L’amour des mots, un hommage à la langue française

Sans titre-6

Parmi les amoureux de la langue française et de ses mots truculents, il en est un que j’aime tout particulièrement pour sa faconde, son humour, sa classe et sa façon si personnelle de jouer avec les mots.

Bernard Pivot a publié en 2004 un fascicule intitulé « 100 mots à sauver ». Et, si le contenu est savoureux, la préface est un pur moment de bonheur. Je ne me lasse pas de la lire et la relire. Et pour saluer, à mon humble niveau la semaine de la langue française, je vous en dévoile un petit extrait:

« On s’emploie avec raison à sauver toutes sortes d’espèces d’oiseaux, d’insectes, d’arbres, de plantes, de grosses et petites créatures bien vivantes mais menacées de disparition. Des mots, eux aussi, pour d’autres raisons que la chasse, la pollution et l’argent, meurent. Pétrifiés dans des dictionnaires obsolètes ou humoristiques, recensés par des lexicologues historiens, ils ne subsistent que dans les oeuvres littéraires où, intrigué mais paresseux, le lecteur les saute ou les ignore trop souvent.

Rares sont les personnes émues par la disparition des mots. Ils sont pourtant plus proches de nous que n’importe quel coléoptère. Ils sont dans notre tête, sous nos yeux, sur notre langue, dans nos livres, dans notre mémoire.(….) L’écologie des mots est balbutiante. Ah! menacés, s’ils avaient des ailes et une queue,comme on s’apitoierait sur leur sort! Les mots ont pourtant des ailes, des yeux, des becs, des pattes, des queues, des muscles, du souffle, un coeur; tous possèdent une histoire, un sexe, une âme, une identité, des papiers mais le public ne le perçoit pas et ne le sait pas. Et si l’on travaillait à sauver des mots en péril?

(….) Cette cueillette des mots vieillis ou vieux menacés de disparaître, chacun peut la faire (….) Il existe des centaines d’autres mots en péril. Ne serait-ce que pour services rendus, ils ne méritent pas notre indifférence. Si nous le voulons, ils seront encore utile. Sauvons-les. »

S’en suivent 100 mots choisis par Bernard Pivot comme disparus ou en péril, des mots expliqués, mis délicieusement en scène et ça débute par Argousin, Badauderie, Bancroche, Barguigner…….

Rien que du bonheur….  et un véritable plaisir lorsque comme moi, on est juste raide dingue des mots et de la langue française.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s