Le Waikiki, la saveur d’une cuisine-bistrot face à la mer…

Suivant le conseil d’un homme de goût (merci Fabian) et profitant d’une de mes rares sorties au village, nous sommes allés goûter la cuisine d’un petit resto de Poppy, très prisé pour son terrain de boules et ses belles soirées belote. Le Waikiki.

Si le décor est plutôt rustique et sobre, sans chichi, il bénéficie d’une situation charmante entre mer et jardin et d’une aération naturelle fort appréciable par ces temps de grosse chaleur. Un toit en cana qui a connu des jours meilleurs, un mignon petit bar coloré, des tables bariolées et une ambiance sympa et conviviale rythmée par une play liste de musique très agréable.

En salle Carole. Un joli petit bout de femme pleine d’énergie qui avoue une passion sans borne pour la pétanque et la belote mais surtout pour son cheval avec lequel elle est arrivée tout droit de France …. en bateau. Si ce n’est pas de l’amour ça. Pétillante et efficace, elle seconde à merveille Yann, son cuisinier de mari.

Derrière ses fourneaux, ce chef professionnel ne fait pas semblant. D’origine normande, il n’a pas hésité à laisser derrière lui son restaurant du sud de la France pour s’inventer une nouvelle vie et nous régaler de ses bons petits plats, des assiettes à son image, généreuses et dégourdies qui n’ont d’autres ambitions que d’être saucées jusqu’à la dernière goutte.

Sur la carte, d’appétissantes et croustillantes tartines, chaudes ou froides accompagnées d’une petite salade fraîcheur ou encore un très bon tartare de bœuf et ses frites maison. Puis, chaque jour, ce sont des suggestions gourmandes de traditions françaises, parfois pimentées d’une touche de parfums d’Italie comme cette sublimissime côte de veau à la pizzaiola. Selon le marché et les précieux conseils de Fabrice le boucher de Lindo, Yann nous régale d’onglets à l’échalote bien gourmands, de ris de veau juste succulents ou encore de la si précieuse tête de veau sauce gribiche.

Et pour les becs sucrés…..  et bien, pour eux, ça tombe plutôt bien, le chef adore pâtisser. Profiteroles moelleuses, tiramisu onctueux et, comble de bonheur, brioche perdue et sa sauce de caramel au beurre salé 100% fait maison bien sûr….. des tranches de brioche fondantes trampouillées dans du bon lait à la vanille puis délicatement recouverte du divin caramel au beurre salé, surmontées d’une voluptueuse boule de glace vanille. Du chaud, du tiède, du glacé….. une pure gourmandise, presque un pêché.

Cerise sur le gâteau, les gourmandes, les gourmets, les curieux, les affamés, les amoureux de bonnes choses peuvent à toute heure du  jour se délecter sans honte de ces bonheurs sucrés et des autres d’ailleurs. Le Waikiki est toujours ouvert, du matin au soir sauf le lundi midi….. Une adresse que l’on aimerait garder pour soi, à consommer sans modération.

Waikiki . Playa Poppy

Publicités