Histoire douce, le retour de Caramelle.

Caramelle. C’est une jeune chienne, une jolie 4 patounes, viralatas de pure race, coquine, câline, cabotine, dodue, gourmande, heureuse et amoureuse de ses maîtres, les boss de la Cave à Vins, surtout Bryan, le chef qui lui mijote de si bons petits plats… En quelques mois, elle est devenue la mascotte du bistro et la copine de tous les commerçants et clients de ce petit endroit si sympa. Il y a Charly le peintre, juste à côté, Clo, Domy, Patricia … et la fille d’en face chez qui la demoiselle s’en va fureter de temps en temps.

Puis, lundi… catastrophe. Un post inquiétant, une bombe à retardement sur Facebook. ‘’Au secours, Caramelle a disparu…’’. Bientôt copié et recopié, ici et là, sur tous les groupes, partout. C’est pas possible, Caramelle n’est pas fugueuse, coquine mais obéissante et fidèle. Et puis cette pluie, un déluge en continu, la pauvre puce, elle doit être transie, désorientée, affolée… Le village se mobilise, sur Facebook mais pas que, une armée de conchos, de copains, de pas copains partent à sa recherche. Un indice, on l’aurait vu du côté de la clinique du docteur Polanco… vite on cherche, on fouille, à droite à gauche, dans les fossés, les chemins détournés… rien. Tout le monde est abattu… Caramelle a bel et bien disparu.

Quand soudain, hier, mercredi… miracle. Un post à nouveau, sur Facebook, ben oui, chaque matin depuis le drame, tout le monde s’y précipite plein d’espoir… mais pour le coup, un post lumineux, de ceux qui font briller les yeux et emplissent le cœur et l’âme de bonheur. On a retrouvé Caramelle !

Ni fugueuse, ni vagabonde, la chipie avait juste rendu visite à la fille d’en face, tellement discrète que celle-ci ne l’avait pas remarquée, tout occupée qu’elle était à se préparer pour aller passer le week-end en amoureux avec son petit ami. Tout émoustillée, après un dernier coup d’œil dans le miroir, elle avait tourné les talons, fermé la porte à clefs et se dirigeait, pimpante et souriante vers son destin. Et Caramelle, interloquée, désappointée au point d’en rester muette resta coincée dans le petit studio, sans nourriture, sans boire et sans aboyer durant deux longues journées. Je ne vous raconte pas la joie quand la fille d’en face a ouvert la porte après son week-end romantique… une furie s’est jetée dans ses pieds et comme un boulet de canon, s’est précipité à la Cave à Vins, a sauté dans les bras de Bryan, l’inondant d’amour et de lechous. Charly, son copain peintre en avait les larmes aux yeux.

Flash-back. Il y a quelques mois, alors que le village était à l’aboi, France et toute sa famille, une poignée d’amis, des gens courageux, le cœur sur la main sont partis en guerre contre la misère. Des jours, des semaines durant, ils se sont battus comme de beaux diables pour récolter et livrer aux plus démunis, de la nourriture, de l’eau tout simplement et des produits de première nécessité, du savon, de la lessive, des couches pour bb… Comme un remerciement, une récompense pour leur dévouement sans borne, alors qu’ils étaient dans le stress et le désarroi, c’est le village entier qui, à son tour s’est mobilisé pour leur venir en aide en cherchant leur petite chienne. Un bel élan de solidarité qui se solde par une belle histoire. Et pour qu’elle soit encore plus douce, France vient d’adopter une petite sœur pour Caramelle, histoire qu’elle n’aille plus fureter en catimini dans l’appartement de la fille d’en face. La petite sœur est toute noire et s’appelle Chocolat.