Michel Voleau, le coup d’coeur d’un photographe fantasque pour un monde imaginaire

mimi3

C’est aux Beaux Arts de Nantes, sa ville natale, que Michel Voleau apprend, comme il aime à le dire « à voir ce qu’il regarde « , et que lui vient l’amour de la photographie. Mais avant de devenir photographe, il se lance tête baissée dans bien des aventures. La plus grandiose: en compagnie de son pote, il décide tout simplement, sans bagage et sans aucun moyen financier de partir en Afrique afin de sauver la faune en péril. Rien que ca, il est comme ca notre Mimi. Et ils y sont partis, en stop d’abord puis à bord d’une antique coccinelle. Des étapes douloureuses, des paysages grandioses, des rencontres enrichissantes…. mais pas sûr qu’ils aient réussi à sauver la faune. Mais ne dit-on pas que c’est l’intention qui compte, et puis les voyages forment la jeunesse…. Il se convertit aussi en restaurateur, spécialité…. l’oeuf à la coque…. non, j’rigole pas. Puis en directeur de boîte de nuit (déjà). Puis c’est le départ.
Il fait ses premiers pas comme photographe indépendant au sein de la prestigieuse agence de presse Gama, attiré par de périlleuses missions en terrains mouvementés, sur le continent africain notamment qui lui a laissé une si belle impression. Il tombe en amour et vit une année fantastique à Djibouti avec ….. un guépard génial adopté tout bébé et dont il parle aujourd’hui encore avec la larme à l’oeil.
Plus tard, séduit par la nonchalance et la douceur de vivre de ce beau pays, il se rend au Brésil. Au gré d’une belle rencontre, il se spécialise dans la photographie de cinéma, tout en s’immergeant dans le monde de la mode et de la pub.

Las Terrenas.... la destination rêvée?

Las Terrenas…. la destination rêvée?

En 1985, Il pose ses valises à Las Terrenas. En ce temps là, seuls quelques pionniers audacieux osaient s’aventurer dans ce petit village sans eau, ni électricité, sans téléphone ni moyens de transport. Michel tomba fou amoureux de l’endroit d’abord, puis d’une vieille bicoque sans grande allure, mais posée sur la plage. Il se l’offrit pour quelque 15000 pesos, la consolida, la nettoya, la transforma et, conscient de l’attrait du village sur les étrangers, surtout les francais, y installa la toute première Agence Immobiliere de Las Terrenas. Puis, il en fit sa demeure. Un petit nid douillet en plein coeur du village mais tout à fait hors du monde. Très vite les copains de plus en plus nombreux affluèrent. La table de Michel était bonne et les apéros s’éternisaient devant un panorama à couper le souffle. L’idée jaillit comme une évidence. Il fallait transformer cet endroit en bar et en faire profiter tout le monde. Et cet ainsi que la petite maison au bord de l’eau se transforma en bar convivial. Le Syroz était né.

7

Backgammon jusqu'au bout de la nuit

Backgammon jusqu’au bout de la nuit

Le lieu est authentique, le décor grandiose et les cocktails incroyables, la caipiriña y acquiert ses lettres de noblesse surtout lorsqu’elle se marie à la fraise. Très vite, expatriés de tous poils, intellos, épicuriens, jolies femmes et jeunes dandys y établirent leur quartier général et le Syroz devint le bar de prédilection des « Beautiful People » d’ici ou d’ailleurs, l’endroit incontournable pour voir et être vu.
12 ans plus tard, le Syroz est devenu le XO, Michel a épousé, il y a cinq ans deja une femme à son image (ben oui, c’est moi) qui lui apprend chaque jour l’amour des animaux au milieu desquels nous vivons en parfaite harmonie.

Ce n’est que tout récemment qu’il est revenu à sa premiere passion, la photo, tout a fait par hasard. En se baladant sur les plages de Las Terrenas ou du Brésil qu’il a gardé dans son coeur, son oeil aguerri fut attiré par un monde étrange que lui seul était capable de deviner sur les coques abîmées des barques de pêcheurs. Ces détails infimes, invisibles ou anodins pour le commun des mortels interpellèrent l’artiste qui vit en lui. Sans intention particulière, il se mit alors a photographier ces « accidents » de barques.

 

 

 

IMG_6939

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le résultat est surprenant, fascinant. Et, à travers ses clichés poétiques nous pénétrons, à notre tour, dans son monde imaginaire, peuplé de créatures étranges qui prennent un malin plaisir a nous observer. Gargouilles, oursons, chiens, chats, toucans, rhinocéros, africaine…. paysages…., personnages incongrues ou scènes bucoliques à n’en plus finir naissent et s’animent devant nos yeux ébahis. Et son audacieuse et ludique  aventure photographique devient Histoires de voir, le coup de coeur d’un photographe un brin fantasque pour un monde imaginaire.

Expo La Roulotte aout 2012

Expo La Roulotte aout 2012

 

Expo XO Las Terrenas

Expo XO Las Terrenas

 

Expo ambassade

Expo ambassade

ambassade2

Après Le Syroz, La Roulotte, puis le XO, c’est dans les prestigieux salons de l’Ambassade de France de Santo Domingo que Michel a réalisé la dernière expo de sa belle « Histoire ».

Bocage

Bocage

Toucan

Toucan

Rhino (actuellement à la Cave à Vins de Las Terrenas)

Rhino (actuellement à la Cave à Vins de Las Terrenas)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s