Prendre sa maison sur la tête…

C’est bien ce qui a failli se produire avec mon château de feuilles. A force de vivre sous les tropiques, on développe une nonchalance qui peut vite s’avérer fatale. Les termites, je connais, je vous en ai parlés longuement dans ce billet doux appelé ‘’les termites nous rongent’’(https://dorislasterrenas.com/2016/01/03/les-termites-nous-rongent/). A croire que je ne me sentais pas concernée. Le fait est que, par chance, certains ont le sens des responsabilités. Mardi matin, Ricardo, mon ‘’cana-man’’, depuis toujours, sonne à la porte. Oh non, il va encore falloir que j’attache Léo, Ricardo a la phobie des chiens… Allez, j’ouvre… Petit tour du propriétaire, il commence par inspecter la cana qu’il a entièrement changée en février 2016 (https://dorislasterrenas.com/tag/toit-en-palme/), semaine de galère avec une foule d’ouvriers caminant à qui mieux mieux dans le jardin…. Mais visiblement, le travail long et fastidieux a été bien effectué puisque niveau palmes, rien n’a bougé malgré l’impétueux passage d’Irma puis Maria en 2017…. Puis, machinalement il observe les poutres…. Aie, c’est pas la même… Sur tout un côté de la terrasse, les poutres porteuses et les colonnes sont…. creuses…. Entièrement dévorées par ces saloperies de bestioles… pas mieux à l’intérieur, des poutres du salon et de l’une des chambres sont détruites, idem dans mon petit bungalow-bureau… Je commence par me faire copieusement engueuler pour ma négligence et sans me demander mon avis, il décide de démarrer le chantier de reconstruction le lendemain. C’est gai. Des dizaines d’ouvriers ayant peur des chiens vont encore se balader dans mon jardin, dans ma chambre, sur ma terrasse…. Pas le choix. Ricardo décide d’employer les grands moyens et de remplacer mon bois d’eucalyptus, pourtant réputé solide par du balata… Plus cher mais beaucoup plus résistant. C’est parti. Nuit de cauchemar à ne pas pouvoir imaginer comment il peut être possible de retirer des poutres, des colonnes, de les remplacer sans que la maison s’effondre…. Le lendemain, le boulot a commencé avec la surprise de nouvelles colonnes à changer. Je vous invite à suivre en images ce travail méticuleux exécuté avec une grande dextérité par Ricardo et son équipe. Jeudi soir tout était terminé, avec en prime une superbe poutre d’angle dans un bois extraordinaire, aussi dur que le fer et beau comme un bijou. Du coup j’en ai profité pour repeindre mon joli salon dans ma couleur favorite. C’est beau….

Sans faire aucun bruit, en catimini, des millions de termites, petit à petit ont dévoré les poutres.


Etayage minutieux puis dépose des poutres et colonnes abîmées

Sous les yeux des 4 patounes, les ouvriers bossent dur….

Ultime étape, pose du précieux bohuco, cette liane solide, parfaite finition.

Epuisé, il est….

Et voilà….tout est bien qui finit bien.

Coupe de ma poutre d’angle, un bois solide comme du fer et d’une merveilleuse beauté

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.