Les harengs pommes à l’huile…. le plus dur c’est d’attendre!

imagehareng
Et dire qu’il aura fallu que j’atteigne l’âge que j’ai pour goûter à cette perle de la cuisine traditionnelle…..Non,je ne vous dirai pas mon âge!!!!
Donc, vous allez au Pola ou à Lindo, vous achetez un paquet d’hareng salé.
1. On dessale.
Vous les installez dans le fond d’un plat pas trop grand et les couvrez de lait. Après quelques heures, vous les sortez, les rincez, les essuyez, videz le lait et rebelotte, les harengs au fond du plat et du lait frais dessus. Là, attendez longtemps, une journée par exemple.
2. On prépare
Là les harengs sont bien dessalés, passons à la préparation. Les sortir du lait, les rincer, essuyer… Vider le lait, nettoyer le plat.
Puis: couper 2 gros oignons en jolies rondelles bien fines, idem avec 2 carottes, placer la moitié des oignons et carottes au fond du plat, disposer les harengs sur ce petit lit, les parsemer de baies de genièvre, feuilles de laurier (3), poivre, baies roses puis recouvrir le tout du restant d’oignons et carottes. Saupoudrer de persil hâché, éventuellement rajouter quelques olives vertes. Recouvrir l’ensemble, généreusement d’huile (j’utilise l’huile d’olive plus parfumée), fermer le plat d’un film plastique ou alu, et hop au frigo….
3. L’attente
Et c’est là que ca se complique, parce qu’il faut attendre, attendre, attendre que l’alchimie se fasse entre tous ces ingrédients, que le hareng devienne moelleux et se pare de mille et une saveurs. Deux jours plus tard, si l’on y tient plus on peu goûter. Mais plus attend et plus c’est bon. 1 semaine plus tard,lebonheur est complet.
4. Degustation
Des petites pommes de terre cuite entières avec la peau, servies tièdes….. l’accompagnement idéal et indispensable de ces merveilles de petits harengs. Autre suggestion, une bonne salade de carotte et même de betteraves rouges.
Bon appétit!!!!

Publicités