Adieu Afrique. Bonjour Bresil.

Et puis, un jour, la réalité de la situation lui saute aux yeux. Il était aventurier mais pas suicidaire. Or, la vie à Djibouti était de plus en plus osée, voire risquée. Les affars et les issas s’entretuaient allègrement. Les bains de sang étaient légion et peu importait qui se trouvait au milieu de leur haine. Il était temps pour Michel de dire adieu à l’Afrique qu’il aimait tant et de se trouver un autre point de chute.

Pendant ce temps-là…

Son associé avait vendu le Viking et tentait tant bien que mal de combler les trous d’argent laissés par Super-Mimi… Son ex et ses deux petites filles étaient parties vivre en Martinique. Courroucée devant l’attitude irresponsable de Michel, son ex avait tout simplement dit à ses filles que papa était mort…

Destination Brésil

C’est un pays qui l’attire, oui, ce sera le Brésil et ce sera Rio. A peine débarqué, il saute dans un taxi, destination le Sheraton Hôtel. En voyageant aux quatre coins du monde, Michel avait appris qu’il n’y avait jamais de surprise avec cette prestigieuse chaîne d’hôtel. Une douche rapide puis, histoire de décompresser de ce long voyage, direction le bar… Où il avait rendez-vous avec son avenir… Au pied de son tabouret, une délicate écharpe de soie. Il la ramasse et respire son parfum discret. La porte du bar s’ouvre et une superbe femme pénètre dans les lieux. Brune, grande, classe… elle est cinéaste et avec sa compagnie, ils ont tourné une scène dans l’hôtel, la séance ciné a duré tard et au moment de partir, Katia a oublié son écharpe. Grand seigneur, grand charmeur, Michel tend l’écharpe à la belle apparition. Coup de foudre ? Peut-être. Coup du destin, sûrement. Le lendemain, Michel quitte l’hôtel et s’installe chez Katia… Commence alors une douce vie bien loin du tumultes des querelles africaines. Tout naturellement, il plonge dans l’univers du cinéma et devient photographe de plateau. Son charisme opère de nouveau et la qualité de ses clichés attire l’œil d’un magasine puis d’un autre. Il se lance alors dans la photo de charme pour des titres comme Playboy ou Lui…

Il est heureux dans sa nouvelle vie avec une femme juste un peu décalée comme il les aime et tout naturellement, ils décident d’avoir un enfant. Joseph (Jojo) naîtra en juillet 1980.

Du coup, l’envie est venue à ce tout nouveau papa-poule de renouer avec ses deux filles. Il contacte son ex qu’il n’avait vraiment jamais perdu de vue. Elle débarque à Rio, rencontre un nouvel amoureux, Oscar. Mais, si les deux ex se retrouvent, il faudra un long moment avant qu’il ne renoue avec ses filles arrivées quelques mois plus tard, toujours persuadées qu’il était mort. La famille est ravie de sa nouvelle vie, aidée d’Oscar, les voilà lancés dans l’import-export. Ils impriment T-shirts, paréos, confectionnent des bijoux. Le tout remporte un grand succès à tel point que Michel est bientôt embarqué dans l’aventure alors que ses photos sont moins tendance. Un beau jour enfin, c’est la rencontre avec ses filles. Beaucoup d’émotion, d’incompréhension puis d’amour. Les deux familles qui vivent tout près l’une de l’autre ne se quittent plus. Et c’est sous un ciel sans nuages que se déroulent les années brésiliennes d’Ipanema à Santa Thérésa. Il tombe en amour pour la musique brésilienne et dessine dans son inconscient son futur Syroz, bar emblématique de Rio, de Vinicius de Morales et Antonio Carlos Jobim, créateurs de l’incontournable Garotta de Ipanema.

Michel et ses trois enfants, une periode heureuse.
Michel et Pamela.

Le second coup d’cœur

Vous vous souvenez, son premier coup d’cœur fut pour le Sahara. Et bien le second, tout aussi intense fut pour le Carnaval de Rio oscillant entre émotion et folie. Cette immense bacchanale hédoniste et exubérante attire chaque année des millions de visiteurs ébahis devant les spectaculaires parades costumées, ou les fêtes de rues déjantées. L’apogée des festivités est marquée par la parade multicolore qui défile dans le Sambódrome, avec des chars géants, des percussions envoûtantes et des danseurs survoltés. Michel est hypnotisé et gardera toujours le souvenir de ces moments intenses. Bien sûr, c’est avec délectation qu’il gravera ces instants sur la pellicule. De superbes images, malheureusement aujourd’hui détruites.

Cette entrée a été publiée dans Perso. Bookmarquez ce permalien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.