous les bars, restos…. diffusait L’EVENEMENT, et vous savez quoi….. ils étaient tous bourrés de monde. Aux 3 Lunas, Waikiki, O’Grill, Voile Blanche, XO…… c’était  juste dingue dingue.

Quelques images d’un beau jour de fête à l’XO. Bravo les bleus!

Califorña, rendez-vous en terre inconnue dans un petit coin de paradis.

C’est la saison des coups d’cœur et des belles découvertes mais, pour ce coup là, Il fallait vraiment que l’endroit sorte des sentiers battus pour que je vous en conte la belle histoire.  Un lieu enchanteur ….. à des kilomètres de mon petit village, direction Punta Cana. Il fallait surtout que son créateur soit une personne chère à mon cœur,  un mec bien dont nous avons tous ici apprécié la gentillesse, l’optimisme et le dynamisme. Deux ans déjà qu’il a tourné les talons et s’en est allé sans se retourner vers une nouvelle destination. Deux ans qu’il a passé à scruter, écouter, se balader, calculer…. rêver quand il n’avait pas le bonheur de s’occuper de son petit bout de cœur « Potato » son adorable gamine.

Le One Love, son premier BB

Quand il a débarqué de son Canada frisquet, Terry avait déjà des idées plein la tête. Des idées un peu farfelues pour certains, voire complètement loufoques ; novatrices pour beaucoup d’autres. Au fil du temps, presque en catimini, le OneLove est devenu le rendez-vous prisé du tout LT, touristes et résidents confondus, de toutes nationalités, le spot incontournable du village. Une situation de rêve les pieds dans l’eau, une déco simple et charmante à son image, des burgers de folie dont on ventait les mérites bien au-delà de nos frontières, des écrans géants pour suivre des matchs en direct entre potes et des soirées de dingue sur la plage jusqu’au petit matin.

Petit à petit, une idée fait son chemin…

Fort de l’engouement suscité par le OneLove , c’est tout naturellement que Terry, en prenant tout son temps mais en posant judicieusement ses jalons eut l’envie irrésistible de créer un nouvel endroit qui lui ressemble. Un endroit fun aux parfums d’Hawai, de Californie, de surfers bronzés et de jolies filles en bikini, un rendez-vous ensoleillé, chic mais décontracté…. C’est en parlant avec des amis, québécois entre autres, bien ancrés dans le milieu des loisirs pour beaucoup qu’il eut la conviction que l’idée qui germait, là, au fond de sa tête, était la bonne….. Un peu flou au départ, le  concept Califorña allait éclore mais, pour l’heure, il échappait à son contrôle, baguenaudant de ligne de vêtement à site de voyage, en passant par organisateur de concert, hôtel, resto, etc….

C’est en se baladant main dans la main avec sa petite fille lors d’un de leurs longs week-ends en amoureux dont ils sont si friands que surgit le coup de foudre. Une plage de rêve préservée des All Inclusive omniprésents dans le quartier, un local insolite, genre case de lifeguard californien, un potentiel évident….. en un instant Califorña sortait du flou et s’invitait en pleine lumière. Ce sera là et ce sera génial…. Pas juste un resto, pas juste un bar mais un endroit cool, sorte de club de plage, point de rendez-vous des amoureux d’un art de vivre faisant la part belle à la cuisine saine, à la bonne musique, au sport tout en décontraction….. on mange, on sirote un cocktail, on fait la fête en toute simplicité, on joue au beach-volley, on s’offre un t-shirt floqué Califorña, une casquette, une serviette douce, on s’éclate devant un concert en live, improvisé ou pas, tôt ou tard dans la soirée….

Califorña, déco tendance et food healthy

Côté déco, le look case de lifeguard californien sert de point d’achoppement. Du bois, du rouge et du blanc, une pointe de turquoise, un toit de palmes, un bar joli, autour duquel s’invitent des fleurs, des feuilles, des fruits, une salle cosy pour s’abriter du soleil, une belle terrasse pour en profiter, un coin lounge-cocktail-cocooning, de voluptueux lits de plage pour rêver face à la mer et une multitude de confortables chaises longues aux coussins moelleux….. La déco, chic, sobre, naturelle est signée Terry. Bravo patron, il faut dire qu’avec tes 25 ans de « bar » tu maîtrises le sujet.

Dès potron-minet ou presque, c’est-à-dire aux alentours de 8h le matin et tout au long de la journée les gourmets se pressent autour d’un copieux et savoureux petit dej. américain coloré, ultra-santé, aussi beau à regarder que bon à déguster. Spécialité de la maison, le très tendance poke-bowl (prononcer « Pokai »), dernier chouchou des amateurs de healthy food venu tout droit d’Hawai. Les américains en raffolent mais pas qu’eux. Du poisson cru mariné dans de la sauce soja, de l’avocat coupé en tranches, des algues, des noix de cajou ou de macadamia, des oignons émincés, du gingembre, de la mangue, du riz…. Un petit bol de bonheur frais et succulent qui fait déjà le succès du lieu….. Pour combler les petites faims, des salades saveurs pleines de couleurs et d’imagination et, clin d’œil à son Montréal chéri, bien sûr la véritable vraie poutine.

Côté cocktails, on touche à la perfection. Une saveur unique, une présentation divine….. normal,  ils ont tous été élaborés par le célèbre Franck, chef de bar du Relais Eden à Cap Cana, une sommité en la matière.

Ajoutez à cela de la belle musique, en live les samedis après-midi, un dj le dimanche, des talents locaux ou des célébrités et vous comprendrez vite pourquoi Terry ne s’est pas trompé en réalisant son rêve de Californie et en nous offrant avec toute la gentillesse et le professionnalisme dont il a le secret ce merveilleux Califorña.

Le boss a accompli son rêve. Heureux dans son job, heureux dans sa complicité avec « Potato » son petit amour de fille avec laquelle il partage de plus en plus de délicieux moments et pour laquelle il a choisi de s’entourer d’une équipe au top niveau lui permettant de longs moments de plénitude à deux et de bonheur complet.

 

Califorña . Playa Bibijagua, en plein coeur de Bavaro.

Mahona : tout en douceur et raffinement, l’adresse secrète au charme cosy-câlin. Mon coup d’coeur absolu!

Difficile de vous raconter le charme du Mahona B & B sans vous parler de la merveilleuse histoire de ses nouveaux propriétaires. D’abord, il y a eu Béa qui, succombant à la délicieuse atmosphère des lieux décida d’acheter l’hôtel…. Oui mais, pour cela il fallait régler ses affaires en France et préparer sa venue….Sauf que … Daniel est arrivé  tout droit de l’Ile Maurice avec la violente envie de changer d’air. Conscient lui aussi des indéniables atouts du petit établissement, il n’hésite pas une seconde et en devint propriétaire sur le champ….. Et Béa dans tout ça ? Furieuse, elle saute dans le premier avion, débarque à la porte de l’hôtel, bien décidé à dire ses 4 vérités au goujat lui ayant « volé » son Mahona….. Oui mais, la vie est ainsi faite qu’elle réserve toujours des surprises. Ce fut le coup de foudre instantané entre les deux antagonistes. Et moins d’un mois plus tard, ils étaient mariés et démarraient dans la joie et la bonne humeur le relooking de l’objet de leur convoitise.

Il faut dire que la belle dame n’en est pas à son premier relooking. Architecte d’intérieur de renom, elle s’est spécialisée dans la déco d’hôtel dans le monde entier. Sa vision délicate et son grand professionnalisme ont su insuffler une vie nouvelle à ce lieu au fort potentiel, le métamorphosant  en un petit nid cosy et tendance. Adepte d’un style ethnique chic qui fait la part belle aux matières nobles et aux tons naturels, la créatrice imagine une mise en scène intemporelle, propice au voyage. Elle mélange avec audace des objets aux lignes épurées, contemporains ou chinés dans des brocantes, des lustres de cristal tarabiscotés et de délicates suspensions en biscuits, en verre soufflé ou en jonc naturel…. des pinceaux géants de Thailande, de fabuleux colliers de papous, des antiquités romaines, des chapeaux de paille ou des dollars des sables, du bois précieux, lin, coton, chanvre, osier, peau de bêtes, cuir, corne, jute…

Nichés dans un écrin de verdure, tout autour d’une belle piscine, chacun des 9 bungalows est unique et possède sa propre identité à l’atmosphère câline et relaxante. Difficile de trouver à quelques encablures de la plage et du Village des Pêcheurs, mais parfaitement au calme un établissement d’où se dégagent un tel charme et une telle plénitude.

Afin d’effacer au plus vite les désagréments d’un voyage parfois épuisant ou juste pour vous faire plaisir, un ravissant salon d’esthétique, abrité sous un vaste toit de palmes vous accueillera pour un massage relaxant, vivifiant, un soin, une épilation, une remise en beauté….. Un peu plus loin, au détour d’un sentier fleuri, de quelques orchidées, un autre toit de palme. C’est l’endroit privilégié des petits-déjeuners, un espace absolument délicieux où un incongru mais fabuleux lustre de cristal se partage la vedette avec de majestueuses feuilles de palme en bronze. Le moment-bonheur où l’art de vivre prend tout son sens et où l’on aime papoter avec les hôtes, partager ses impressions de la veille, s’échanger de bonnes adresses et savourer les délicieuses gourmandises de la maison. Savoureux pain perdu aux parfums de l’enfance, croissants croustillants, pain tout frais, confitures maison, salades de fruits préparées avec amour et jus pressés minute. Le personnel, à l’image de Béa et Daniel, est adorable et déborde d’attention pour les convives ravis.

Vous l’auriez deviné, j’ai été subjuguée par cette adresse de charme que l’on attendait depuis longtemps à Las Terrenas. Aucune fausse note, une attention de tous les instants, un décor magique sans ostentation, une atmosphère sereine et relaxante, et, cerise sur le gâteau, des prix tout doux. Bref que du bonheur. Merci Béa et Daniel de m’avoir permis de découvrir un si bel endroit. J’espère de tout cœur avoir réussi à partager mon enthousiasme, vous le méritez tant. Encore bravo à vous deux !

Mahona hôtel B&B. 

Calle Italia 3 Las Terrenas (derrière le Don Cesar)
849 651-3078

Coca, ma blondinette s’en est allée…..

….. et je suis si triste. Elle n’aura jamais ses onze ans. C’est elle qui m’avait choisie, toute petite. Je me souviens, mini bébé de 2 mois à peine, avec ses minuscules patounes, elle grimpait le long de la maille cyclonique pour s’échapper de l’enclos des BB chiens, elle sautait puis, vite, vite elle se réfugiait dans mes jambes. Une fois pour toute, elle avait décidé qu’elle passerait sa vie à mes côtés, tout à côté. Au début, c’était pas gagné, c’était pas prévu. Même que pendant quelques semaines elle est allée vivre dans une autre maison. Puis, elle est revenue et là, elle ne m’a jamais plus quittée.

Comment dire, Coca, c’était le compagnon parfait. Belle, gentille, intelligente, obéissante. Un toutou sans problème à condition de toujours m’avoir dans sa ligne de mire. Il fallait toujours qu’elle me voit et les rares fois où je quittais mon château de feuille, c’est elle qui entamait les hostilités en hurlant à la mort très fort suivis par tous ses potes. Jusqu’à il y a quelques jours, elle n’a même jamais été malade ma Coca. Pas le moindre petit souci de santé, elle se portait comme un charme. Et puis, Coca, c’était l’amoureuse de Diego. Il ne se rend pas compte pour l’instant, mais demain matin au réveil, il va la chercher pour la prendre dans sa gueule comme il le faisait depuis toujours. Et là, mon Diego sera aussi malheureux que moi et je le serrerai bien fort dans mes bras, peut-être que ça nous réconfortera.

Putain de tique ! C’est la 3ème qu’elles me prennent. Piroplasmose, test à l’appui, le verdict a été brutal. Et comme elle n’est plus toute jeune ma blondinette, elle n’a pas su se défendre. Je les protège mes BB, chaque trimestre ça me coûte une fortune en cachets préventifs, super efficaces d’ailleurs, il y a des mois et des mois que je n’ai pas vu l’ombre d’une tique ou d’une puce à la maison. Mais, l’horreur c’est que cette saloperie de maladie, la piroplasmose, couve dans l’organisme du chien. Elle peut se développer quelques jours après la morsure de la bestiole mais aussi après des mois ou des années, attendant bien au chaud dans le petit corps de nos amours que l’instant soit propice. Elle lui a détruit le foie et les reins sans que je ne m’en rende compte ou alors juste quand il était trop tard ……. Enrique a fait tout ce qui était en son pouvoir, en vain.

Je t’aime ma douce Coca. Tu resteras toujours dans mon cœur, comme Eva, Comanche et Paquita. Et je sais que les temps vont être cruels avec moi. Avec ou sans tiques, mes 4 patounes vieillissent, certains ont déjà presque dépassé la date de péremption. Les années bonheur se transforment peu à peu en années chagrin, c’est inéluctable et pernicieux. En même temps quand on prend le risque de tomber fou amoureux d’un chien, on sait à quoi s’attendre….. mais c’est si douloureux. Bye bye Coca, tu étais si adorable que je sais que tu es au paradis des chiens. N’oublie pas de faire plein de bisous à Eva, Comanche et Paquita de la part de leur maman……Je t’aime mon bébé.

Komida, la p’tite appli qui monte, qui monte, 2 mois plus tard …. déjà indispensable.

« Une idée brillante d’un jeune informaticien bourré de talent, une opportunité saisie par d’audacieux restaurateurs, soucieux de satisfaire une clientèle exigeante, des gourmets gourmands juste comblés ….. depuis quelques jours, le tout Las Terrenas ne parle plus que d’elle : Komida. Curieuse, très intéressée, après un papotage à bâtons rompus avec Sébastien, le concepteur, j’en sais un peu plus sur mon appli chouchou, révolutionnaire à LT…..

Sebastien, le jeune informaticien ….

…. bourré de talent, Sébastien, 28 ans est un adorable jeune homme, diplômé de la fameuse école parisienne EPITECH. De retour à Las Terrenas, sa terre d’adoption, il élabore sites web et applications pour une compagnie française. On pourrait croire qu’il n’a pas une minute de répit…. Et pourtant c’est à lui que l’on doit le célèbre site http://covoiturage-lasterrenas.com/. Clair et simple d’utilisation, il est devenu l’allié indispensable de tous nos déplacements. C’est en observant son père, propriétaire de la délicieuse Casa Azul que lui vient l’idée de créer une appli pour une compta informatisée facile d’utilisation. Puis, de fil en aiguille, l’idée de Komida fait son petit bonhomme de chemin : offrir aux habitants du village la possibilité de commander d’un simple clic un repas complet, chaud ou froid, et le livrer dans un laps de temps raisonnable. Créer l’appli n’est pas le plus compliqué pour un cerveau affuté comme le sien, reste à peaufiner le projet en dénichant, en Chine, des caisses de transport isothermes, puis des contenants adaptés, bio-dégradables de préférence afin de ne pas en rajouter à la pollution ambiante ( sur le point d’être résolu grâce, il l’espère à la participation de partenaires comme Lindo). Reste à convaincre les principaux acteurs de cette belle histoire, les restaurateurs. »

 

Les audacieux restaurateurs….

Deux mois sont passés depuis la mise en ligne de cette appli maline. Les utilisateurs dont je fais partie, sont de plus en plus nombreux, à ce jour, ils frôlent les 600  personnes.

Du côté des « audacieux restaurateurs » même engouement. Ils sont aujourd’hui 16 à profiter de l’aubaine et parmi eux, quelques alléchantes surprises.

Al Pasito . Allegria sushi . Barrio latino . Blue fish (et ses incontournables raviolis à mourir de gourmandise ou les succulents sushis) . Boulangerie Jean . Boulangerie Panam . Casa Azul . Chez Illian . Da max (pizzeria) . Kaliste (les bons petits plats fusion de Valérie….) . Los Kikis (un p’tit nouveau….) . O Grill . Paco Cabana . Viva el churro (pour les gourmands et les gourmandes) . Zubr beer house et restaurante et cerise sur le gâteau, pour les paresseux ou les têtes de linotte Mini Market …..

Des gourmets comblés

…. Et il y a de quoi. Un petit creux gourmand, l’arrivée impromptue de copains et le plaisir de prolonger de délicieux moments de partage, pas le temps de cuisiner mais les papilles qui frétillent à l’idée d’un bon petit plat amoureusement mijoté par un vrai chef… pas envie de sortir, histoire de profiter de sa terrasse, de son jardin ….. à l’heure du déjeuner, du dîner, voire du petit-déjeuner avec des croissants tout chauds…. L’équipe de livreurs Komida, équipés de leur fameuse boîte bleue isotherme qui conservent le repas bien au chaud ou bien au frais, est à votre disposition. Les livraisons s’effectuent jusqu’à La Barbacoa avec des prix tout doux de 50 à 200 pesos. Au moment de la prise de votre commande d’un simple clic sur l’appli que vous aurez téléchargée gratuitement, le temps d’attente vous sera communiqué avec un maximum de précision…. Crêpes, pizzas, burgers, carpaccios gourmands, sushi tout frais, rizzotto moelleux, pâtes, poissons, succulentes viandes….. vous n’avez que l’embarras du choix.

Convaincus….

Pour les restaurateurs pas frileux, soucieux de ne pas laisser passer cette belle opportunité, un simple appel à Sebastien 829 872 36 84. C’est gratuit mais ça peut rapporter gros en ces moments plus délicats où les touristes ont regagné leurs pénates.

Et pour les gourmets malins, encore plus simple puisqu’il  leur suffit de télécharger gratuitement l’appli Komida sur leur iphone, ipad, android… https://www.komida.pro/download

Vous je ne sais pas, mais moi c’est fait. C’est trop bien d’imaginer vivre dans notre paradis du bout du monde, loin du stress de la civilisation, en profitant de l’immense confort de la technicité moderne , merci Sebastien….

Il était une fois…. un beau samedi d’été….

 

C’est samedi et c’est aujourd’hui que la première édition du festival Woofstock verra le jour à Punta Poppy. Histoire de soutenir ce charmant et original projet, nous sommes bien décidés à y faire un petit tour. Midi, la flemme de conduire, alors, Mimi, mon gentil mari, vient nous chercher Tatoo et moi. Premier émerveillement au sortir de notre château de feuille, sur le petit chemin qui mène à la plage, le somptueux flamboyant de l’hôtel Las Cayenas illumine tout le paysage de son rouge éclatant. C’est inouï ce que la nature est capable d’engendrer comme pures beautés….

La mer toute plate et la plage bien proprette incite à une petite halte presque inévitable au bel XO. Il vient tout juste de rouvrir ses portes après un léger relooking de saison. Mais que c’est beau, il a eu le nez fin mon Mimi quand il y a longtemps, longtemps, il a acheté cet endroit juste magique. Et, je reconnais que les nouveaux propriétaires depuis 5 ans déjà en ont fait un lieu parfait, cocooning et convivial à l’image du cadre exceptionnel qui lui sert de toile de fond.

C’est chez Sarah que nous déjeunons. J’adore cet endroit hors du temps derrière le cimetière (je sais, à priori, l’adresse n’a rien de glamour, et pourtant….) un bric à brac de cabanes rafistolées et pas toujours bien droites, arborant fièrement des couleurs acidulées, des toiles rustiques pour se protéger du soleil, des chaises et des tables parfois brinquebalantes, et un charme fou, une âme, plein d’amour et de joie, des mômes heureux qui courent entre les clients, un chat qui s’étire paresseusement, des devantures colorées et une bonne odeur de cuisine locale, de poisson frais…. J’adore. Pas grand monde aujourd’hui, il faut dire que l’on est en plein dans la saison creuse de chez creuse… Mais quelques convives attablés chez Sarah qui, aujourd’hui ne quitte pas ses fourneaux…. Pour moi, ce sera filet de chillo, sauce au beurre d’oursin accompagné du « riz de Sarah »….. si vous n’avez jamais goûté au riz de Sarah, vous êtes passés à côté d’un grand moment, c’est comment dire…. divin….. Mimi, fidèle à lui-même s’en tient à ses crabes farcis et petite salade fraîche d’avocats. Délicieux. Tiens, un nouveau venu dans la communauté des cabanes de la mer, Zu, il s’est glissé entre Sarah et Coseco le poissonnier et, n’a pas hésité à monter de toute pièce un bar à Mojitos. Il y en a aux fruits de la passion, au coco, à la mangue, à l’ananas, au melon et même au zapote…. Pas mal l’idée. Il est encore un peu tôt, alors…. allez, c’est la dernière fois …. je craque pour mon pêché mignon…. nous retournons près de chez nous, à la Vela Blanca où je fonds de bonheur en sirotant mon habituelle Pina Colada dans le décor grandiose d’une plage déserte de sable blond.

Puis, c’est l’heure d’aller rendre visite à Cosette, Aida et leurs toutous. Comme c’est mignon. Tout petit, mais ravissant, quelques stands artisanaux, un mini bar pour humains dirigé par Jordi, un mini bar pour toutous, de jolies tables, des coussins. L’idée : on achète des tickets-boisson, des tickets-tombola aussi (avec un prime-lot une jolie photo de Michel nommée Charlie) à la table de Cosette et on se balade en liberté dans l’espace du mini-festival. C’est très sympa. Une charmante jeune femme dispense des conseils d’éducation canine, des artistes de Cabrera dont Wendy revisitent des pincas de coco et les vieux bois en les transformant en délicieuses œuvres d’art. Un petit âne me fait de l’œil, il sera parfait dans mon château de feuilles, je l’emporte avec moi. Un peu plus tard, la jeune et belle Erika Veras, artiste dominicaine talentueuse nous emporte dans son monde musical hétéroclite. Le monde arrive peu à peu et la soirée se terminera dans la bonne humeur et les notes de musique du groupe Coda puis d’un DJ réputé. C’était la première du festival Wookstock et c’était vachement bien.

Allez, c’est l’heure de rentrer et de préparer le repas de mes 4 patounes adorés. Petit âne a trouvé sa place sur le mur du bungalow bureau-chambre anti-cyclonique, le décor lui va à ravir.