La mesa de Fafa

C’est nouveau, c’est Belge, c’est mignon-trognon et c’est très bon. La mesa de Fafa, petit bistro sans prétention a ouvert ses portes depuis peu devant le parking quads et motos du Paseo, côté village. La déco est fraîche et proprette, du rouge, du saumon, de pimpantes tables laquées blanches sous une jolie palapa de cana. Aux fourneaux la maîtresse de maison, belle et souriante et en salle Fabien, le maître des lieux, belge pure souche, absolument charmant. De leur Belgique natale, ils ont apporté dans leur valise des tas de produits indispensables à la fabrication de délicieux petits plats mitonnés comme à la maison et qui font l’objet de leur menu de la semaine. J’ai raté le boulet frites mais adoré la carbonade à la flamande, longuement marinée dans de la Leffe et des speculos. Une tuerie. Et, je ne vous parle pas des frites maison que Fabien, perfectionniste en diable, va chercher directement chez le producteur, à Limon. La carte est simple mais bien faite, une formule viandes avec plusieurs viandes différentes accompagnées de 3 sauces et 3 légumes ou une formule poissons et toujours ses 3 accompagnements et 3 sauces. Quelques suggestions, le menu de la semaine et le tour est joué. Ah oui, très sympa aussi,  à l’heure de l’apéro, midi ou soir, ou encore le week-end, de gourmandes planches de charcuterie à partager entre copains.

Bienvenue à ce petit nouveau prometteur à la cuisine simple et savoureuse à prix tout doux.

La mesa de Fafa. Paseo de la Costarena, parking quad côté village. Midi et soir.

Publicités

Pour Véronique….

Et alors j’ai le droit non de dédier un clin d’œil spécial à une fan. Moi j’adore ça les fans, elles sont fidèles, passionnées, aimantes, charmantes. Aujourd’hui, par hasard, nous sommes arrivés à la Vela Blanca avec Mimi et Tatoo comme toujours, après avoir déjeuner chez Sarah au Paco Mer de son sublime, délicieux, incomparable, inénarrable, juste sublime calamar Marrakech. Et là, sur la plage préférée de Tatoo, surprise, pleins de monde, la bande du casino à déjeuner plus un ou deux autres monôme au bar….. Eddy qui me propose sa pina colada….je succombe ! Et grand bien m’en fasse, c’est divin. La meilleure, mais pour de vrai, meilleure que j’aie dégustée de toute ma vie ( et je vous assure qu’elle est longue et savoureuse ma vie….). Puis on m’attrape, on me parle, des gens charmants, sympas…. C’est pour vous Véro, paraît que vous appréciez mes modestes propos…..Une photo, ils vous l’envoient, c’est magique la technique…. Et bien ce petit clin d’œil est juste pour vous, Véronique. En attendant de vous rencontrer pour de vrai. Pleins de bisous gorgés de soleil de Las Terrenas…..

Détournement en fa mineur……

Un petit cadeau pour vous faire patienter en attendant l’album.

Détournement en fa mineur est le second titre en ligne de l’album Indulgence d’Anne Satin dont je vous ai longuement parlé dans un précédent article (Anne Satin, en route pour une nouvelle vie). Après si tu savais qui se moque avec désinvolture des cancans et de la jalousie, Détournement en fa mineur nous raconte l’histoire d’amour possible entre une femme mûre et un tout jeune homme. Paroles fortes et sensibles à la fois, mélodie douce, arrangements somptueux, Anne nous dévoile là encore une autre facette de sa personnalité d’artiste déjà confirmée.

Anne Satin, en route pour une nouvelle vie. Son tout premier interview d’artiste.

Un petit air de Zazie, un joli brin de voix délicat à la Carla Bruni, Anne Satin lève le voile sur sa nouvelle vie.

Ca ne vous ait jamais arrivé d’avoir envie de passer un petit moment avec une personne. Juste parce qu’elle vient de faire un truc énorme qui vous a profondément touché. Et juste parce que vous vous dites que ça fait 14 ans que vous vivez dans le même village du bout du monde et que vous n’avez même pas pris le temps de la connaître. Et bien voilà, ça, c’est fait. Et je dois dire que j’en suis ravie.

Nous avions rendez-vous à 11h dans un décor somptueux, tout au bord de la mer. Et, pendant 2 heures, nous avons fait connaissance, papoté, rigolé. L’espace d’un moment suspendu, en aparté, la jolie Anne s’est dévoilée, s’est racontée. Et, presque en catimini, sur la pointe des pieds, je suis entrée dans sa vie et ses pensées.

Elle est belle Anne. La beauté sereine d’une grande fille sportive bien dans sa tête et droite dans ses basket, débordante d’énergie mais toujours posée avec ce maintien gracieux qu’elle doit à ses nombreuses années de danse classique. 25 ans de Caraïbes, 23 ans comme chef d’entreprise aux côtés de son mari Stéphane, 2 grands enfants, une jolie maison. La dame a tout pour être heureuse et croyez-moi, elle l’est. D’autant plus qu’elle vient d’accomplir un rêve qui lui tenait à cœur depuis son enfance sans vraiment pouvoir le définir: se lancer dans la musique. Mais attention, à fond, pas en amateur, pas juste histoire de « karaoker » avec les potes. Non, non, Anne, auteur-compositeur et interprète est sur le point de sortir son premier album « Indulgence » dont cinq titres ont déjà été enregistrés dans un studio londonien avec des musiciens prestigieux.

Tout a commencé avec la rencontre d’un tromboniste anglais de renom Denis Rollins qui est devenu son ami, l’a initié au délice du jazz londonien et, sans ambages, l’a prise sous son aile.

Très jeune, Anne se nourrit de musique. Et si elle obtient d’excellents résultats avec la flûte à bec, c’est le piano qui la séduit le plus et conserve ses faveurs. Mais, elle se passionne aussi pour la littérature, persuadée au fond d’elle-même de devenir un brillant écrivain…. A presque 40 ans, elle se remet au piano, avec ardeur, passant du classique au moderne avec une facilité déconcertante.  Il y a juste un an, un drame vient bouleverser sa vie. Son père qu’elle adore meurt dans ses bras. Le choc est terrible mais un déclic se produit dont elle parle comme du dernier cadeau de son père, peut-être le plus beau. Elle se met à transcrire sur du papier les émotions si fortes de cet instant difficile. Ses notes se transforment en un magnifique poème doux-dure, touchant et électrisant qu’elle s’empresse de mettre sobrement en musique. « Laissez-moi croire », un bel hommage au disparu, plein de pudeur, déchirant par sa retenu. Un superbe solo de trombone joué par son ami Denis Rollins souligne la gravité de l’instant et confère à ce titre une dimension bouleversante. Dans la foulée et mue par une créativité surprenante, elle écrit et compose quatre autres titres, très différents dont le déjà célèbre « Si tu savais », son premier clip.  C’est dans sa vie de femme mûre et belle qu’elle puise son inspiration. De délicieuses petites histoires, pas si anodines, dans lesquelles chaque femme « dont on chuchote l’âge » comme elle aime à le dire, peut s’identifier. Les amies, la jalousie, la séparation, la séduction …. En fil conducteur le temps qui passe inéluctablement…. autant de thèmes qui lui tiennent tellement à cœur.

Bercée dans son enfance par les mélodies envoûtantes de Brassens, Léo Ferré, Reggiani, Barbara, elle se passionne très vite pour Gainsbourg mais aussi pour Benjamin Biolay dont elle ne désespère pas de se rapprocher rapidement pour, pourquoi pas, une belle collaboration. En attendant c’est avec une autre pointure de la chanson, dominicaine cette fois que notre artiste va collaborer et, elle n’en est pas peu fière. Un duo, inattendu mais très attendu avec le célèbre Pedro Acosta, interprète, mais surtout parolier, entre autres du roi de la Bacchata Franck Reyes. Un événement qui la réjouit d’autant plus qu’elle espère aussi véhiculer dans ses chansons l’amour et la tolérance de l’autre, de la différence.

On papote, on papote et le temps passe, elle est radieuse Anne, elle démarre une nouvelle vie dont elle n’osait même pas rêver, bye bye l’écrivain, bienvenue l’artiste. C’est décidé, elle se lance à fond dans la musique, touchée et boostée par  les éloges unanimes et émouvants émanant des musiciens l’ayant accompagné dans sa première aventure. Il faut dire qu’elle m’a permis de jeter un œil très curieux sur sa messagerie et waouh venant de musiciens que l’on s’arrache dans ce monde très fermé, il y a de quoi être fière. Prochaine étape, enregistrement des derniers titres à Londres avec dans sa valise, elle l’espère Pedro Acosta, mixage, peaufinage et sortie de l’album. Son dernier rêve, collaborer avec Benjamin Biolay et monter sur scène. C’est tout le malheur que je lui souhaite.

Balade à Sanchez….

…. et découvertes intrigantes de paysages bucoliques, d’un ourson sauveur du monde ou de demoiselle, gourgandine effrontée mais pas effarouchée….

Gourgandine, en goguette….


Petit ourson soutient le monde….. qui en a bien besoin.

Lande?

Marais poitevin ou bien?

Oups, me suis trompée de page, ces images sont bien entendues sensées se trouver dans le blog de Michel michelvoleau.wordpress.com, mais comme c’est quand même vachement beau (vous ne trouvez pas), je les garde aussi chez moi.

http://michelvoleau.wordpress.com

 

Le porto, un joyeux à l’état pur, second dimanche….

sans-titre-4

Quand on a la chance de recevoir la visite d’amis lointains, d’une amie venue de loin, on en profite pour refaire le tour du paysage et redécouvrir des endroits un peu oubliés. Ce fut le cas du sublime Porto, sur la belle plage de Portillo, à quelques mètres de la mer. Avez-vous déjà vu quelque chose d’aussi beau, d’aussi raffiné, d’aussi chic tout en restant terriblement bohème. La déco est juste sensationnelle, tendance indo-africain-asiatico-caraibes, savant mélange de matières nobles et belles et chères et de délicieux cadeaux de la nature, de grandes, somptueuses poteries délicates et de bois flotté, de belles tentures soyeuses et de rideaux de coquillages et de graines. Une armada de petits bateaux colorés a décidé de toiser l’océan tout proche, de le prendre de haut et se pavanent suspendus au superbe plafond. Les coins repos moelleux et cocooning se multiplient à l’infini, le teck réchauffé de jolis coussins joue la vedette à côté d’autres bois exotiques remarquables, de meubles en résine très tendance ou de l’osier naturel. La terrasse, près du beau bateau bleu déguisé en bar splendide est posée sur le sable fin de la magnifique plage ourlant l’océan aux eaux chaudes et cristallines. Par ci, par là, des chaises longues, des parasols, élégant mobilier de plage de bois et de paille invitent à la paresse. Le beau parquet délicatement teinté du resto repose sur des pilotis, les tables sont joliment dressées et, clou de la visite, les toilettes sont à tomber raides….. Nous n’avions prévu que d’y prendre un verre, retenues ailleurs pour le déjeuner. Ce fut un moment très agréable dans un décor absolument divin sans aucune faute de goût. Un vrai régal pour les yeux. Ca y est j’en suis amoureuse. J’adore!!!!!

Et, comme ce jour-là, nous n’avions pas pu déjeuner dans ce superbe endroit, j’y suis retournée hier, avec Mimi et Tatoo. D’abord, je ne vous raconte pas l’angoisse pour sortir Mimi de son triangle magique et quotidien Paseo, XO, Voile Blanche, il a fallu négocier et, le pire, c’est que pour Tatoo, c’est pareil, arrivé au Porto, indifférent aux merveilles qui l’entouraient, monsieur Tatoo faisait la gueule. Oh…. pas pour longtemps! Une petite Caipiroska pour commencer (Ca nous a rappelé Rio et plus précisément Copacabana où, tout le long de la plage, des tas de petits kiosques proposent des caipiroska surgelées… mais oui …..avec vodka et non cachasa….. on en était restés bouches bées….) . Donc, petite caipi, coup d’oeil à la carte! Rien d’extraordinaire, mais des propositions originales et appétissantes. Des pizzas, des pâtes, les éternelles dorades mais aussi des tapas plutôt sympas. Boulettes sauce piquante, dés de poulets et poissons croustillants, anneaux de calamars frits et, pour nous, ce fut jambon serano, juste sublime, et melon frais, sucré à point puis, histoire d’y goûter, tempuras de légumes, courgettes, aubergines, oignons et leur petite sauce délicate. C’était frais, savoureux, copieux, parfait pour un déjeuner tout à fait dépaysant, les pieds dans l’eau dans un endroit magique.

Alors les mauvaises langues, cessez vos commérages, non seulement Le Porto est un endroit d’exception pour son décor extrêmement raffiné dans ses moindres détails, mais la carte, à côté des classiques habituels communs à tous les restos de plages proposent de vrais originalités. Moi, j’ai adforé ce dimanche hors du temps.

sans-titre-2 sans-titre-3

Histoire de voir…..

 

Ca ne vous aura pas échappé, Noel approche à grands pas. Le village a revêtu ses habits d’apparat et les boutiques, de la plus petite à la plus prestigieuse, rivalisent d’audace pour être la plus belle, la plus originale, la plus exquise. Histoire de voir toutes les merveilles que les commerçants de Las Terrenas, dominicains ou étrangers vous réservent pour des fêtes merveilleuses, le meilleur moyen est d’abandonner autos ou quads pétaradants et de déambuler à pieds dans les rues du village. Mais attention, on ne parle pas de marathon, il faut y aller tout en douceur, en câlin, en prenant le temps de flâner nonchalamment, oser pousser des portes et regarder, toucher, sentir les mille objets qui s’offrent à vous. C’est le moment ou jamais de faire ou refaire connaissance avec ce délicieux village du bout du monde aussi surprenant qu’accueillant. Allez, c’est parti pour une longue flânerie, à la recherche du bonheur. Ne cherchez pas de logique dans mon parcours, il se peut que je vous fasse revenir sur vos pas, que l’on saute du coq à l’âne, de vêtements de princesse à des tableaux de rue, de paniers en osiers à des sacs so chic, d’une escapade en Inde à un artisanat haîtien, de savons si délicats à des rideaux de coquillage….. Mais, si vous me suivez dans ma douce folie, au fil des jolies images chipées par Mimi, vous ne serez pas déçus du voyage, ça c’est promis.

p1010526Ici ou ailleurs, il faut bien que la balade commence…. de jolis objets artisanaux, des lampes en bois flotté, des rideaux de coquillage….

p1010751

Artisanat encore et parfois en exclusivité, dans la jolie boutique tenue par Dominique et son petit chien exubérant, au Paseo.

Des paniers, des objets de déco, c'est face à la Plaza Milano, une mignonne boutique que l'on ne peut pas manquer.

Des paniers, des objets de déco, c’est face à la Plaza Milano, une mignonne boutique que l’on ne peut pas manquer.

Elle fait partie du paysage depuis si longtemps, Nativ'Arte abrite bien des secrets....

Elle fait partie du paysage depuis si longtemps, Nativ’Arte abrite bien des secrets….

Un joyeux bazar où se côtoient sans complexe artisanat haitien, maillots de bain, miel, huile de coco, tongs havaiana, pareos......

Un joyeux bazar où se côtoient sans complexe artisanat haitien, maillots de bain, miel, huile de coco, tongs havaiana, pareos……

Des petits cadeaux rigolos, la Maison de la Presse du Paseo fourmille d'idées délicieuses.

Des petits cadeaux rigolos, la Maison de la Presse du Paseo fourmille d’idées délicieuses.

Plaza Italia, des appliques, des lampes à poser, modêles uniques faits main avec beaucoup d'amour par Gérard.

Plaza Italia, des appliques, des lampes à poser, modêles uniques faits main avec beaucoup d’amour par Gérard.

La Cave à Vins, Paseo. Elle a rouvert ses portes juste aujourd'hui et c'est tant mieux, d'autant plus qu'elle nous a concocté de jolis paniers cadeaux gourmands.

La Cave à Vins, Paseo. Elle a rouvert ses portes juste aujourd’hui et c’est tant mieux, d’autant plus qu’elle nous a concocté de jolis paniers cadeaux gourmands.

Parfums et produits de soin et de maquillage chez Isabelle, dans on salon d'esthétique Oceane.

Parfums et produits de soin et de maquillage chez Isabelle, dans on salon d’esthétique Oceane.

 

Ma boutique chouchou, des bijoux sublimes des plus grands créateurs du moment dans un décor unique. J'adore. Terrenas en Plata, Paseo.

Ma boutique chouchou, des bijoux sublimes des plus grands créateurs du moment dans un décor unique. J’adore. Terrenas en Plata, Paseo.

 

Des tenues pour la plage, pour tous les jours mais aussi pour briller les soirs de fête, Shanel, c'est le BB de Clotilde. Paseo.

Des tenues pour la plage, pour tous les jours mais aussi pour briller les soirs de fête, Shanel, c’est le BB de Clotilde. Paseo.

Beaucoup de classe et d'élégance et surtout des conseils judicieux.

Beaucoup de classe et d’élégance et surtout des conseils judicieux.

p1010749

Arte de Murano au Paseo. Jolis bijoux tout en délicatesse créés et réalisés en Italie.

Arte de Murano au Paseo. Jolis bijoux tout en délicatesse créés et réalisés en Italie.

Montres et bijoux chics et chers à cette belle adresse du Paseo.

Montres et bijoux chics et chers à cette belle adresse du Paseo, Ginkgo.

 

Le Paseo, décidément fourmille de spots sympas, la Galerie Née en fait partie, de délicieuses toiles à partir de tous petits prix.

Le Paseo, décidément fourmille de spots sympas, la Galerie Née en fait partie, de délicieuses toiles à partir de tous petits prix.

 

A côté de la Boulangerie Française, une des toutes premières boutiques du Village, la Galerie de Claude Lachamps, objets artisanaux, pareos, toiles d'artistes haitiens et dominicains de renom et superbe cave à cigares.

A côté de la Boulangerie Française, une des toutes premières boutiques du Village, la Galerie de Claude Lachamps, objets artisanaux, pareos, toiles d’artistes haitiens et dominicains de renom et superbe cave à cigares.

p1010766 p1010767

 

 

 

 

 

 

 

 

Juste à côté de la galerie de Claude, une caverne d'Ali Baba qui vaut le détour, des millions de petits cadeaux à prix tout doux. On y perce même vos oreilles en toute sécurité et hygiène.

Juste à côté de la galerie de Claude, une caverne d’Ali Baba qui vaut le détour, des millions de petits cadeaux à prix tout doux. On y perce même vos oreilles en toute sécurité et hygiène.

 

Mundo Puro. Un régal, des produits artisanaux, du bon rhum de partout et de beaux cigares hecho a mano devant vous. C'est un très bel endroit.

Mundo Puro. Un régal, des produits artisanaux, du bon rhum de partout et de beaux cigares hecho a mano devant vous. C’est un très bel endroit.

p1010770

Angela, c'est la maman de Simone des Trois Caravelles. Dans sa petite boutique, des pareos, des bijhoux d'ambre et Larimar, des objets artisanaux et des tongs Havaiana et Ipanema.

Angela, c’est la maman de Simone des Trois Caravelles. Dans sa petite boutique, des pareos, des bijhoux d’ambre et Larimar, des objets artisanaux et des tongs Havaiana et Ipanema.

Athena, mignonne boutique pour jolies dames.

Athena, mignonne boutique pour jolies dames.

De beaux vêtements aussi au bateau, ici Arena Blanca.

De beaux vêtements aussi au bateau, ici Arena Blanca.

Un drôle d'endroit rigolos avec des farces, des masques, des cotillons, des ballons.... tout pour faire la fête.

Un drôle d’endroit rigolos avec des farces, des masques, des cotillons, des ballons…. tout pour faire la fête.

Charlie Simon, un grand monsieur que l'on ne présente plus, un peintre de talent qui a choisi le Paseo pour abriter son petit atelier et sa salle d'expo.

Charlie Simon, un grand monsieur que l’on ne présente plus, un peintre de talent qui a choisi le Paseo pour abriter son petit atelier et sa salle d’expo.

Trop, trop beau. Jordy est juste un magicien et sa boutique de fleurs Taller del Flores, au milieu du village, juste une féérie.

Trop, trop beau. Jordy est juste un magicien et sa boutique de fleurs Taller del Flores, au milieu du village, juste une féérie.

p1010805 p1010806 p1010808 p1010809 p1010811

Elle vient juste de revenir d'Inde, des merveilles plein les yeux et plein les males. Je vous ai souvent parlé de Lakmi Shop et de son délicieux fouilli. Un endroit extraordinaire peuplé de mille objets juste pour faire rêver.

Elle vient juste de revenir d’Inde, des merveilles plein les yeux et plein les males. Je vous ai souvent parlé de Lakmi Shop et de son délicieux fouilli. Un endroit extraordinaire peuplé de mille objets juste pour faire rêver.

p1010815 p1010816 p1010817 p1010818

Les peintres haitiens peuplent les rues. Leurs toiles colorées constituent autant de beaux souvenirs.

Les peintres haitiens peuplent les rues. Leurs toiles colorées constituent autant de beaux souvenirs.

p1010822

Jack Rose, belle grande boutique en face du Paseo. De jolis vêtements mais aussi une belle ligne de sacs superbement revisités par la jolie Alexandra.

Jack Rose, belle grande boutique en face du Paseo. De jolis vêtements mais aussi une belle ligne de sacs superbement revisités par la jolie Alexandra.

sans-titre-3 sans-titre-4

 

Betty la magicienne. Los Jabonitos de Betty en vente dans sa mini boutique jolie face au Beach Garden ou à la pharmacie du Paseo. Attention, si vous y goûtez, vous ne pourrez plus vous en passer. Moi, je suis super fan.

Betty la magicienne. Los Jabonitos de Betty, des savons d’amour en vente dans sa mini boutique jolie, face au Beach Garden ou à la pharmacie du Paseo. Attention, si vous y goûtez, vous ne pourrez plus vous en passer. Moi, je suis super fan.

 

Tout ce qu'il vous faut pour profiter à fond de la mer, de la plage et même de la piscine. Turtle Dive, Paseo.

Tout ce qu’il vous faut pour profiter à fond de la mer, de la plage et même de la piscine. Turtle Dive, Paseo.

 

De superbes lunettes griffées de grands marques internationales dans ce beau magasin d'optique oùu Maurizio ou Elisabeta vous accueille avec gentillesse et professionnalisme.

De superbes lunettes griffées de grands marques internationales dans ce beau magasin d’optique où Maurizio ou Elisabeta vous accueille avec gentillesse et professionnalisme.

Sabrina, la jolie fée vous attend dans son petit cocon tapissé de jeux et jouets ravissants. Carrusel, Plaza Linda.

Sabrina, la jolie fée vous attend dans son petit cocon tapissé de jeux et jouets ravissants. Carrusel, Plaza Linda.

Si l’on rajoute à tous ces petites frivolités, les smartphones d’Orange ou Caro, les laptops ou autres tablettes numériques de Thomas à Compuland, impossible de passer à côté DU CADEAU, ou alors, c’est que vraiment vous faites preuve de mauvaise volonté. De tous petits prix, des cadeaux plus chics, du rigolo, du très beau, du qui dure, du éphémère, des habits, des chaussures, des joujoux, des toiles, des panamas, des bijoux…….. Tout, le seul problème restant l’embarras du choix. Bien sûr, cette balade enchantée n’est en rien exhaustive. Pardon à toutes les boutiques que j’ai pu bien involontairement oublié de visiter. Encore un grand merci à Mimi pour ces belles images.