Coup d’gueule. Las Terrenas victime de son succès ?

Longtemps boudée par les capitaleros, tout d’un coup le petit village presque caché, presque secret est devenu la coqueluche des habitants des grandes villes et surtout de la capitale. En bandes, tels des loups assoiffés de liberté, avides de bruit et de non-interdits (ici tout est permis, ils disent…) ils débarquent, glacière et sono dernier cri au poing. Ils se ruent chez les loueurs de quads et affolent la population par leurs exploits imbéciles, rodeos dans les rues du village ou sur les plages magnifiques, tels des aventuriers miteux. Parfois un ou deux se tuent, mais ça ne suffit pas à les calmer. Gars et filles hurlent, boivent des grandes bières ou du rhum, balancent cannettes et gobelets, papier alu et sachets plastique à qui mieux mieux le long de l’océan. Enfin libres, ils sont au paradis et nous font vivre l’enfer. Certes, le nouveau maire a pris des décisions, fait voter des lois, plus de bruit, plus de vitesse, plus de saletés sur les plages… c’est tout à son honneur, sauf que…. Il n’y a rien de changé.

Dans notre quartier, Las Ballenas, si prisé par ces aventuriers miteux, une idée a germé et des panneaux ont vu le jour, propres, beaux, nets, précis, ils reprennent la globalité des termes du maire. Participation financière des riverains et beaucoup de dons de soi de certains (encore merci Alain et Valentina), les panneaux ont été fixés aux point stratégique…. Deux jours plus tard, ils sont barbouillés de peinture rouge… A noter que notre quartier, notre chemin est à l’image de Las Terrenas, de notre Las Terrenas. Y vivent en bonne entente des dominicains, des italiens, des français, des espagnols, des russes… et tout ce beau petit monde aspire à une seule chose, vivre en paix et profiter de ce merveilleux pays. Apparemment d’autres en ont décidé autrement…. Du coup, certains ont pris la décision de se réfugier dans d’autres quartiers, plus loin, plus calme, et c’est dommage.

Et, vous les donneurs de leçons à deux balles, inutile de nous dire ‘’on est chez eux’’, on est sur terre, on subit les mêmes merdes, les mêmes fléaux, les mêmes pandémies, les mêmes ouragans et les mêmes injustices alors essayons au moins de vivre en harmonie…. C’est sur, harmonie ne figure pas dans le vocabulaire de tout le monde…. Et ça c’est plus que dommage.

 

5 réflexions sur “Coup d’gueule. Las Terrenas victime de son succès ?

  1. Félicitations Doris pour cet excellent message, qui je l’espère, sera entendu par les concernés… Tu nous fait vibrer avec ta belle écriture, alors j’espère que tu sauras atteindre leurs cerveaux.. Plein de bises de nous deux depuis la Costa Blanca en Espagne ou nous vivons depuis un an, Michel & Monique

    Michel GARCIA

    M. ESP (+34)-642-80-2995 M. FR +WhatsApp (+33)-787-11-69-30 E: caraibes81@gmail.com W: https://www.direct-real-estate.com

    J'aime

  2. Complexe du pauvre !.. Signes extérieurs de richesse pour plaire aux …… (Street monétariat, « L’Monde est à moi » comme dit si bien c’cubain …)…… (Dosseh… 05/06/2012)

    J'aime

  3. C’est vrai, on est chez eux. Mis pas que chez eux. Nous sommes aussi chez d’autres dominicains, qui viennent de la capitale ou d’autres endroits en famille, avec des enfants, des grands parents, qui souhaitent profiter des charmes de Las Terrenas, ceux que nous chérissons. Ils viennent en famille, tranquillement, avec le droit de pouvoir dormir à une heure raisonnable, de circuler en sécurité, de pouvoir discuter sans avoir à hurler.

    Alors oui, nous ne sommes pas chez nous. Mais non, nous ne sommes pas chez eux, chez eux qui méprisent la moindre conscience sociale, qui piétiennent tout respect d’autrui.

    Le manque d’éducation est un fléau universel, pas seulement dominicain. La perte de conscience inversement proportionnelle aux gains financier en est un autre.

    Ici comme ailleurs il y a des lois, il y a des règles, et plus encore la dignité et le respect sont des valeurs qui ne devraient devraient prévaloir ici comme ailleurs.

    Fustiger ceux qui ne se croient tout permis au détriment d’autrui n’est ni raciste, ni colonialiste.

    Le Village a tout a gagner avec l’arrivée nouvelle de beaucoup de dominicains, beaucoup à perdre si quelques uns font régner une loi qui n’appartient qu’à eux.

    Bref, je suis, une fois de plus, d’accord avec Doris.

    J'aime

  4. Moi qui souhaitais « monter » à LT pour le week end de la Constitution… C’est justement ce que me disait mon mari (dominicain), aller pour se retrouver avec ces capitaleños bruyants, mal élevés en ces temps de pandémie… ce ne sera que partie remise!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.