Un dimanche à la mer….

Le dimanche, j’aime bien paresser à la maison avec mes toutous ravis. Et, même si l’on pourrait croire que c’est un jour comme un autre, vu que depuis belle lurette nous n’avons plus l’angoisse du réveil qui sonne le lundi matin pour nous ramener aux réalités de la vie, il n’en est rien. Le dimanche, sous les tropiques, c’est câlin, c’est un brin décousu, on flâne, on chante, on est bien. Et, ce dimanche, hier, pour une fois, j’ai décidé, tout de go de rejoindre Mimi dans son méga-voleau-tour (les initiés comprendront). Rendez-vous à….

La Vela Blanca

C’est à deux pas de chez moi, pratique, je m’y rends à pieds avec Ti’ Tatoo (aux anges le ti tatoo). Mais que c’est beau, je ne m’en lasserai jamais, cheminer sur la plage dans une eau frôlant les 30°, un petit chien joyeux gambadant dans vos jambes, c’est rien que du bonheur.

Il y a du neuf à La Vela Blanca, enfin pas vraiment du neuf, plutôt une judicieuse association de talents. Vous vous souvenez, je vous ai parlé il y quelques temps de Yann et Carole du Waikiki…. Mais si, c’est pas si vieux (https://dorislasterrenas.com/2018/06/13/le-waikiki-la-saveur-dune-cuisine-bistrot-face-a-la-mer/). Yann est un cuisinier, un vrai, un qui ne fait pas semblant, amoureux des petits plats traditionnels bien franchouillards et artiste es-desserts. Et bien, figurez-vous que lui et Thierry de la Vela Blanca ont décidé d’unir leurs talents. Une bonne cuisine avec Yann agréablement secondé par la gentille Carole. Thierry, c’est la décontraction, la bonne humeur, la fête, la pétanque, les potes, le karaoké, et….. le spot. Un endroit fabuleux dont on ne peut se lasser, que j’aime depuis toujours. Depuis quelques jours, à l’heure du déjeuner, une carte sympa et une suggestion alléchante. Tête de veau sauce gribiche, joue de bœuf mijotée, tendre escalope de veau gratinée ou encore une plus que parfaite marmite du pêcheur. Hier c’était pièce de bœuf à l’os grillée au BBQ et son petit écrasé de pommes de terre, parfait, on s’est régalés!!!! Les desserts, j’en parle même pas ou bien…. mousse au chocolat aérienne, tiramisu d’un autre monde, sublimes profiteroles ou encore, pêché mignon de Mimi, brioche perdue au caramel de beurre salé et sa petite boule de glace vanille. C’était bon et bien. …. Histoire de prolonger ce moment de bien-être, on grimpe dans l’auto de Mimi, direction….

L’Eden

Chez mon ami Pierre. Waouh, c’est la fête à l’Eden. Il y a un monde fou, toute la jet set de Las Terrenas s’est donnée rendez-vous « au paradis » pour faire la fête. C’est sympa ! Que des bouilles connues, Alain, Laurent, Jean, Sergio, Josée, Elsa, Jacques, Aude, Brice, Sandra, Clarisse, Jordi…… Le DJ est au top et maîtrise à la perfection un sujet qui, pourtant, doit lui sembler bien barbare…. La musique disco française des années 80 enchante tout ce petit monde . L’ambiance est décontractée et le rosé coule à flot, bon d’accord, les caipiriñas ne sont pas en reste, les Cuba ou autres Santo libres non plus d’ailleurs.  Dans ce décor de rêve, sous un ciel bleu de chez bleu et un soleil éblouissant, l’ambiance est sereine. C’est comme une parenthèse enchantée. Il y a de tout petits enfants gentils, de jeunes adultes même pas nés dans les années 80, des résidents, vieux de la vieille, d’anciens résidents, des nouveaux, des juste arrivés et tout le monde papote, gigote, danse même dans le sable, avec en toile de fond le plus beau des décors que l’on puisse imaginer. Merci Pierre pour ce délicieux moment de bonheur, de partage, d’amitié. On y prendrait vite goût, mais, je sais, tu m’as raconté les péripéties d’une telle entreprise. Dommage de ne pas réussir à convaincre ces « messieurs haut placés » du bienfait de telles initiatives sur l’image de marque du village.

Bientôt je vous raconterai pourquoi on est si heureux de vivre à Las Terrenas, c’est sûr, un beau dimanche à la mer comme celui-ci y contribue largement……

Publicités

Histoires de Voir, escapade-plaisir sur les murs du bel El Lugar…..

 

Sans complexes, sans même se concerter, quelques images inédites, échappées de l’énigmatique story de Michel Voleau, Histoires de Voir s’offrent une escapade-plaisir sur les murs du bel El Lugar.

Lieu de prédilection des « beautiful people » de tous poils et de toutes nationalités, El Lugar est réputé, bien au-delà des frontières du village pour l’excellence de sa succulente viande cuite au feu de bois, pour ses petits plats aux mille parfums, ses exceptionnelles fajitas…. pour la saveur originale des subtils cocktails inventés par le charismatique boss Bruno, par l’accueil amical et personnalisé du craquant Federico et pour son ambiance chaleureuse dans un décor ethno-chic, bohême mais ultra raffiné. Chaque soir, c’est une belle bande de gourmets qui se donne rendez-vous pour profiter jusqu’à pas d’heure de cette atmosphère douce et festive.

El Lugar, c’est une belle et vaste terrasse bercée par les embruns de l’océan tout proche, caressée par de doux alizés, c’ est un espace intérieur cocooning habillé de bois, d’ardoise, de métal et de mille coussins moelleux avec en vedette un brasero géant où grésillent les merveilleuses pièces de viande. Apache, Evasion, Nera, Doggy, Dreambag et Landes, sont les nouveaux gardiens du temple. Créatures étranges, nés de l’œil aguerri d’un photographe fantasque, elles prennent un malin plaisir à nous observer. Clichés très graphiques aux interprétations multiples, elles interpellent et pimentent par leur originalité et leurs coloris subtils cet endroit d’ exception qui, pour le temps d’une exposition ne semble fait que pour elles.

El Lugar . Playa Popy . Las Terrenas

 

Michel Voleau, Histoires de Voir

Il dit : « Le monde est peuplé de créatures étranges qui prennent un malin plaisir à nous observer. »

Son œil aguerri lui permet de les rencontrer, au gré de ses escapades au Brésil,

dans les rues du village, le décor d’un bistrot, mais surtout, sur la plage langoureuse où sommeillent les barques colorées.

Il nous le livre aujourd’hui, sans intention particulière, à travers des clichés très graphiques, hauts en couleurs qui racontent tous une belle histoire.

Histoires de voir, oeuvre abstraite très personnelle, d’une poésie et d’une force extraordinaires, illustre à merveille la magie de la photographie:

mettre sous nos yeux une image réalisée par un autre, mais qui n’appartient qu’à nous par l’interprétation que nous en faisons.

Entrons dans le jeu et, sans ambages, partons à la découverte de ces « créatures étranges qui prennent un malin plaisir à nous observer… ».

michelvoleau.wordpress.com

Mine de rien, un p’tit bistrot qui mérite le détour…..

….. l’adresse est connue de tous et incontournable, pile poil au centre du Paseo, l’une des seules enseignes gourmandes climatisée. La Cave à Vins, une fois de plus renaît de ses cendres. Sauf que cette fois, elle dévie légèrement de ses amours passées. France, une délicieuse femme, brune, jolie, pétillante et gourmande a décidé de transformer ce repaire prisé des habitués des apéros qui s’éternisent à l’envi en un petit bistro convivial, gourmand et sans chichi. Bien sûr, on peut toujours s’y attarder autour d’un rosé bien frais, histoire de refaire le monde, encore et encore en compagnie du copain de la veille, ça, ça n’a pas changé…. Mais, on peut aussi s’y attabler, au frais sous la clim ou sur la terrasse près du joli bassin ou plus au calme dans la courette intérieure pour y déguster, à toute heure du jour, l’un des délicieux petits plats concocté avec amour et brio par Brian, le fils de la maîtresse des lieux.

En fait c’est l’histoire d’un coup de foudre. France,  provençale de souche, raide dingue amoureuse des jolis objets, fana de brocante est arrivé au village il y a quelques mois, abandonnant sans regret sa Floride d’adoption où, durant près de huit années, elle a émoustillé les papilles des gourmets américains de ses petites crêpes frenchies. Dubitative au début, elle osa, cependant pousser la porte de la Cave à vins. Et le charme du lieu opéra, la déco claire et épurée, les jolis meubles de bois très stylés, l’immense potentiel et surtout ce petit bijou de zinc de bistro parisien resté dans son jus et juste incongru au milieu des Caraibes. La voilà revenue à ses amours, les idées fusent, les tables de la terrasse s’habillent de petits carreaux rouges et blancs, les bouquets de fleurs envahissent l’espace et Brian se met aux fourneaux. Salades fraîcheurs, sandwichs, plat du jour raffinés, pâtes…. et surtout, surtout une déclinaison de copieuses galettes au sarrasin à faire pâlir d’envie les plus bretonneux des bretons. Au jambon, fromage fondant, œuf, au poulet pesto ou encore, délice des délices, mi-sucrée, mi-salée, savoureuse, moelleuse, incommensurable bonheur…  la crêpe chèvre chaud, miel et cerneaux de noix servie avec sa petite salade fraîcheur. Mes papilles en frissonnent encore. Zut je m’étais promis de ne pas en parler, histoire un petit moment de garder l’idée juste pour moi…. Ben voilà, c’est raté. Les idées foisonnent ais-je dit et pour les jours à venir, France et Brian envisagent de vous régaler d’une autre spécialité qui leur est chère, les moules…. Des moules à tout, meunière, crème, curry…..

Si vous passez par le Paseo, osez Le bistro de la cave à vins, un endroit frais et reposant à consommer sans modération.

Califorña, rendez-vous en terre inconnue dans un petit coin de paradis.

C’est la saison des coups d’cœur et des belles découvertes mais, pour ce coup là, Il fallait vraiment que l’endroit sorte des sentiers battus pour que je vous en conte la belle histoire.  Un lieu enchanteur ….. à des kilomètres de mon petit village, direction Punta Cana. Il fallait surtout que son créateur soit une personne chère à mon cœur,  un mec bien dont nous avons tous ici apprécié la gentillesse, l’optimisme et le dynamisme. Deux ans déjà qu’il a tourné les talons et s’en est allé sans se retourner vers une nouvelle destination. Deux ans qu’il a passé à scruter, écouter, se balader, calculer…. rêver quand il n’avait pas le bonheur de s’occuper de son petit bout de cœur « Potato » son adorable gamine.

Le One Love, son premier BB

Quand il a débarqué de son Canada frisquet, Terry avait déjà des idées plein la tête. Des idées un peu farfelues pour certains, voire complètement loufoques ; novatrices pour beaucoup d’autres. Au fil du temps, presque en catimini, le OneLove est devenu le rendez-vous prisé du tout LT, touristes et résidents confondus, de toutes nationalités, le spot incontournable du village. Une situation de rêve les pieds dans l’eau, une déco simple et charmante à son image, des burgers de folie dont on ventait les mérites bien au-delà de nos frontières, des écrans géants pour suivre des matchs en direct entre potes et des soirées de dingue sur la plage jusqu’au petit matin.

Petit à petit, une idée fait son chemin…

Fort de l’engouement suscité par le OneLove , c’est tout naturellement que Terry, en prenant tout son temps mais en posant judicieusement ses jalons eut l’envie irrésistible de créer un nouvel endroit qui lui ressemble. Un endroit fun aux parfums d’Hawai, de Californie, de surfers bronzés et de jolies filles en bikini, un rendez-vous ensoleillé, chic mais décontracté…. C’est en parlant avec des amis, québécois entre autres, bien ancrés dans le milieu des loisirs pour beaucoup qu’il eut la conviction que l’idée qui germait, là, au fond de sa tête, était la bonne….. Un peu flou au départ, le  concept Califorña allait éclore mais, pour l’heure, il échappait à son contrôle, baguenaudant de ligne de vêtement à site de voyage, en passant par organisateur de concert, hôtel, resto, etc….

C’est en se baladant main dans la main avec sa petite fille lors d’un de leurs longs week-ends en amoureux dont ils sont si friands que surgit le coup de foudre. Une plage de rêve préservée des All Inclusive omniprésents dans le quartier, un local insolite, genre case de lifeguard californien, un potentiel évident….. en un instant Califorña sortait du flou et s’invitait en pleine lumière. Ce sera là et ce sera génial…. Pas juste un resto, pas juste un bar mais un endroit cool, sorte de club de plage, point de rendez-vous des amoureux d’un art de vivre faisant la part belle à la cuisine saine, à la bonne musique, au sport tout en décontraction….. on mange, on sirote un cocktail, on fait la fête en toute simplicité, on joue au beach-volley, on s’offre un t-shirt floqué Califorña, une casquette, une serviette douce, on s’éclate devant un concert en live, improvisé ou pas, tôt ou tard dans la soirée….

Califorña, déco tendance et food healthy

Côté déco, le look case de lifeguard californien sert de point d’achoppement. Du bois, du rouge et du blanc, une pointe de turquoise, un toit de palmes, un bar joli, autour duquel s’invitent des fleurs, des feuilles, des fruits, une salle cosy pour s’abriter du soleil, une belle terrasse pour en profiter, un coin lounge-cocktail-cocooning, de voluptueux lits de plage pour rêver face à la mer et une multitude de confortables chaises longues aux coussins moelleux….. La déco, chic, sobre, naturelle est signée Terry. Bravo patron, il faut dire qu’avec tes 25 ans de « bar » tu maîtrises le sujet.

Dès potron-minet ou presque, c’est-à-dire aux alentours de 8h le matin et tout au long de la journée les gourmets se pressent autour d’un copieux et savoureux petit dej. américain coloré, ultra-santé, aussi beau à regarder que bon à déguster. Spécialité de la maison, le très tendance poke-bowl (prononcer « Pokai »), dernier chouchou des amateurs de healthy food venu tout droit d’Hawai. Les américains en raffolent mais pas qu’eux. Du poisson cru mariné dans de la sauce soja, de l’avocat coupé en tranches, des algues, des noix de cajou ou de macadamia, des oignons émincés, du gingembre, de la mangue, du riz…. Un petit bol de bonheur frais et succulent qui fait déjà le succès du lieu….. Pour combler les petites faims, des salades saveurs pleines de couleurs et d’imagination et, clin d’œil à son Montréal chéri, bien sûr la véritable vraie poutine.

Côté cocktails, on touche à la perfection. Une saveur unique, une présentation divine….. normal,  ils ont tous été élaborés par le célèbre Franck, chef de bar du Relais Eden à Cap Cana, une sommité en la matière.

Ajoutez à cela de la belle musique, en live les samedis après-midi, un dj le dimanche, des talents locaux ou des célébrités et vous comprendrez vite pourquoi Terry ne s’est pas trompé en réalisant son rêve de Californie et en nous offrant avec toute la gentillesse et le professionnalisme dont il a le secret ce merveilleux Califorña.

Le boss a accompli son rêve. Heureux dans son job, heureux dans sa complicité avec « Potato » son petit amour de fille avec laquelle il partage de plus en plus de délicieux moments et pour laquelle il a choisi de s’entourer d’une équipe au top niveau lui permettant de longs moments de plénitude à deux et de bonheur complet.

 

Califorña . Playa Bibijagua, en plein coeur de Bavaro.

Le Waikiki, la saveur d’une cuisine-bistrot face à la mer…

Suivant le conseil d’un homme de goût (merci Fabian) et profitant d’une de mes rares sorties au village, nous sommes allés goûter la cuisine d’un petit resto de Poppy, très prisé pour son terrain de boules et ses belles soirées belote. Le Waikiki.

Si le décor est plutôt rustique et sobre, sans chichi, il bénéficie d’une situation charmante entre mer et jardin et d’une aération naturelle fort appréciable par ces temps de grosse chaleur. Un toit en cana qui a connu des jours meilleurs, un mignon petit bar coloré, des tables bariolées et une ambiance sympa et conviviale rythmée par une play liste de musique très agréable.

En salle Carole. Un joli petit bout de femme pleine d’énergie qui avoue une passion sans borne pour la pétanque et la belote mais surtout pour son cheval avec lequel elle est arrivée tout droit de France …. en bateau. Si ce n’est pas de l’amour ça. Pétillante et efficace, elle seconde à merveille Yann, son cuisinier de mari.

Derrière ses fourneaux, ce chef professionnel ne fait pas semblant. D’origine normande, il n’a pas hésité à laisser derrière lui son restaurant du sud de la France pour s’inventer une nouvelle vie et nous régaler de ses bons petits plats, des assiettes à son image, généreuses et dégourdies qui n’ont d’autres ambitions que d’être saucées jusqu’à la dernière goutte.

Sur la carte, d’appétissantes et croustillantes tartines, chaudes ou froides accompagnées d’une petite salade fraîcheur ou encore un très bon tartare de bœuf et ses frites maison. Puis, chaque jour, ce sont des suggestions gourmandes de traditions françaises, parfois pimentées d’une touche de parfums d’Italie comme cette sublimissime côte de veau à la pizzaiola. Selon le marché et les précieux conseils de Fabrice le boucher de Lindo, Yann nous régale d’onglets à l’échalote bien gourmands, de ris de veau juste succulents ou encore de la si précieuse tête de veau sauce gribiche.

Et pour les becs sucrés…..  et bien, pour eux, ça tombe plutôt bien, le chef adore pâtisser. Profiteroles moelleuses, tiramisu onctueux et, comble de bonheur, brioche perdue et sa sauce de caramel au beurre salé 100% fait maison bien sûr….. des tranches de brioche fondantes trampouillées dans du bon lait à la vanille puis délicatement recouverte du divin caramel au beurre salé, surmontées d’une voluptueuse boule de glace vanille. Du chaud, du tiède, du glacé….. une pure gourmandise, presque un pêché.

Cerise sur le gâteau, les gourmandes, les gourmets, les curieux, les affamés, les amoureux de bonnes choses peuvent à toute heure du  jour se délecter sans honte de ces bonheurs sucrés et des autres d’ailleurs. Le Waikiki est toujours ouvert, du matin au soir sauf le lundi midi….. Une adresse que l’on aimerait garder pour soi, à consommer sans modération.

Waikiki . Playa Poppy

Nouveau et délicieux, Lafel, comme une invitation au voyage

Falafel, tzatziki, hummus, babaganoush, pita, zahatee….. autant de termes exotiques évoquant une cuisine parfumée aux saveurs raffinées.

C’est à Jonathan et son épouse Cynthia que nous devons la belle idée de cette table gourmande. Jonathan, figure bien connue des soirées terrenariennes. Souvenez-vous, une longue silhouette affublée d’une sempiternelle échoppe ambulante portée à bout de bras, cheminant inlassablement de bar en resto branché pour proposer ses jolis bijoux fantaisie. Le temps a passé, il était important pour lui de changer de cap et de nous faire découvrir en avant-première les parfums envoûtants de sa cuisine végétarienne, tendance moyen orientale, si gourmande, saine et naturelle.

Au menu, falafels et hummus jouent les vedettes au côtés des dips un brin jaloux. Les falafels, délicates boulettes de pois chiche mélangées à diverses épices se marient à l’infini aux hummus multiples et succulents et aux savoureux dips, composés de concombre, tomates, taboulés, basilic, menthe, persil, yahourts, exquis tahini, etc….. En sandwhichs généreux dans de moelleuses pitas, tout ce petit monde se mêlent aux carottes, salade fraîche et même mozzarella, clin d’œil à l’Italie. Sans honte, c’est sur le plateau de falafels que j’ai flashé. Une véritable invitation au voyage. Petites boulettes délicates et parfumées, divers hummus, dips dont même les appellations sont savoureuses, en un instant vous vous évadez et vous retrouvez au pays des mille et une nuits. Preuve s’il en faut qu’une cuisine végétarienne et saine est loin d’être ennuyeuse.

Et si le resto, situé Garden Beach Plaza, est un peu petit, quelques tables seulement, blotties sous de grands parasols pour se protéger du soleil, Jonathan a eu l’ingénieuse idée de proposer un service de livraison. La carte entière est disponible en delivery, ce serait ballot de ne pas en profiter.

Une belle table à découvrir. Saveurs, fraîcheur, convivialité et prix tout doux. Bravo Jonathan et merci Anny et René de nous avoir fait découvrir ces nouvelles saveurs à 100 lieux de la sempiternelle daurade coco….

Lafel . Hummus & falafel bar . Garden Beach Plaza . Ouvert midi et soir.

Raffinement et décontraction, El Lugar…. câlin et plus que parfait!

 

Il y a des endroits que l’on apprécie pour leur situation, près de la mer, dans un grand jardin, dans un grand jardin près de la mer…. Il y en a que l’on aime pour leur déco, chic, bohème, bohème chic….. Il y en a dont on raffole pour leur accueil, leur raffinement, leur accueil raffiné…. D’autres encore nous font craquer pour leur cuisine, leur savoir-faire unique, les saveurs délicates du moindre de leur plat…. Et bien, croyez moi ou non, El Lugar, je l’aime pour tout ça à la fois. Une situation sympa, face à la mer, une déco Caraibes, sobre  et efficace faisant la part belle au bambou et aux meubles clairs, pimentée de la petite touche high-tech de luminaires très personnels (tiens tiens ça me dit quelque chose…. n’y verrions-nous pas la patte d’Ilba Boutique…), un accueil top de Bruno, le boss ou, en l’occurrence de son délicieux manager Frederico, des cocktails juste à tomber par terre et une cuisine ludique et savoureuse.

Longtemps frustrée car ce bel établissement n’accueillait ses hôtes que le soir, je me suis précipitée lorsque, incrédule, j’ai découvert ses nouveaux horaires d’ouverture. D’autant plus que depuis quelques jours, serait-ce dû à une sempiternelle pub à la télé, nous avions, Mimi et moi la violente envie exotique de fajitas. Dimanche midi, enfin plutôt 13 heures, direction El Lugar. Surprise, agréable, toutes les tables sont divinement dressées, comme si le resto attendait une avalanche de clients gourmands. Par habitude, nous nous dirigeons vers le bar, beau et convivial et merveilleusement bien fourni en alcools de toutes sortes. Un mignon menu genre carnet d’esquisses nous propose ses cocktails, surprenants ou vrais classiques. Un rosé bien frais pour Mimi (ça vous étonne ?) et pour moi une margarita, son sirop de fraise et sa pointe de gingembre. Inutile de vous préciser qu’elle est, comment dire, divine….

Au déjeuner comme au dîner, la carte, variée et alléchante au possible  est proposée dans sa totalité. En vedette bien sûr les fameuses grillades au feu de bois qui ont signé la réputation du lieu. Mais, pour un déjeuner plus léger, les subtiles fajitas se déclinent pour notre plus grand bonheur en poulet, crevettes, porc aigre-doux, bœuf, sublime bœuf thai aux éclats de cacahuètes et même végétariennes. Sans oublier, une belle palette de salades composées, fraîches et légères, au chèvre, au bleu – pommes fruits, tomates, crevettes, etc…. Le tout servi avec beaucoup de gentillesse et de professionnalisme par un adorable Frederico, italien de son état, raide dingue amoureux de Las Terrenas et de son job, dans une délicieuse ambiance jazzy. Le bonheur quoi !

En conclusion, si vous aimez les endroits câlins, la belle déco, les tables dressées avec raffinement, un accueil chaleureux et personnalisé, un p’tit cocktail au top, une cuisine zéro fautes, n’oubliez pas de découvrir ou redécouvrir El Lugar. Promis, vous ne serez pas déçu.

El Lugar. Route de Poppy . Ouvert midi et soir…..