Archipel, Lolita et Soca : une escale nautique à Las Terrenas

 

Ca fait bien longtemps, peut-être depuis l’arrivée de Christophe Colomb (ou pas loin) que l’on n’avait pas vu autant de beaux bateaux au large de Punta Poppy. Pas moins de 5 si l’on compte le sombre vaisseau de pirates qui, lui désormais, fait entièrement partie du paysage. 3 jolis voiliers sont arrivés il y a quelques jours, escortés par Le bateau d’Alexandre qui a tenu en personne à les accueillir à Samana et à les conduire jusqu’à son mouillage favori, un mouillage particulièrement tranquille, face à une belle plage de sable blanc que se disputent cocotiers (presque) centenaires et raisiniers.

Rocambolesque. Telle fut l’arrivée au port de Samana. Non pas que le parcours soit particulièrement inquiétant, non, c’est à l’arrivée que ça se gâte. Les employés en place, si peu habitués à voir débarquer une telle armada en perdent leur moyen ou font tout comme et c’est un véritable défilé d’autorités qui se pressent autour des nouveaux venus, tous en même temps ou presque, pour les embrouiller et essayer de ramasser le maximum de dollars. Mais comme toujours, une bonne humeur ambiante et un sourire qui se veut bon enfant aide à faire passer la pilule. Deux bonnes heures plus tard, les poches des navigateurs allégées et celles des autorités un peu plus pleines, l’affaire est dans le sac. Faire un tour au parc des Haitises fut une autre histoire au cours de laquelle, à nouveau, le dollar a été souverain.

Le jour du départ vers Las Terrenas, c’est le temps qui devient bougon, furieux même, des trombes d’eau s’abattent sur les embarcations et sans l’aide précieuse d’Alexandre, histoire de bien slalomer entre les récifs, pas sûr que tout ce joli monde soit arrivé entier. Il faut dire que, aussi étrange que cela puisse paraître, il n’existe, à priori aucune carte nautique couvrant l’entrée de Las Terrenas et bien sûr, aucune bouée et sans un guide averti, difficile de dénicher la précieuse passe et d’éviter cayes pernicieuses et dangereux coraux.

Aujourd’hui, Archipel, Lolita et Soca ont jeté l’ancre à côté de Torea, à quelques encablures de la côte et profitent, tout en douceur de la beauté de cette escale inattendue. Il y a quelques semaines encore, nos aventuriers de la mer ignoraient tout de Las Terrenas et de ses merveilles. Comment s’imaginer qu’en ralliant Samana à leur destination finale, ils se trouveraient, ébahis,  face à une maman baleine et son petit qui surent les accueillir comme il se doit avec force sauts et acrobaties. C’est aux Canaries, avant de traverser l’Atlantique et après un périple de plus de 7 ans sur toutes les mers du globe qu’Alexandre, notre ambassadeur de charme, a su les convaincre de venir nous rendre visite. En contemplant ces beaux voiliers, paisibles sur cet océan si bleu,  on croirait presque, entendre le clapotis des vagues contre les coques et la musique des haubans venant tinter contre les gréements.

Ils sont près de 8000 chaque année ces vagabonds des mers, des familles avec enfants souvent, qui s’aventurent dans ce voyage initiatique, insolite et fantastique tant intérieur qu’extérieur. Une année sabbatique, deux, trois, un tour de l’Atlantique ou même un tour du globe, juste histoire de se retrouver et de découvrir un autre monde. Parfois déçus devant l’ampleur d’une pollution qui n’épargne pas la mer, ils en reviennent néanmoins chargés d’ondes positives, juste prêts à hisser à nouveau les voiles pour une autre traversée.

Quant à Alexandre, apparemment bien ancré et pour un bon moment dans sa baie favorite, c’est à une tâche ardue qu’il s’est attelé. Obtenir des autorités supérieures l’autorisation et les subventions nécessaires à l’élaboration de la carte marine de la baie de LT qui fait cruellement défaut et qui transformera une arrivée épique en partie de plaisir. Il a, d’ores et déjà commencé le travail avec son ami Bruno Legaignoux, un autre passionné de la mer. Il s’investie également à fond dans la dure réalité de la lutte contre la pollution, mais çà, c’est une autre histoire.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s