Un point sur le ciel par Olivier Tisserand

Irma continue son chemin chaotique dans l’Océan Atlantique, surfant allègrement sur la force III puis II puis III….. Si ce matin tôt sa trajectoire semblait clairement monter vers le nord, vers 10h, celle avait encore changé d’avis et se rapprochait de sa trajectoire initiale donc de nos îles…. Ce n’est que demain, voire lundi que nous serons définitivement (ou presque) renseignés sur notre sort.On continue à croiser les doigts….


Le point d’Olivier Tisserand que vous pouvez retrouver sur Facebook.

Bonjour

Pour la première fois de sa courte vie, #Irma a connu une petite défaillance cette nuit, probablement à cause de la proximité immédiate de l’air sec, de l’eau un peu moins chaude mais aussi de la contrainte des hautes pressions qui dévient sa route et donc un peu son organisation. Le NHC l’a déclassé en ouragan de Cat. II sur les sorties des outils d’analyse des images satellite (Dvorak). C’est avant tout un effet de seuil puisque l’intensité a baissé de seulement 10 knts. Mais sur la dernière image satellite jointe on peut remarquer que l’organisation a repris et que l’oeil est à nouveau bien visible même s’il est un petit peu plus réduit que hier soir. Un nouveau cycle de reconstruction pourrait avoir lieu et donc empêcher un renforcement à court terme. Mais ne nous leurrons à partir de demain soir l’environnement devrait revedenir très favorable et Irma devrait donc à nouveau partir dans un cycle de renforcement.

De toute manière, la vie d’un ouragan est par définition chaotique, faite de phases d’intensification, de stabilisation et parfois d’affaiblissement, il y aura d’autres changements pour Ima d’ici le milieu de semaine prochaine.

Question trajectoire, la tendance à la remontée des prévisions s’est stoppée. L’ECMWF maintient depuis hier midi une trajectoire stable au nord immédiat des Îles du Nord et le GFS a un même un tout petit peu rabaissé la sienne à 6h ce matin pour se rapprocher du premier. Il est à noter que les 2 modèles baissent dans le même temps la prévision d’intensité en remontant un peu la pression, il est possible que ces 2 évolutions soient directement liées, comme je l’explique depuis hier. Le NHC pour sa part est dans une ligne médiane entre les 2 modèles avec cependant un cône d’incertitude très large sur la longitude de l’arc antillais). Un consensus quasi général à 5 jours est en train de se former sur cette trajectoire légèrement au nord de Saint-Martin.

Voilà les nouvelles du matin. Je referai un point ce soir ou à midi si les runs des modèles montrent une évolution notable.

Quoi qu’il en soit il semble maintenant avéré que ce système impactera le nord de l’arc antillais plus ou moins fortement. Il est donc important que les Îles du nord et à un moindre niveau la Guadeloupe se préparent à l’impact, quel qu’il soit. Dans tous les cas il va y avoir des dangers, à plus ou moins grande échelle. Tout d’abord le vent, bien sûr (mais dont la force pourra énormément varier selon la latitude de passage dans l’axe de l’arc antillais) mais aussi la pluie et surtout la houle. Un système pareil lève une houle très importante et même s’il passe à plusieurs centaines de km ça peut devenir très critique pour les constructions en bord de mer directement exposées. Ce risque vaut d’ailleurs pour toute la moitié nord de l’arc antillais, la Martinique est donc concernée. Mais la gestion des risques, ce n’est pas mon domaine et nul doute que les autorités vont rapidement mettre en place les mesures appropriées que je vous invite tous à scrupuleusement respecter.

Pour le moment la tendance permet d’espérer d’éviter le pire, cet à dire un passage direct sur une zone habitée sur les petites Antilles, même si le risque reste très important d’un revirement. Donc, sans céder à la panique, on commence à se préparer tranquillement.

Bonne journée

 

Publicités

Irma, pas si douce….

3 mois se sont écoulés depuis le début de la saison cyclonique 2017. Il fallait bien s’attendre à ce que les choses se gâtent. On y est, une vilaine Irma se développe, horrible mastodonte, dans l’Atlantique et bien qu’elle soit encore à quelque 3000 kms de nous, on est tout sauf rassurés. Pratiquement née tempête tropicale au large du Cap Vert, elle est passée au stade d’Ouragan Majeur force 3 en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Bon, pas de panique, rien n’est encore sûre, sûre quant à sa trajectoire définitive, nous le saurons d’ici 2 ou 3 jours…. mais restons prudents et pensons quand même à nous munir des fournitures de base comme eau, produits non périssables, bougies, allumettes, aliments pour animaux (très importants)…. Si impact il devait avoir avec notre île, ce ne serait pas avant la fin de la semaine prochaine… L’ évolution d’Irma et toutes les précisions sur la force de ses vents, pluie, etc …sur http://www.nhc.noaa.gov/. ou sur la page Facebook de SXM Cyclone https://web.facebook.com/Sxm-Cyclone-271196976321580/?hc_ref=ART_GAJKqtZMLG-LxeOnmCD992zkeFrEqeqmXqULfPfEVy7-oF5cLbyBeE2Iq5kFcs0 dont le site a été piraté hier par de grands malades…..

Olivier Tisserand, nous tient lui aussi au courant de façon très précise de l’évolution de la vilaine Irma. Voici sa dernière analyse datant de ce matin:

« La situation reste toujours assez complexe au sujet d’#Irma avec pas mal d’évolution sur ses paramètres.

Comme je l’expliquais hier, son renforcement aussi violent que soudain était paradoxalement une bonne nouvelle pour l’arc antillais puisque qu’il augmentait sensiblement la possibilité d’un passage plus au nord de l’arc. Dans le même temps, je parlais d’un répit dans son intensification du fait des cycles de « reconstruction » de l’oeil.

Et bien on y est. La structure de Irma est ce matin un petit peu moins organisée que hier. Ca reste toujours un gros système violent de Cat. III mais on voit très bien une pause marquée dans son intensification. Cette situation devrait durer avec un environnement temporairement moins favorable et l’arrivée dans la zone d’eau un peu plus froide et avec un air un peu plus sec. Les modèles prévoient une stabilisation ou une baisse de l’intensité pour les prochaines heures avant un nouveau renforcement qui pourrait avoir lieu à proximité de la longitude de l’arc antillais. Espérons que cette phase de stabilisation ou de léger affaiblissement n’impacte pas à 48h la tendance de trajectoire initiée hier et confirmée cette nuit.

Pour la trajectoire justement, on note sur les run de 0h et de 6h des modèles une nouvelle remontée très légère de celle-ci et donc un maintien de la tendance d’hier. Au niveau du GFS et de la majorité des autres c’est peu visible puisqu’ils déjà très au nord mais réel au niveau des coordonnées et pour l’ECMWF c’est un peu plus visible puisque la trajectoire passe de sud St-Barth à nord Anguilla (à la louche), quand au NHC, il suit la tendance tout en restant proche de la prévision de l’ECMWF. Notons tout de même que pour le moment, seul l’ECMWF (et le CMC qui est à la ramasse sur ce système) voient un passage sur ou à proximité immédiate de l’arc antillais. Tous les autres sont sur une trajectoire très au nord.

Ceci dit, le niveau d’incertitude demeure important du fait de cette hésitation dans l’intensité, mais aussi d’une vitesse de déplacement un peu plus lente qui s’explique en partie par la résistance d’une zone de haute pression devant Irma (la même zone qui doit commencer à la faire se déplacer un peu plus sud dans les prochaines heures). Et comme à cette distance le moindre degré d’azimut dans la trajectoire peut se traduire par plusieurs centaines de kilomètres de latitude d’écart au niveau de l’arc antillais il est impossible d’annoncer une quelconque zone de passage en dehors du cône d’incertitude actuel.

En résumé, stabilisation de l’intensité cette nuit qui devrait perdurer dans la journée, maintien de la tendance de remontée de trajectoire dans les prévisions des modèles et arrivée dans la zone de conflit avec les hautes pressions qui va très rapidement nous en dire beaucoup plus sur notre sort. »